Rexecode

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Coe-Rexecode)
Rexecode
Logo-Rexecode.jpg
Logo de Rexecode
Histoire
Fondation
1957
Fusion de
Ipecode (1957) Rexeco (1979)
Cadre
Type
Forme juridique
Association loi de 1901
Objet social
Analyse conjoncturelle et expertise macroéconomique
Domaine d'activité
Activités des organisations professionnellesVoir et modifier les données sur Wikidata
Financement
Privé
Siège
Paris 8°
Pays
Organisation
Site web
Identifiants
RNA
SIREN
TVA européenne

Le Centre de recherches pour l'expansion de l'économie et le développement des entreprises (Rexecode, dénommé Coe-Rexecode d'octobre 2006 à septembre 2018), est un Think-tank se décrivant comme institut d'études économiques privé[1] français[2], membre de l'AIECE (Association d'Instituts Européens de Conjoncture Economique) et « au service de l'information économique et du développement des entreprises ».

L'actuel président du Comité de direction de Rexecode est Michel Didier. Le Président de Rexecode est Pierre Gadonneix. Le directeur général est Denis Ferrand.

Présentation[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Rexecode est né de la fusion en 1992 de Rexeco, Centre d'analyse économique et de diagnostic conjoncturel pour les entreprises (créé en 1957 par Paul Huvelin, Président de Kléber-Colombes) et d'Ipecode, Institut de Prévisions Economiques et Financières pour le Développement des Entreprises, créé à l'initiative du Premier ministre Raymond Barre, pour éclairer les débats sur les sujets économiques. Jacques Plassard en prend la direction et la conserve jusqu’en 1990[3].

La création d'Ipecode, de l’OFCE et de l’IRES, fait suite au rapport Lenoir-Prot sur l'information économique et sociale (1979) [4] qui recommandait notamment la création de centres de prévision macroéconomique indépendants face à « l'oligopole administratif constitué de l' INSEE et de la direction de la Prévision ». Parmi les pistes de mise en place de ces instituts, les auteurs indiquent (p. 143) :« Dans la mouvance des entreprises, le Centre de Recherche pour l'Expansion de l'Economie (REXECO) et peut-être le Centre d'Observation économique (C.O.E.), pourraient atteindre assez rapidement la taille requise, à condition d'être renforcés par des économètres. ». Sur ce sujet, voir aussi "Les grandes étapes de la prévision économique" par A. Alcouffe et G. Ducos. [5]

Rexecode s'est ensuite (en octobre 2006) rapproché des équipes du COE (Centre d'observation économique) de la CCIP (Chambre de commerce et d'industrie de Paris pour former l'entité Coe-Rexecode [6].

La CCIP conserve de son côté son « Centre Régional d'Observation du Commerce, de l'Industrie et des Services », dit CROCIS, créé en 1994 et joue le rôle d'observatoire économique régional de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris Ile-de-France)[7].

En août 2018, Coe-Rexecode « simplifie sa dénomination » et (re)devient Rexecode[8].

En 2020, Rexecode s'est adjoint un « Pôle Énergie-Climat » dédié aux enjeux économique de la transition énergétique afin d'inscrire dans sa prospective macroéconomique à moyen terme un volet sur les enjeux économiques liés aux émissions de gaz à effet de serre et à leur contrôle et compensation [9].

Statut juridique[modifier | modifier le code]

Association loi de 1901[10].

Activités[modifier | modifier le code]

Proche des organisations professionnelles patronales et de la CCIP[11], Rexecode se présente comme « un institut d'études économiques privé et indépendant » et dit avoir 2 axes de travail (Veille conjoncturelle et Participation au débat public) et 3 pôles d'activités (Conjoncture, Etudes, Energie-Climat)  :

Le Pôle Conjoncture fournit à ses entreprises adhérentes, une veille conjoncturelle, des prévisions macroéconomiques à court et à moyen-long terme, des analyses sectorielles, des tableaux de bord statistiques, des exposés et interventions dans l'entreprise.

Rexecode est consulté pour ses prévisions économiques concernant la France par le Haut Conseil des Finances Publiques [12],[13], la Banque Centrale Européenne dans le cadre du ECB Survey of Professional Forecasters [14],[15], et participe également au panel de prévisionnistes du Consensus Economics pour la France [16]et de Focus Economics pour la France et la zone euro [17]. En 2021, Rexecode apparait dans les "Top forecasters" de Focus Economics pour ses prévisions relatives à la zone euro (solde public) et à la France (inflation)[18].

Rexecode intervient aussi dans les débats publics à dimension économique, sur la base des travaux conduits par son pôle Etudes et son pôle Energie-Climat.

Son expertise est régulièrement sollicitée dans le cadre des travaux de diverses instances consultatives :

  1. Sénat, Commission des finances, Auditions sur l'inflation et le pouvoir d'achat (juillet 2022) intervention de Denis Ferrand [20],[21]
  2. Assemblée Nationale, Commission des affaires économiques : Table ronde sur la hausse des prix et ses conséquences : le point de vue des économistes (novembre 2021) intervention de Charles-Henri Colombier [22]
  3. Assemblée Nationale, Commission d'enquête sur la politique industrielle, Table ronde de représentants des cercles de réflexion et organismes d’expertise en matière économique (septembre 2021) intervention d"Emmanuel Jessua [23]
  4. Sénat, Commission des Finances, Audition commune sur la transformation de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en impôt sur la fortune immobilière (IFI) et de la création du prélèvement forfaitaire unique (PFU) (avril 2019), intervention de Michel Didier [24]
  5. Assemblée Nationale, Commission des affaires économiques, Table ronde sur les défis économiques en Europe (mai 2019), intervention de Michel Didier [25]
  1. Questions à M. Emmanuel Jessua, directeur des Études de Rexecode auditionné par la commission économie et finances dans le cadre du "Rapport annuel sur l’état de la France 2022" (février 2022) [26]
  2. Questions à M. Michel Didier, président du Coe-Rexecode, auditionné par la Section des activités économiques du CESE dans le cadre de la saisine : "Un revenu citoyen pour relancer l'activité économique ?" (décembre 2018) [27]

Membres[modifier | modifier le code]

Rexecode compte une cinquantaine d'adhérents et/ou de clients assurant son financement (entreprises, institutions financières, organisations professionnelles ou parapubliques). [29]

Axes de travail[modifier | modifier le code]

  1. Veille conjoncturelle et prévisions macroéconomiques: les économistes du pôle Conjoncture conduisent des analyses sur la situation économique et financière, les risques et les perspectives à court et à moyen terme, tant à l'échelle mondiale qu'à celle des principaux pays développés et émergents. Ces travaux sont réservés aux entreprises adhérentes.
  1. Débat public sur les questions de politique économique: les travaux du pôle Étude et du pôle Énergie-Climat visent à éclairer le débat public, en particulier sur les questions touchant le système productif et les entreprises (croissance, compétitivité, transition énergétique et écologique, fiscalité et finances publiques, etc.). Ces travaux sont en accès libre.

Thèmes de travail[modifier | modifier le code]

  • Finances publiques: Chaque année à l'automne, Rexecode rend publiques ses perspectives économiques à court terme, évalue la trajectoire des finances publiques françaises et formule des recommandations. ex : Perspectives économiques et budgétaires 2022: le piège des conflits d'objectifs (Octobre 2021) [30]
  • Compétitivité: En 2011, Michel Didier a remis à Eric Besson, ministre de l'économie et des finances, un rapport alertant sur la divergence de compétitivité France-Allemagne [31],[32] , Rexecode publie chaque année d'un bilan de la compétitivité française et d'une enquête auprès des importateurs européens permettant d'établir un classement des principaux exportateurs mondiaux selon un ensemble de critères "prix" et "hors prix" de leurs produits (biens intermédiaires/biens de consommation. ex: Nouvelle dégradation de la compétitivité française en 2021: Le rapport annuel de Rexecode sur la compétitivité (Février 2022) [33],[34],[35],[36]
  • Coût de la main d’œuvre. Rexecode publie régulièrement les indicateurs du coût de l'heure de travail dans les pays de l'Union européenne [37], en actualisant les résultats de la dernière enquête harmonisée par Eurostat sur les coûts de la main d'oeuvre (ECMO, publiée tous les 4 ans) avec les derniers indices du coût de la main d’œuvre publiés par Eurostat..
  • Fiscalité : toujours en lien avec la question de la compétitivité de la France, Rexecode a publié un ensemble d'ouvrages et de documents de travail sur les questions de fiscalité, et particulièrement sur les impôts pesant sur le capital et les entreprises en France en comparaison avec les autres grands pays industrialisés. ex: Reforme fiscale et retour de la croissance (2014) [38], L'impôt sur le capital au XXI° siècle: une coûteuse singularité française (2016) [39], Les écarts de prélèvements obligatoires entre la France et la zone euro (2017) [40] , Poids et structure des prélèvements obligatoires sur les entreprises industrielles (2018) [41]
  • Climat et transition énergétique lancé en 2020, le pôle Energie-Climat de Rexecode a pour mission « d’évaluer l’impact des politiques publiques engagées en France en matière de transition énergétique et de maîtrise du changement climatique et de les replacer dans le contexte macroéconomique d’ensemble. » [42]., ex: : Moins de croissance trop de carbone (2020) [43], Les émissions françaises de gaz à effet de serre d’ici 2030: impact de la récession et du plan de relance (2021) [44], Enjeux économiques de la décarbonation en France: une évaluation des investissements nécessaires (2022)[45],[46],[47] Objectif de neutralité carbone en 2050 : un pari coûteux [Diffusion radio], Sophie Fay, dans Histoires économiques sur France Inter (, 2:00 minutes) France Inter. Consulté le . .


Exemples de sujets traités depuis le début du XXIe siècle par l'association Rexecode, selon la BNF[10] :

  • La compétitivité française en 2011 (40p, 2012)
  • L'économie numérique et la croissance (62p, 2011)
  • La compétitivité française en 2010 (45p, 2011)
  • Perspectives économiques, 2011-2012 (31p, 2011)
  • Les opérateurs de réseaux dans l'économie numérique (44p, 2010)
  • Perspectives économiques 2010-2011 (30p, 2010)
  • Perspectives économiques 2010-2011 (28p, 2010)
  • World trade in 2010 and 2011 (42p, 2010, pour l'AIECE à Bruxelles)
  • Les tendances de l'emploi en France et en Europe au printemps 2010 (48p, 2010)
  • Enjeux économiques du développement du commerce électronique (28p, 2010)
  • Mise en place d'un observatoire économique et social du secteur des entreprises de services à la personne (215p, 2009)
  • World trade in 2009 and 2010 (28p, 2009)
  • Perspectives économiques 2009-2010 (77p, 2009)
  • Perspectives économiques 2009-2010 (27p, 2009)
  • La compétitivité de l'industrie mécanique française (48p, 2009)
  • La compétitivité de l'industrie française du médicament (59p, 2009)
  • Évaluation socio-économique du programme de production d'électricité éolienne et photovoltaïque (76p, 2009)
  • Les tendances de l'emploi en France et en Europe à la mi-2009 (55p, 2009)
  • Évaluation socio-économique de différents programmes de certificats d'économie d'énergie (63p, 2009)
  • La compétitivité française en 2009 (37p, 2009)
  • La compétitivité française en 2008 (37p, 2009)
  • Tableau des émissions de gaz à effet de serre en France (35p, 2008)
  • Les tendances de l'emploi en France et en Europe à la mi-2008 (41p, 2008)
  • Les tendances de l'emploi en France et en Europe à la mi-2007 (48p, 2007)
  • La compétitivité française en 2007 (96p, 2007)
  • La compétitivité française en 2006 (77p, 2006)

Rexecode a aussi fourni une évaluation des programmes économiques des principaux candidats à l'élection présidentielle française de 2007[48] , qui a donné lieu à une petite polémique[49],[50].

Il est proche des organisations patronales françaises[11],[51],[52],[53].

Financements[modifier | modifier le code]

En 2022, Rexecode se dit « financé par ses adhérents »[1].

Gouvernance[modifier | modifier le code]

Direction[modifier | modifier le code]

  • Président du comité de direction : Michel Didier
  • Directeur général : Denis Ferrand
  • Directeur des Études :
  • Directeur de la Conjoncture : Charles-Henri Colombier

Conseil d'administration[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Rexecode : études et conjoncture économiques », sur www.rexecode.fr (consulté le ).
  2. Site Rexecode [1]
  3. Rexecode, « 50 ans au service de l’information économique et sociale et du développement des entreprises », Brochure,‎ , pp. 10-11 (lire en ligne [PDF])
  4. René Lenoir et Baudouin Prot, Rapport au Président de la République sur l'information économique et sociale, Paris, La Documentation Française, , 215 p. (ISBN 2-11-000347-2, lire en ligne), pp.138-143
  5. Alain Alcouffe et Gilbert Ducos, « Les grandes étapes de la prévision économique 3e Partie : La modélisation et la prévision macroéconomiques », Sciences de la Société,‎ (lire en ligne [PDF])
  6. Rexecode et Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris, « Communiqué de presse « Coe-Rexecode » : Création du centre d’études et de recherches économiques au service des entreprises et du débat public » [PDF], sur rexecode.fr, (consulté le )
  7. « CROCIS », sur www.cci-paris-idf.fr (consulté le )
  8. Coe-Rexecode, « Coe-Rexecode simplifie sa dénomination et devient Rexecode » (Communiqué de presse), Communiqué de presse Rexecode,‎ (lire en ligne [PDF])
  9. « Rexecode se dote d’un pôle d’étude Energie-Climat », Oprtion Finance,‎ (lire en ligne)
  10. a et b « Centre d'observation économique et de recherches pour l'expansion de l'économie et le développement des entreprises. France », sur data.bnf.fr (consulté le )
  11. a et b 20 Minutes, 3/05/2007, « Parfaitement indépendant » ou « proche du Medef »[2]
  12. Haut Conseil des Finances Publiques, « Avis n° HCFP-2022-3 relatif aux prévisions macroéconomiques associées au programme de stabilité pour les années 2022 à 2027 », Avis du HCFP,‎ , pp. 3-7
  13. Haut Conseil des Finances Publiques, « Avis n° HCFP - 2021 - 4 relatif aux projets de lois de finances et de financement de la sécurité sociale pour l’année 2022 », Avis du HCFP,‎ , p.3, p.8 (lire en ligne Accès libre [PDF])
  14. Banque centrale européenne, « Background on the survey of professional forecasters » [html], sur https://www.ecb.europa.eu (consulté le )
  15. Banque centrale européenne, « Institutions which have contributed to the SPF » [xls], sur https://www.ecb.europa.eu, (consulté le )
  16. Consensus Economics, « Consensus Forecasts™ (échantillon gratuit) » Inscription nécessaire, sur https://www.consensuseconomics.com (consulté le )
  17. (en) Focus Economics, « Our Analyst Network », sur https://www.focus-economics.com
  18. (en) Focus Economics, « Top Forecasters 2021 », sur https://www.focus-economics.com,
  19. Conseil d'analyse économique, « Liste des membres, anciens membres et correspondants du CAE », sur .cae-eco.fr, (consulté le )
  20. Simon Barbarit, « Pouvoir d’achat : des économistes alertent « sur un choc inflationniste » en 2023 », Public Sénat,‎ (lire en ligne)
  21. Sénat, Commission des Finances, « Inflation et pouvoir d'achat - Audition de Mme Agnès Bénassy-Quéré, chef économiste à la direction générale du Trésor, MM. Éric Chaney, conseiller économique de l'Institut Montaigne, Denis Ferrand, directeur général de Rexecode et Mathieu Plane, directeur adjoint du département analyse et prévision de l'Observatoire français des conjonctures économiques », sur http://www.senat.fr, (consulté le )
  22. Assemblée Nationale, Commission des affaires économiques, « Table ronde sur la hausse des prix et ses conséquences : le point de vue des économistes » [vidéo], sur assemblee-nationale.fr, (consulté le )
  23. Assemblée Nationale, « Commission d’enquête chargée d’identifier les facteurs qui ont conduit à la chute de la part de l’industrie dans le PIB de la France et de définir les moyens à mettre en œuvre pour relocaliser l’industrie et notamment celle du médicament - Compte-rendu N°3 », sur assemblee-nationale.fr, (consulté le )
  24. Sénat, Commission des finances, « Transformation de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en impôt sur la fortune immobilière (IFI) et la création du prélèvement forfaitaire unique (PFU) - Audition commune de MM. Boris Cournède, chef-adjoint de la division des finances publiques de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Michel Didier, président du comité de direction de Rexecode, Jonathan Goupille-Lebret, chercheur en économie à l'École normale supérieure de Lyon, et Luc Jaillais, co-président de la commission fiscalité du patrimoine de l'Institut des avocats conseils fiscaux (IACF) », sur senat.fr, (consulté le )
  25. Assemblée Nationale, Commission des affaires économiques, « Compte rendu N.43 - Assemblée Nationale, Commission des affaires économiques, Table ronde sur les défis économiques en Europe, réunissant M. Michel Aglietta, conseiller au Centre d’études prospectives et d’informations internationales (CEPII), M. Michel Didier, président de Rexecode, et M. Jean-Pisani-Ferry, professeur d’économie à Sciences-Po », sur assemblee-nationale.fr, (consulté le )
  26. Conseil économique social et environnemental, « Questions à M. Emmanuel JESSUA, Directeur des Études de Rexecode. Auditionné par la commission économie et finances du CESE dans le cadre du "Rapport annuel sur l’état de la France – RAEF 2022" » [vidéo], sur lecese.fr, (consulté le )
  27. Conseil économique social et environnemental, « Questions à M. Michel DIDIER, président du COE-Rexecode, auditionné par la Section des activités économiques du CESE dans le cadre de la saisine : "Un revenu citoyen pour relancer l'activité économique ?" » [vidéo], sur lecese.fr, (consulté le )
  28. France Stratégie, « Conseil d’orientation pour l’emploi (COE) », sur https://www.strategie.gouv.f, (consulté le )
  29. Rexecode, « "Nos adhérents" » [html] (consulté le )
  30. Rexecode, « Perspectives économiques et budgétaires 2022: le piège des conflits d'objectifs », Document de travail Rexecode,‎ (lire en ligne [PDF])
  31. Coe-Rexecode, Mettre un terme à la divergence de compétitivité entre la France et l’Allemagne: Etude réalisée pour le Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, Paris, Rexecode, , 106 p. (lire en ligne)
  32. Michel Didier et Gilles Koléda, Coe-Rexecode, Compétitivité France-Allemagne : le grand écart, Paris, Economica, , 135 p. (ISBN 978-2-7178-6010-8, BNF 42399066)
  33. Emmanuel Jessua, « Nouvelle dégradation de la compétitivité française en 2021 Le rapport annuel de Rexecode sur la compétitivité », Document de travail Rexecode,‎
  34. Guillaume de Calignon, « La compétitivité de l’économie française s’est encore dégradée pendant la crise du Covid », Les Echos,‎ , p.1, 22-24 (lire en ligne Accès payant)
  35. Anne de Guigné, « La compétitivité française en berne en 2021 », Le Figaro,‎ , pp.23-26 (lire en ligne)
  36. Anne-Sophie Fay, France Inter, « Histoires économiques : La France est attractive, mais pas compétitive. Explication » Accès libre [audio], sur franceinter.fr, (consulté le )
  37. Rexecode, « Tableau de bord des coûts horaires de la main d'oeuvre en Europe du 3ème trimestre 2021 », Tableau de bord des coûts horaires de la main d'oeuvre en Europe,‎ (lire en ligne)
  38. Michel Didier, Jean-François Ouvrard et Pascale Scapecchi, Coe-Rexecode (préf. Jean Peyrelevade), Réforme fiscale et retour de la croissance, Paris, Editions Economica, , 109 p. (ISBN 978-2-7178-6702-2, lire en ligne)
  39. Michel Didier et Jean-François Ouvrard, Coe-Rexecode, L'impôt sur le capital au XXI° siècle : une coûteuse singularité française, Paris, éditions Economica, , 158 p. (ISBN 978-2-7178-6867-8)
  40. Coe-Rexecode, « Les écarts de prélèvements obligatoires entre la France et la zone euro », Document de travail Rexecode,‎ (lire en ligne [PDF])
  41. Coe-Rexecode, « Poids et structure des prélèvements obligatoires sur les entreprises industrielles », Document de travail Rexecode,‎ (lire en ligne [PDF])
  42. Rexecode, « Rexecode annonce la création d’un Pôle d’étude sur la thématique « Energie-Climat » », Communiqué de presse Rexecode,‎ (lire en ligne [PDF])
  43. Michel Didier, Gilles Koléda et Raphaël Trotignon, Rexecode, « Moins de croissance trop de carbone », Document de travail Rexecode,‎ (lire en ligne [PDF])
  44. Rexecode, « Les émissions françaises de gaz à effet de serre d’ici 2030: impact de la récession et du plan de relance », Document de travail Rexecode,‎ (lire en ligne [PDF])
  45. Raphaël Trotignon, Gilles Koléda et Michel Didier, Rexecode, « Enjeux économiques de la décarbonation en France: une évaluation des investissements nécessaires », Document de travail Rexecode,‎ (lire en ligne [PDF])
  46. Audrey Tonnelier, « Transition écologique :une lourde facture pour entreprises et ménages », Le Monde,‎ , p.11 (lire en ligne Accès payant)
  47. Muryel Jacque, « Pour se décarboner, les entreprises devront effectuer un effort d'investissement colossal », Les Echos,‎ , p.15 (lire en ligne Accès payant)
  48. Les Échos, 16/03/07, Présidentielle 2007 : l'étude Rexecode sur l'impact économique des mesures des candidats concernant le travail [3]
  49. Libération 4/05/07 Rexecode : libre mais proche du Medef [4]
  50. (fr) lecture critique du rapport Rexecode, site orienté politiquement à gauche.
  51. La Croix, 30/01/05, Les 35 heures passent à la flexibilité[5]
  52. L'Humanité, 15/10/04 [6]
  53. La Tribune 09/05/07 coût du travail Le casse-tête des charges sociales [7]
  54. « Gouvernance », sur le site de Rexecode

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]