Codex Sangallensis 48

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le manuscrit en onciales grecques, voir Codex Sangallensis 878.

Onciale 037

Description de l'image  Codex Sangallensis 48 318.jpg.
nom Codex Sangallensis
texte Évangiles
langue Grec ancien
date IXe siècle
maintenant à Abbaye de Saint-Gall
dimension 23 x 18,5 cm
type Texte byzantin/alexandrin
Catégorie III
Manuscrits du Nouveau Testament
PapyriOncialeMinusculesLectionnaire

Le Codex Sangallensis, portant le numéro de référence Δ ou 037 (Gregory-Aland), ε 76 (von Soden), est un manuscrit de vélin en écriture grecque onciale.

Description[modifier | modifier le code]

il manque de Jean 7,53-8,11

Le codex se compose de 198 folios. Il est écrit sur une colonne à 17. Les dimensions du manuscrit sont 23 x 18,5 cm[1],[2].

Il contient les évangiles avec une lacune en Jean 19:17-35[3]. Il est aussi enluminé.

Le texte de Marc est un représentant du texte alexandrin et pour les autres évangiles du texte byzantin (comme dans le Codex Athous Lavrensis). Kurt Aland le classe en Catégorie III[1].

Le manuscrit ne contient pas de Pericope Adulterae (Jean 7,53-8,11)[4].

In Matthieu 1,12 – Ζοροβαβελ ] Ζορομβαβαβελ[5];
In Jean 1,15 – ο οπισω ] ο πισω[6];

Les paléographes sont unanimes pour dater ce manuscrit du IXe siècle[1].

Il est conservé à la bibliothèque de Abbaye de Saint-Gall (48) à Saint-Gall[1],[2].

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Kurt Aland et Barbara Aland (trad. Erroll F. Rhodes), The Text of the New Testament : An Introduction to the Critical Editions and to the Theory and Practice of Modern Textual Criticism, Grand Rapids (Michigan), William B. Eerdmans Publishing Company,‎ 1995, 2e éd. (ISBN 978-0-8028-4098-1), p. 118
  2. a et b « Liste Handschriften », sur Münster Institute, Institute for New Testament Textual Research (consulté le 19 Mart 2012)
  3. C. R. Gregory, Textkritik des Neuen Testaments, vol. 1, Leipzig, J. C. Hinrichs,‎ 1900, p. 86
  4. NA26, p. 273.
  5. Editio Octava maiora, p. 3
  6. UBS3, p. 321

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • H. C. M. Rettig, Antiquissimus quattuor evangeliorum canonicorum Codex Sangallensis Graeco-Latinus intertlinearis, (Zurich, 1836).
  • Gustav Scherrer, Verzeichniss der Handschriften der Stiftsbibliothel. von St. Gallen ..., (Halle, 1875).
  • J. Rendel Harris, The codex Sangallensis (Δ). A Study in the Text of the Old Latin Gospels, (London, 1891).


Sur les autres projets Wikimedia :