Codex Regius (Nouveau Testament)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Onciale 019

Description de l'image  Codex Regius (019).JPG.
nom Codex Regius
texte Evangiles
langue Grec ancien
date VIIIe siècle
maintenant à Bibliothèque nationale de France
dimension 23,5 x 17 cm
type Texte alexandrin
Catégorie II
Manuscrits du Nouveau Testament
PapyriOncialeMinusculesLectionnaire

Le Codex Regius (Gregory-Aland no. Le ou 019; von Soden ε 56) est un manuscrit de vélin en écriture grecque onciale. Le codex se compose de 257 folios (23,5 × 17 cm)[1].

Description[modifier | modifier le code]

Ce manuscrit contient les quatre Évangiles, avec de nombreuses lacunes (Matt 4,22-5,14 ; 28,17-20 ; Marc 10,16-30 ; 15,2-20 ; Jean 21,15-25)[2]. Il contient aussi des canons de concordances.

C'est un témoin du texte alexandrin. Kurt Aland le classe en Catégorie II[1].

Le manuscrit ne contient pas de Pericope Adulterae (Jean 7,53-8,11)[3].

Les paléographes datent ce manuscrit du VIIIe siècle[1].

Le manuscrit a été examiné par Constantin von Tischendorf[4] et Henri Omont.

Il est conservé à la Bibliothèque nationale de France (Gr. 62), à Paris[1],[5].

Jean 12:13-14 (facsimile)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Kurt Aland et Barbara Aland (trad. Erroll F. Rhodes), The Text of the New Testament : An Introduction to the Critical Editions and to the Theory and Practice of Modern Textual Criticism, Grand Rapids (Michigan), William B. Eerdmans Publishing Company,‎ 1995, 2e éd. (ISBN 978-0-8028-4098-1), p. 113
  2. C. R. Gregory, Textkritik des Neuen Testaments, Leipzig 1900, vol. 1, p. 387.
  3. NA26, p. 273.
  4. Constantin von Tischendorf, Monumenta sacra inedita (Leipzig 1846), p. 15–24.
  5. « Liste Handschriften », sur Münster Institute, Institute for New Testament Textual Research (consulté le 15 Mart 2012)

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Auguste Omont, Fac-similés des plus anciens manuscrits grecs de la Bibl. Nat. du IVe et XIIIe siecle (Paris 1892).
  • Bruce M. Metzger, The Text of the New Testament: Its Transmission, Corruption and Restoration, 1968 etc, Oxford University Press, p. 54.