Codex Las Huelgas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Codex Las Huelgas
Image illustrative de l’article Codex Las Huelgas
Page du Codex Las Huelgas

Genre Ars antiqua
Dates de composition Copié vers 1325
Partition autographe Monastère cistercien de Las Huelgas, Burgos (Codex IX) Hu

Le Codex musical de Las Huelgas (Burgos, monastère de Las Huelgas, Codex IX) ou simplement le Codex Las Huelgas (Hu) est un manuscrit médiéval copié au début du XIVe siècle, au sein du monastère cistercien des religieuses de Las Huelgas, près de Burgos, situé sur le chemin de Compostelle, dans le nord de l'Espagne. Le couvent, fondé en 1187 et dédié à sainte Marie, avait des liens avec la famille royale de Castille et, fréquenté par les femmes de la haute aristocratie castillane, était richement doté.

Il contient 186 œuvres musicales de la période de la musique médiévale connue sous le nom d’Ars antiqua — l'un des derniers — allant du XIIe au début du XIVe siècle et des unica (musique, texte ou les deux), peut-être des pièces écrites pour le seul usage du monastère. Son répertoire allant des pièces dans le style de l'École de Notre-Dame (considéré comme ancien lors de la constitution du manuscrit) au style de l'époque, il est en fait un recueil de manières et de styles musicaux médiévaux. Il est l'unique manuscrit du Moyen Âge encore conservé dans son lieu d'origine et il appartient toujours au même ordre religieux où a été copié, il y a plus de sept siècles.

Manuscrit[modifier | modifier le code]

manuscrit
Le fo 160vo , Benedicamus sane per omnia non est res, ou figure l'encadré : « Johannes Roderici me fecit ».

La copie du codex a sûrement été commandé par l'abbesse du Monastère de Las Huelgas, María González d'Agüero. Elle a été abbesse de 1319 à 1333 : nous pouvons en déduire qu'il a été produit pendant cette période, certainement vers 1325. Le monastère possédait un chœur de 100 femmes au XIIIe siècle et treize cantoras ou socantoras[1]. Une partie du manuscrit est un palimpseste : sur l'une des partitions ajoutées sur une ancienne datée de 1325. Le manuscrit collecte le répertoire vraisemblablement interprété par les religieuses du monastère depuis sa fondation, rassemblé en un manuscrit unique pour éviter sa dispersion. La copie du manuscrit a été confiée au copiste Johannes Roderici (Juan Rodríguez en castillan) qui joue le rôle de scribe, compilateur, et correcteur ; mais il y a quelque douze mains différentes dans le codex. Il est en plus l'auteur de quelques-unes des œuvres. Johannes Roderici a aussi retouché quelques-unes des teneurs de motets originels et transcrit les œuvres en notation mesurée[2], dans une notation plus moderne et a aidé dans la transcription d'autres manuscrits en notation carrée.

Le manuscrit a été découvert pour la critique historique en 1904 par deux moines bénédictins du monastère de Saint-Domingue de Silos, Casiano Rojo et Luciano Serrano, alors qu'ils effectuaient des recherches dans les codex grégoriens. Cependant, il a été connu grâce au musicologue catalan, Higinio Anglés par son ouvrage, El Còdex Musical de las Huelgas. Música a veus dels segles XIII-XIV, publié en 1931, où il reproduit un fac-similé du manuscrit. La découverte a mis en évidence la pratique de la composition et exécution de la musique polyphonique dans la péninsule Ibérique au Moyen Âge, question qui alors, avait jusqu'alors seulement été posée. Il a aussi permis de reconsidérer comme hispaniques d'autres manuscrits pour lesquels l'origine était incertaine, comme le Codex de Madrid 20486. Plus tard, en 1982, le musicologue Gordon Athol Anderson a réalisé une nouvelle et controversée transcription du répertoire dans son livre, The Huelgas Manuscript, Burgos, Monasterio de Las Huelgas (1982).

Le codex se compose de 170 feuillets de parchemin, répartis en 19 cahiers. Sa taille est de 260 par 180 mm. La partie écrite varie de 153 par 132 mm, à 235 par 130 mm. Chaque page comporte six portées groupées par deux ou trois selon le nombre de voix. Le ténor est souvent manquant, ou situé en fin de dernière ligne lorsqu'il existe. Tous les textes sont en latin et la musique est composée d'environ 40 % d'un répertoire où il n'existe aucune correspondance connue. Le codex a été sans doute très utilisé, ainsi qu'en témoignent les marques d'usure. Son apparence est modeste et à peine décorée, ce qui l'a peut-être épargné des pillages des siècles suivants et contraste avec son importance musicale[1].

Fruit de la dernière restauration du manuscrit effectuée par le musicologue Ismael Fernández de la Cuesta, les cahiers du codex ont été réorganisés selon l'ordre correct. L'ordre actuel des pièces diffère de l'ancienne publiée par d'Higinio Anglès dans les années 1930. Ainsi, les quatre premiers cahiers contiennent les organa, les dix suivants les motets et les proses et les derniers quatre les conductus.

  • Folios 1 à 32 : Collection d’organa pour l'ordinaire de la messe
  • Folios 33 à 81 : Collection de proses
  • Folios 82 à 131 : Collection de motets
  • Folios 131 à 170 : Collection de conduits

Œuvres[modifier | modifier le code]

photo : cloître
Monastère royal de Sainte Marie Las Huelgas. Le cloître.

Le codex contient 186 pièces musicales composées à l'origine depuis le XIIe jusqu'au début du XIVe siècle. Sept se présentent sans musique : nous avons donc seulement 179 œuvres musicales. Les formes musicales sont représentatives de l’Ars antiqua : motets, conductus, organa et séquences. 45 pièces sont monophoniques et 141 pièces sont polyphoniques.

Son répertoire comprend des pièces écrites dans le style de l'École de Notre-Dame de Paris (ensemble de pratiques musicales considérées comme anciennes lors la constitution du manuscrit), mais comprend aussi bien des pièces conçues à l'époque de sa rédaction. Il est donc une véritable collection de manières et de styles musicaux médiévaux différents[1].

Par genre[modifier | modifier le code]

On peut classer – selon Anglés et Roberto Pla – les 186 œuvres, de la façon suivante :

  • 1 trope pour le Gloria. Sans musique.
  • 3 Graduels. Sans musique.
  • 3 versets alleluyatiques. Sans musique.
  • 32 conduits. Parmi eux, nous en avons :
    • 2 à trois voix, en provenance de Notre-Dame
    • 15 à deux voix. Dont :
      manuscrit : folio 159v
      Le f° 159v : O monialis concio burgensis, pour l'abbesse de Las Huelgas María González d'Agüero, † 1335.
      • 9 proviennent de Notre-Dame
      • 6 se trouvent uniquement dans le Codex Las Huelgas :
        • Casta Catholica. Un double-conduit (Conductus)
        • De Castitati thalamo
        • Ave Maria.
    • 15 à une voix. Dont :
      • 7 proviennent de Notre-Dame
      • 1 se trouve aussi dans le Codex de Montpellier
      • 1 de Tortosa
      • 6 uniquement donnés dans le Codex Las Huelgas. Dont :
        • 4 planctus. Chants funéraires mondiques consacrés à des personnages importants[3]. Détails :
          • Rex obit (Pour la mort d'Alphonse VIII de Castille, † 1214)
          • Plange, Castella misera (Pour Sanche III de Castille, † 1158)
          • Quis dabit capiti meo (destinataire inconnu)
          • O monialis concio burgensis (pour l'abbesse de Las Huelgas María González d'Agüero (María Gundisalvis), † 1335)
        • 2 antífonas oracionales :
          • Omnium in Te
          • Jhesu clementissime
  • 31 séquences ou proses. Nous pouvons les classer de la suivante façon :
    • 2 sont antérieurs à Adam de Saint-Victor. L'une d'un maître allemand et l'autre d'un français.
    • 6 se trouvent aussi dans autres manuscrits européens antérieurs, ou contemporains du Codex Las Huelgas.
    • 6 se trouvent aussi dans autres manuscrits de la péninsule hispanique.
    • 10 se trouvent dans autres manuscrits, mais le Codex La Huelgas est la plus ancienne source.
    • 7 sont copiés uniquement dans le Codex Las Huelgas. Parmi ceux-ci, nous pouvons citer :
      • Novis cedunt vetera
      • Flavit auster
  • 54 parties de la messe.  Dont :
    • 5 Kyries Deux sont des unica du Codex Las Huelgas. Ils manquent les tropes.
    • 1 Offertoire
    • 8 Sanctus. Un sans trope. Des sept restants, seulement deux sont à deux voix, et n'apparaissent que dans ce codex.
    • 9 Agnus Dei. Tous avec trope. Cinq sont des unica.
    • 31 Benedicamus Domino. Dont :
      • 9 apparaissent sans trope.
      • 1 se présente comme trope du Benedicamus, mais sans le Benedicamus préalable.
      • 3 sont illisibles dans le manuscrit.
      • Des 18 restants :
        • 8 se retrouvent dans d'autres tropes européens.
        • 10 se trouvent seulement en le Codex Las Huelgas. Dont :
          • 1 à une voix. Composé par Johannes Roderici.
          • 8 à deux voix. Dont deux composés par Johannes Roderici, le copiste.
          • 1 à trois voix
  • 59 motets, qu'on peut classer sous la forme suivante :
    manuscrit : folio 154v
    Le fo 154vo  : le solfège à deux voix Fa fa mi fa mi ré mi et Ut ré mi ut ré mi. Une voix par colonne.
    • 11 proviennent de mélismes polyphoniques du répertoire de Notre-Dame
    • 15 sont connus par autres manuscrits de l'École de Notre-Dame, mais dans le Codex Las Huelgas se présentent dans une forme plus primitive.
    • 5 se trouvent également dans le Codex de Montpellier.
    • 7 sont d'une époque postérieure et sont connus par autres manuscrits.
    • 21 se présente seulement dans le Codex Las Huelgas.
  • 1 Credo. Ajouté postérieurement au manuscrit. Il s'agit du premier Credo polyphonique à 3 voix noté.
  • 1 Solfège à 2 voix. Ajouté postérieurement au manuscrit. Il constitue la première leçon de solfège polyphonique connue[1].

Il y a 86 pièces à deux voix, 49 à trois voix, 1 à quatre voix. Le reste sont des monodies, dont l'essentiel est fait de séquences, conduits et Benedicamus.

La musique se présente soit en partition ou en parties séparées. La notation, de type franconienne[4], n'est pas uniforme et présente quelques anomalies comme la distribution des voix et ligatures dans la voix de ténor des motets.

Détails[modifier | modifier le code]

Détails des œuvres du manuscrit dans la numérotation d'Higinio Anglès. Les codes de la colonne de « concordances » avec autres manuscrits et des fragments sont spécifiés plus bas. La colonne des « Enregistrements » revoit à la section « discographie ».

Détail du Codex Las Huelgas
fo  Œuvre Voix Forme Concordance Enregistrements Commentaire
1 1 Rex virginum amator Deus... eleyson
(Cunctipotens genitor)
2 organum CAL DIS, SAR, LOZ, COD Kyrie
2 1vo  Conditor Kyrie omnium ymas... eleyson 2 organum W1 Kyrie
3 2vo  Kyrie fons bonitatis 2 organum W1 SIX, BES Kyrie
4 3vo  Kyrie eleyson 2 organum LIG Kyrie
5 4 Kyrie eleyson 2 organum Kyrie
6 4 Et in terra... Spiritus et alme orphanorum Paraclite 3 trope du Gloria MAB, BUR, BAR SIX, LOZ, LIG Gloria in excelsis Deo
7 5vo  Benedicta et venerabilis... Virgo Dei Genitrix 2 organum W1 DIS Pour la fête de la Vierge
8 6vo  Alleluia. Salve virgo mater Dei 2 organum W1 VOC, LIG Alleluia
9 7 Alleluia. Quae est ista tam formosa 2 organum VOC Alleluia
10 7vo  Alleluia. Angelus Domini descendit de celo
[Ave, gloriosa, plena gracie/Angelus Domini]
2 organum F Alleluia
11 8 (sans texte) 1 trope du Benedicamus Domino [Benedicamus, sane per omnia]
12 8vo  Recordare virgo mater... Ab hac familia tu propitia 2 organum W1, ORF Offertoire pour la Vierge
13 9vo  Sanctus, sanctus, sanctus 2 organum Sanctus
14 11 Cleri cetus psallat letus
(Ténor : Hosanna)
2 organum ATR, UNI trope du Sanctus - Hosanna
15 12 Te laudant agmina iugiter celica
(Ténor : Hosanna)
2 organum ORF trope du Sanctus - Hosanna
16 13vo  Clangat cetus iste letus
(Ténor : Hosanna)
2 motet ORF, TOR trope du Sanctus - Hosanna
17 15 Clangat hodie vox nostra melodum symphonia
(Ténor : Hosanna)
2 organum trope du Sanctus - Hosanna
18 16vo  Sanctus divinum mysterium semper declaratur 2 organum DIS, HUE trope du Sanctus
19 17 Ave verum corpus natum de Maria virgine
(Ténor : Sanctus)
2 organum LIG trope du Sanctus - Hosanna
20 18 O Jesu salvator dulcis consolator
(Ténor : Agnus)
3 organum DIS, EVF trope de l'Agnus Dei
21 18 Agnus Dei. Summa Patris virtus celorum factor 2 organum trope de l'Agnus Dei
22 19 Gloriosa spes reorum Virgo morem instrue
(Ténor : Agnus)
2 organum trope de l'Agnus Dei
23 19vo  Crimina tollis aspera mollis
(Ténor : Agnus)
2 organum RIP, ORF LOZ
24 19vo  Regula moris mater honoris
(Ténor : Agnus)
3 organum NLC, COD trope de l'Agnus Dei
25 20 Mortis dira ferens ut nostra pianda piares
(Ténor : Agnus)
2 motet W1 trope de l'Agnus Dei
26 20vo  Christi pacientia mortem morte propria
(Ténor : Agnus)
3 organum EVF trope de l'Agnus Dei
27 20vo  Christi miseratio sanguine nos proprio
(Ténor : Agnus)
3 organum ATR, UNI trope de l'Agnus Dei
28 21 Exultet hec concio magno cum tripudio
(Ténor : Agnus)
3 organum HUE trope de l'Agnus Dei
29 21 Benedicamus Domino cum cantico cum iubilo 3 conduit SEQ, MUA, POL trope du Benedicamus Domino. Le Benedicamus est chanté à la place du Ite missa est.
30 21vo  Benedicamus Domino 2 organum Benedicamus Domino
31 22 Catholicorum concio summi cum gaudio
(Ténor : Benedicamus)
2 organum ATR, SEQ, DIS, TRE, SAR, VOC, FLE[✘], CLE[✘] trope du Benedicamus Domino
32 22vo  Benedicamus Domino 2 organum Benedicamus Domino
33 22vo  Benedicamus devotis mentibus 2 organum CAL trope du Benedicamus Domino
34 23 Qui nos fecit ex nichilo Patri eius
(Ténor : Benedicamus)
2 organum SEQ trope du Benedicamus Domino
35 23vo  Exultemus et letemur hodie resurrexit rex
(Ténor : Benedicamus)
2 organum ATR trope du Benedicamus Domino
36 24 Benedicamus. His est enim precursor et magnus Iohannes
(Ténor : Benedicamus)
2 organum SEQ trope du Benedicamus Domino
37 24vo  Benedicamus Domino 2 organum Benedicamus Domino.
Manque le ténor
38 25 Verbum Patris hodie processit ex virgine
(Ténor : Benedicamus)
2 organum SEQ, ALB trope du Benedicamus Domino
39 25vo  Benedicamus. Benigno voto qui cuncto preside mundo 2 organum CAL FLE Benedicamus Domino
40 25vo  Benedicamus Domino 3 organum HUE Benedicamus Domino. Les trois voix reprennent sans arrêt les mêmes figures en canon : « Cette œuvre pourrait être l'un des tout premier canon de l'histoire de la musique[5]. »
41 26vo  Verbum Patris hodie processit ex virgine
(Ténor : Benedicamus)
2 organum WAV trope du Benedicamus Domino
42 27 Haec est mater Domini sanctissima
(Ténor : Benedicamus)
2 conductus TRE, EVF, DIF, FEM trope du Benedicamus Domino
43 28 Resurgentis Domini Pascha celebratur
(Ténor : Benedicamus)
3 organum ATR, SEQ, DIS, EVF, UNI trope du Benedicamus Domino
44 29vo  Benedicamus Domino 2 organum Benedicamus Domino
45 30 Benedicamus Domino 2 organum Benedicamus Domino
46 30 Omnes de Saba. Surge et 2 organum W1, F VOC Gradual de la fête de l'épiphanie
47 31 Propter veritatem. Audi filia 3 organum W1, F DIF Gradual
48 32 Celeste preconium sonet vox fidelium
(Ténor : Hosanna)
2 organum LOZ trope du Sanctus - Hosanna
49 32vo  Benedicamus Domino 2 organum trope du Benedicamus Domino
50 33 Promereris summe laudis tu que Deum ventre claudis 2 prosa ORF, TOR FEM[✘]
51 33vo  In virgulto gratie arbor pudicitie 2 prosa CLE, FRA
52 34vo  Maria virgo virginum ora pro nobis Dominum 2 prosa SEQ, DIS, LOZ, UNI, FLE, OBS, FEM
53 35vo  Salve sancta Christi parens 2 prosa TOR LOZ, BES, LIG
54 36vo  Verbum bonum et suave personemus illud ave 2 prosa W1, TOR NLC, MIC, COD, FEM Dédié à De Santa María
55 38vo  Aeterni numinis mater et filia 1 prosa ORF BIN, BES
56 40 Nobis cedunt vetera, cellant terre viscera 1 prosa ATR, VOC
57 41vo  Virgo sidus aureum sidus et decorum 1 prosa SEQ, LOZ, UNI, DIF
58 45 Flavit auster flatu leni ventris aulam Deo pleni 1 prosa unicum ATR, HUE, MOR, VOC, UNI, FIG Grand répons pour sainte Marie Madeleine.
59 46vo  Eya mater fidelium
Ave regina gloriae splendor celestis curiae
1 prosa unicum HUE, EWI Les trois versets forme l'acrostiche Ave Maria.
60 48 Angelorum laude digna virgo clemens et benigna 2 prosa BIN
61 51 Stabat iuxta Christi crucem stabat videns 1 prosa SEQ, DIS, REN, EST, ROS
62 52vo  In sapientia disponens omnia eterna deitas 1 prosa BCE, MBN, LER DIS, REN, FLO
63 54vo  Victimae paschali laudes 2 prosa CAM, DIS, SIX, SAR Attribution incertaine à Wipo de Bourgogne[6], selon le manuscrit d’Einsiedeln.
64 56 Personnarum Trinitatem et nature unitatem 1 prosa BUR
65 57vo  Cetus apostolici festa recolentes 1 prosa VOC
66 58vo  Caeli solem imitantem in occasu triunphantes 1 prosa BCE, TOL, TOR , URG
67 60 Iucundare plebs fidelis, cuius pater est in celis 1 prosa BCE, TOR BES, NBE
68 61 Ex agone sanguinis. Arcem scandit culminis 2 prosa unicum HUE[✘]
69 63 Elizabeth Zachariae magnum virum in hac die 1 prosa BCE, TOR
70 65 Confessorum agonia modulata symphonia 1 prosa FLE
71 65vo  Rex eterne maiestatis cuius sceptrum potestatis 1 prosa FEM Dédié à Marie Madeleine
72 67 Virgines egregie Virgines sacrate 1 prosa TOR, BCE FLE, FEM
73 68 Ad honorem salvatoris intus corde voce foris 1 prosa ALC
74 70 Ad celsi connubia regis virgo regia 1 prosa FEM[✘] Dédié à sainte Catherine
75 71vo  De Christi corpore tanta sollemnia 1 prosa
76 73vo  Gaude virgo plena Deo de qua natus fortis leo 1 prosa FLE
77 75 Dolens auctor omnium mundi de peccatis 1 prosa
71vo  De christi corpore tanta sollemnia 1 prosa
78 76 Laudes aeterni luminis celestis armonia. Laudes Hincmari 1 prosa TAR
79 78 Intra viridarium virginale lilium 2 prosa
80 80 Salve regina glorie mater stella maris 2 prosa SEQ, DIS, SAR, LOZ, FLE, NYE, CLE
81 82 Belial vocatur diffusa calliditas[7] 4 motet unicum NLC, HUE, CEL, MOR, VOC, UNI, DIF, FEM Motet marial sur la Chandeleur et l'entrée de Jésus au Temple. Une des pièces les plus modernes du recueil et la seule à quatre voix
82 83 Dum superbit impius et pauper incenditur 3 motet
(conductus-motet)
83 84vo  Alta bovi et leoni aquile volanti 3 motet
(conductus-motet)
MAD NLC, TRE, COD, BES, FLE, LIG
84 85 Sicut a prophetis spiritu repletis
(Ténor : Propter)
3 motet
(conductus-motet)
ZOR
85 87 Gaude chorus ommium fidelium rosa fragrans
(Ténor : Angelus)
3 motet
(conductus-motet)
FEM
86 88 Veni vena venie vite via
(Ténor : Et in fines)
3 motet
(conductus-motet)
MAD
87 89 Mundi dolens de iactura patris miseratio 3 motet
(conductus-motet)
SEQ, DIS, SAR
88 90 Mulier misterio sterilis mire fit
(Ténor : Mulierum)
2 motet
89 90vo  Agmina militie celestis
(Ténor : Agmina)
3 motet
(conductus-motet)
Le motet Agmina est attribué sur certains manuscrit à Philippe de Grève († 1236). La mélodie provient de la romance provençale anonyme, « L’autrier cuidai aver druda » qui figure dans plusieurs manuscrits d'origine française[8],[9]
90 92 Non orphanum te deseram sed efferam 2 motet
91 93 Surrexit de tumulo fulgens plus quam stella 2 conductus NLC, VOC, FLE
92 94 Splendidus regis thronus solaris
Leo bos et aquila regalis
3 motet double BES
93 94vo  O quam sancta quam benigna
(Ténor : El gaudebit)
2 motet
94 95 Honor triumphantis ecclesie 3 motet
(conductus-motet)
95 95vo  Patrum sub imperio status stat ecclesiae
(Ténor : Pro patribus)
3 motet
(conductus-motet)
UNI
96 96 In omni fratre tuo non habeas fiduciam
(Ténor : In seculum)
2 motet
97 97 Crucifigat omnes Domini crux altera 2 conductus W1, F HUE, BES, IOC Chant militaire de croisade, figurant à trois voix dans les autres sources.
98 98 Ad celi sublimia et promissa gaudia
(Ténor : Et regnabit)
2 motet MAD
99 98vo  Ave caro splendida plus quam solis radius 3 motet
(conductus-motet)
FEM
100 99vo  Virgo parit puerum integro pudore
Nova salus hominis nata nobis hodie
(Ténor : Benedicamus)
3 motet double ATR
101 100vo  Ave (Salve) virgo regia Mater clementie
Ave gloriosa mater salvatoris
(Ténor : Domino)
3 motet double DIS, CLE
102 101vo  Novus miles sequitur viam novi regis 2 conductus MAD MIC, RIT, CHI
103 102 O Maria virgo regia tu stella clara rutilans
Organica cantica nostra psallat cantica
3 motet double TRE, FLE, LIG
104 102vo  O Maria virgo davidica
O Maria maris stella
(Ténor : Et veritate)
3 motet-conductus HUE, TRE, MOR, FEM Triplum variable
105 103vo  Parit preter morem creata creatorem 2 conductus MAD FLE
106 105 Benedicite. Dominus. Gustate et videte
Benedicite. Dominus. Edent pauperes
(Ténor : Aptatur)
3 motet double
107 105vo  Res nova mirabilis Virgo semper
Virgo decus castitatis virgo regia
3 motet double
108 106vo  Salve virgo virginum, salve lumen luminum
O dulcissima virgo mater Domini
(Ténor : Aptatur)
3 motet double TRE, DIF
109 107vo  Et florebit lilium flos Libani
(Ténor : Et florebit)
2 motet ténor manquant
110 108 Idola dum subdola mons sequitur 2 motet ténor manquant
111 109 Tres sunt causa conferendi bonum in ecclesia 2 motet
112 109vo  Virgo virginum salus hominum 2 motet CEL
113 110 Mulierum hodie maior natus oritur
(Ténor : Mulierum)
2 motet F FEM Dédié à sainte Anne
114 110vo  Mulieris marcens venter dum virescit 2 motet F
115 111 Divinarum scripturarum latens tegmine
(Ténor : Filia)
2 motet MAD
116 111 Omnipotens fecit grandia mirabilia 2 motet MAD UNI
117 111vo  Tu claviger eteris magister ceteris 2 motet Le ténor est supprimé
118 112 Laus tibi salus hominum
Laus tibi virgo virginum
(Ténor : Et vide)
3 motet double
119 112vo  In seculum artifex seculi
In seculum supra mulieres
(Ténor : In seculum)
3 motet double DIS, ANI
120 113 Gaude (salve) virgo nobilis Maria
Verbum caro factum est
(Ténor : Et veritate)
3 motet double DIS
121 113vo  Ave regina celorum ave domina
Alma redemptoris mater que pervia
(Ténor : Alma)
3 motet double Auteur : Hermannus Contractus
122 114vo  O Maria decus angelorum sublevatrix
De virgula vero inicio irrigua
(Ténor : Et confitebor)
3 motet double
123 114vo  Psallat chorus in novo carmine organico
Eximie pater egregie rector pie
(Ténor : Aptatur)
3 motet double SEQ, SAR, COD, LIG
124 115 Celi domina quam sanctorum agmina
Ave virgo virginum ave lumen luminum
(Ténor : Et super)
3 motet double
125 115 Ave lux luminum, ave splendor
Salve virgo rubens rosa sola Christi
3 motet double
126 116 Claustrum pudicitie Virginis triclinium
Virgo viget melius dum peperit
(Ténor : Flos filius)
3 motet double CJO, FLE
127 116vo  Amor vincens omnia potentia
Mariæ preconio devocio
(Ténor : Aptatur)
3 motet double ORF FEM
128 117vo  Ex semine Abrae divino moderamine
Ex semine rosa prodit spine
(Ténor : Ex semine)
3 motet double F
129 118vo  O Plangant nostri prelati rebus suis viduati
(Ténor : Omnes)
2 motet SEQ, MAU
130 119 Salve porta regni glorie lux gratie
Salve salus gentium, Maria, fidelium
(Ténor : Salve Sancta Parens)
3 motet double DIS, CEL, UNI, CJO, FLE, OBS Introito del común de la Virgen
131 119 Deo confitemini qui sua clementia
(Ténor : Domino)
2 motet W1, F, MAD
132 119 Ex illustri nata prosapia... sponsa Christi
Ex illustri nata prosapia... et nobilis
3 motet-conductus double ATR, NLC, SEQ, HUE, MOR, VOC, COD, FLE, ZOR, MAU, FEM Louanges à sainte Catherine
133 129vo  Iam nubes dissolvitur[10]
Iam novum sidus oritur
(Ténor : Solem)
3 motet double DIS, TRE, ANI, FEM[✘]
134 121vo  Casta catholica cantent connubia.
Da dulcis domina dulcoris dulcia
2 double-conductus ATR, SEQ, HUE, MOR, VOC, FRA Les paroles se réfèrent à l'abbesse du Monastère de Las Huelgas, María González de Agüero et fait usage de la technique des hoquets.
135 122vo  Ave verum corpus natum de Maria Virgine
Ave vera caro Christi
3 motet
136 123vo  Ave caro splendida plus quam solis radius
Salve salus redemptorium tuo Christe sanguine
3 motet double
137 124vo  O Maria Maris stella plena gratie
O Maria Dei cella splendor glorie
(Ténor : Veritatem)
3 motet double F HUE, LOZ, AMA, EUN
138 124vo  Ave caro splendida plus quam solis radius
Ave verum corpus natum
3 motet double
139 125vo  O plena gratie dum beneficia
(Ténor : Omnes)
2 motet SEQ
140 126 In veritate comperi quod sceleri
(Ténor : Veritatem)
2 motet F CJO
141 127vo  Clama ne cesses Syon filia[11]
(Ténor : Alleluia)
2 motet
142 127vo  Homo miserabilis tu numquam stabilis[12]
(Ténor : Brumas est mors)
2 motet BAM HUE
143 128 Ecclesie princeps et domine
(Ténor : Et confitebor)
2 motet
144 129 Benedicamus Domino 3 organum W1, F Benedicamus Domino
145 131 De castitatis thalamo ventrem virginalem 2 conductus DAN, ATR, MOR, LOZ, UNI, FLE, NYE, ALB
146 132 Quod promisit ab eterno die solvit hodierno 2 conductus W1, F, MAD
147 134 Flos de spina procreatur et flos flore fecundatur 2 conductus W1, F, MAD TRE
148 137 Columbe simplicitas fel horret molitie 2 conductus F BES
149 138 Soli nitorem equori pugillum adde laticis 2 conductus F
150 139vo  Parens patris natique filia virgo mater 2 conductus AUR
151 140vo  O gloriosa Dei genitrix virgo semper Maria 2 conductus SEQ, TRE, MOR, VOC, DIF, FOR
152 143 Dum sigillum summi Patris signatum divinitus 2 conductus F BIN, FEM
153 145 Ave maris stella virgo decus virginum 3 conductus W1, F, MAD DIS, TRE, FOR, TAP
154 147 Mater patris et filia mulierum letitia 3 conductus MAD SEQ, AN4
155 150vo  Ergo agnus veri Dei magne magnus dator spei 2 conductus W1, F, MAD
156 151vo  Ave Maria gratia plena Dominus tecum 2 conductus MAD ATR, SEQ, VOC, CJO, AN4
157 166 Mellis stilla, maris stella rosa primula 3 motet
(conductus-motet)
158 167 Si vocatus ad nuptias advenias 1 conductus
159 167 Omnium in te Christe credentium terge sordes 1 conductus ATR
160 167 In hoc ortus occidente sol emergens de torrente 1 conductus
161 167vo  Audi pontus audi tellus audi maris 1 conductus SEQ, DIS, CEL, SAR, FLE, REN
162 157 Bonum est confidere in dominorum domino 1 conductus MAU
163 157vo  Ve mundo a scandalis ve nobis ut acephalis 1 conductus
164 158 Veni redemptor gentium, creator spiritus. (Sanctus) 1 conductus TOR DIS, FLE
165 158 Fontis in rivulum sapor ut defluit 1 conductus F DOR, ALC
166 158vo  Homo natus ad laborem tui status 1 conductus F
167 161 Iesu clementissime qui in diluvio Noe reservasti 1 conductus ATR
168 161vo  Ergo vide ne dormias set vigilans 1 conductus F
169 161 Rex obiit et labitur Castelle gloria 1 conductus ATR, SFM, NLC, SEQ, THE, VOC, WIT, PAN, CAT, Planctus pour la mort du roi Alphonse VIII de Castille († 1214)
170 159 Quis dabit capiti meo aquam et occulis meis[13] 1 conductus unicum ATR, SFM, NLC, SEQ, HUE, THE, MOR, VOC, WIT, CAT, FEM Planctus. Le destinataire est inconnu. Sur le mode lydien (cinquième mode) symbolisant âpreté et amertume.
171 159vo  O monialis concio Burgensis plange filiam 1 conductus ATR, SFM, NLC, SEQ, HUE, TRE, THE, VOC, WIT, CAT, FEM Planctus pour la mort de l'abbesse du Monastère de Las Huelgas, María González de Agüero († 1335). Des indices indiquent qu'elle serait l'auteur de la pièce[14],[15]
172 160 Plange Castella misera plange pro rege Sancio 1 conductus ATR, SFM, NLC, SEQ, EWI, THE, VOC, UNI, WIT, ALT, CAT, FEM Planctus pour la mort du roi Sanche III de Castille († 1158)
173 160vo  Benedicamus sane per omnia non est res 1 trope du Benedicamus Domino ATR Auteur : Johannes Roderici
174 162 In hoc festo gratissimo corde letemur intimo 2 trope du Benedicamus Domino SEQ Auteur : Johannes Roderici
175 165 Benedicamus sane per omnia non est res 1 trope du Benedicamus Domino
176 165, 153–154 [Credo in unum Deum] Patrem omnipotentem 3 Credo BNA SIX
177 154vo  Fa fa mi fa mi re mi
Ut re mi ut re mi
2 Pièce de solfège NLC, SEQ, DIS, TRE, VOC, FEM
178 155 Benedicamus. O quam sanctum 1 trope du Benedicamus Domino Auteur : Johannes Roderici
179 155vo  Iste est Iohannes 1 trope du Benedicamus Domino
180 156 O speculum monachorum 1 trope du Benedicamus Domino
181 156vo  Benedicamus. O quam pretiosum lignum 1 trope du Benedicamus Domino Illisible
182 163 Iste est Iohannes 1 trope du Benedicamus Domino
183 163vo  Benedicamus Virgini matri 2 organum ATR, SEQ, CEL, SAR, VOC trope du Benedicamus Domino
Auteur : Johannes Roderici
184 163vo  Benedicamus. O quam pretiosum lignum
Aeterni numinis mater et filia. De Christi corpore tanta sollemnia
1 trope du Benedicamus Domino
185 164vo  Perhibentur cunctis rerum 1 trope du Benedicamus Domino
186 168 Benedicamus. Hic est enim precursor 1 trope du Benedicamus Domino LIG

Abréviations[modifier | modifier le code]

[✘] indique une version instrumentale.

Concordances avec les autres manuscrits et les fragments :

  • RIP - Barcelone, Archives de la Couronne d'Aragon, Ripoll 139 (Fragment originaire du Monastère de Ripoll)
  • BAR - Barcelone, Bibliothèque Centrale, M. 853
  • BCE - Barcelone, Bibliothèque Centrale, M. 911
  • ORF - Barcelone, Bibliothèque Orfeó Catalá, Ms. 1
  • BUR - Burgos, Archives de la Cathédrale, Ms. 61. Fragment 2
  • LER - Lleida, Archives de la Cathédrale, Ms. 8
  • MBN - Madrid, Bibliothèque Nationale, Ms. 19421
  • MAB - Madrid, Bibliothèque Nationale, Ms. 20324
  • MAD - Madrid, Bibliothèque Nationale, Ms. 20486 (Codex de Madrid)
  • BNA - Madrid, Bibliothèque Nationale, Ms. V 21-8
  • CAL - Saint-Jacques-de-Compostelle, Archives de la Cathédrale (Codex Calixtinus)
  • URG - Siège d'Urgel, Église de la Piété. "Missale mixtum". "Prosarium"
  • TAR - Tarragone, Archives diocésaines, Codex 39
  • TOL - Tolède, Bibliothèque Capitular, Ms. 35.10
  • TAC - Tortosa, Archives de la Cathédrale, Ms. 133
  • TOR - Tortosa, Archives de la Cathédrale, Ms. 135.
  • F - Florence, Manuscrit F, Pluteus 29.1
  • W1 - Wolfenbüttel, Manuscrits W1 de la bibliothèque Herzog-August.

Œuvres de Johannes Roderici[modifier | modifier le code]

Les œuvres composées par Johannes Roderici (Juan Rodriguez), qui portent l'inscription « Johannes Roderici me fecit », sont les suivantes :

manuscrit : détail folio 160v
« Johannes Roderici me fecit » sur le haut du fo 160vo , « Benedicamus sane per omnia… »
173. Benedicamus, sane per omnia
174. In hoc festo gratissimo
178. Benedicamus, Ou quam sanctum
183. Benedicamus virgini matri

Trois autres pièces, bien qu'anonymes, pourraient aussi être dues à J. Roderici :

179. Iste est Iohannes
181. Benedicamus, Ou quam preciosum
182. Iste est Iohannes

Discographie[modifier | modifier le code]

Cette discographie est ordonnée par année d'enregistrement, mais la référence indiquée est celle de l'édition la plus récente. Elle ne comprend pas de compilations, uniquement des disques originaux.

  • 1954 – [DAN] – Masterpieces of Music before 1750, vol. 1. An Anthology of Musical Examples from Gregorian Chant to J.S. Bach. Women's Voice of the University of Copenhagen. Niels Møller (Haydn Society recording HSCD 9038) (Fiche sur medieval.org)
  • 1970 – [ATR] – El Códice de las Huelgas (XIIeXIVe siècle) - Mercedes Gota et Carmen Orihuela (sopranos), Lola Quijano (contralto), Coro de monjas del Monasterio de las Huelgas, Atrium Musicæ de Madrid, Gregorio Paniagua (Hispavox "Colección de Música Antigua Española" CDM 5 65 314-2) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 41904565)
  • 1972 – [WAV] – Las Cantigas de Santa Maria, Chants et musique instrumentale à la cour d'Alfonse le Sage - Jan DeGaetani (mezzo soprano), Constantine Cassolas (ténor), The Waverly Consort, Michael Jaffee (1972, Vanguard Classics 082 013 71) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 28756460)
  • 1973 – [CAM] – Osterfestkreis. Chant grégorien pour le temps pascal - Capella Antiqua München, Konrad Ruhland (Philips 426 840-2) (Fiche sur medieval.org)
  • 1976 – [SFM] – Planctus. Studio der frühen Musik (LP} EMI » Reflexe » 1C 063-30 129 / Édition CD avec d'autres enregistrements : Reflexe vol. 5 - Stationen Europäischer Musik) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 47851733) Contient les quatre planctus.
  • 1982 – [POL] – Ultreia ! Sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle. Ensemble de musique ancienne Polyphonia Antiqua, Yves Esquieu (5–8 juillet 1982, Pierre Vérany PV 7 90 042) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 29785691)
  • 1987 – [RIT] – Rituel. Chants sacrés des premiers capétiens, chant grégorien et polyphonies. Ensemble Venance Fortunat, Anne-Marie Deschamps (mai 1987, L'Empreinte digitale ED 13154) (Fiche sur medieval.org)
  • 1987 – [CHI] – Music of The Age of Chivalry - Mary Remnant, Petronella Dittmer, Mathew Hart Dyke (Soundalive Music SAMMT/CD 101) (Fiche sur medieval.org)
  • 1989 – [NLC] – Le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle - New London Consort. Philip Pickett (31 octobre–4 novembre 1989, L'Oiseau-Lyre) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 26194817)
  • 1989 – [ALC] – Visions et Miracles, chants sacrés galiciens et latin du XIIIe siècle espagnol - Ensemble Alcatraz (Nonesuch 7 9180-2) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 18862309)
  • 1990 – [EST] – Ave maris stella, Marienverehrung im Mittelalter - Estampie, "Münchner Ensemble für frühe Musik" (Christophorus CHR 77 107) (Fiche sur medieval.org)
  • 1991 – [NBE] – Wanderer's Voice. Medieval Cantigas & Minnesang - The Newberry Consort (Harmonia mundi HMU 90 7082) (Fiche sur medieval.org)
  • 1992 – [SEQ] – Codex Las Huelgas. Sequentia. Barbara Thornton, Benjamin Bagby (8–11 mai 1989, Deutsche Harmonia Mundi 05472 77238 2)[16] (Fiche sur medieval.org) (OCLC 27348239) Contient les nos 29, 31, 34, 36, 43, 52, 57, 61, 87, 123, 129, 132, 134, 139, 151, 154, 156, 161, 170, 171, 172, 174, 177, 183.
  • 1992 – [DIS] – Femmes mystiques, XIIIe siècle, Codex Las Huelgas - Discantus, Brigitte Lesne (23–26 janvier 1992, Opus 111 OPS 30-68)[16] (Fiche sur medieval.org) (OCLC 29696992). Contient les nos 1, 7, 18, 20, 31, 43, 52, 61, 62, 63, 80, 87, 101, 119, 120, 130, 133, 153, 161, 164, 177 (uniquement des pièces liturgiques).
  • 1993 – [HUE] – Codex Las Huelgas - Huelgas Ensemble, Paul Van Nevel (9–11 octobre 1992, Sony SK 53 341)[17](Fiche sur medieval.org) (OCLC 29869155). Contient les nos 132, 18, 28, 40, 58, 59, 68, 81, 97, 104, 134, 142, 170-171.
  • 1993 – [BIN] – École de Notre-Dame de Paris, Permanence et Rayonnement XIIe, XIIIe et XIVe siècles - Ensemble Gilles Binchois, Dominique Vellard (octobre 1993, Harmonic Records 9349) (Fiche sur medieval.org)
  • 1993 – [ALB] – A Rose of Swych Virtu. Reverence from the Renaissance and the Middle Ages - Música Antigua d'Albuquerque (Dorian Discovery DIS-80104) (Fiche sur medieval.org)
  • 1994 – [CEL] – Celi Domina, El culto a la Virgen en la música de la Edad Media - Alia Mvsica, Miguel Sánchez (octobre 1994, Gober G-30595-2) (Fiche sur medieval.org)
  • 1994 – [SIX] – Hæc Dies, Pâques à Notre-Dame de Paris c. 1220. Les Six : Hartley Newnham (contre-ténor), Simon Biazack et John Heuzenroeder (ténors), Tom Healey et Grantley McDonald (barytons), Andrew Fysh (basse) (Move Records MD 3144) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 35295311)
  • 1994 – [FRA] – Llibre Vermell de Montserrat - Cantigas de Santa Maria. Alla Francesca (novembre 1994, Opus 111 30-131) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 32419011)
  • 1994 – [ANI] – Musique sacrée du Moyen Âge, Hildegard von Bingen (1098–1179) et autres - Ensemble Anima (juin 1994, SAP001) (Fiche sur medieval.org)
  • 1994 – [REN] – The Ring of Creation - The Renaissance Players, Winsome Evans (Walsingham WAL 8005-2) (Fiche sur medieval.org)
  • 1994 – [SIN] – Au-delà du Plain-chant, Tropes et Polyphonie de l'Église médiévale. Pro Arte Singers, Thomas Binkley (mars 1994, Focus 943) (Fiche sur medieval.org)
  • 1995 – [MIC] – In Festa, journée de mai à Assise - Ensemble Micrologus (février 1995, Micrologus 0001) (Fiche sur medieval.org)
  • 1995 – [FLO] – Magnificentia Iberica. Musique de l'Espagne médiévale - Ensemble Florata, Tim Rayborn (1995, AS&V Gaudeamus 144) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 34483275)
  • 1995 – [ALT] – Iberian garden, vol. 2. Jewish, Christian and Muslim Music in Medieval Spain. Altramar (décembre 1994/novembre 1995, Dorian Discovery DIS-80 158) (Fiche sur medieval.org)
  • 1995 – [EBO] – Messe de Barcelone, Chant de la Sibyle - Obsidienne, Emmanuel Bonnardot (juin 1995, Opus 111 30-130) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 35143840)
  • 1996 – [EWI] – Du Grégorien à Pérotin - Ensemble Witiza (octobre 1996, Arsonor 001-2) (Fiche sur medieval.org)
  • 1996 – [ZOR] – Polyphonics - Zorgina Vocalensemble (Ohmnibus Records 2000-15) (Fiche sur medieval.org)
  • 1996 – [DOR] – Echoes of Spain, Musique Galico-portugaise du Moyen Âge - Sonus Ensemble : James Carrier (chalumeau, flûte à bec, harpe, saz, tambourin), Hazel Ketchum (voix, saz, citare, percussion), John Holenko (oud', saz), Geoff Cormier (percussion) (22–24 mai 1996, Dorian Discovery 80154) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 40141117)
  • 1997 – [TRE] – Le Codex Las Huelgas. Chants polyphoniques espagnols du XIIIe siècle - Ensemble Tre Fontane et Dames de Chœur (octobre 1997, Alba musica AL 0397) (Fiche sur medieval.org)
  • 1997 – [SAR] – Fallen Women. Les femmes comme compositeurs et interprètes du chant médiéval. Chant arabo-byzantin - Ensemble Sarband, Vladmir Ivanoff (dir.) (Jaro 4210-2 / Dorian 93235) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 48268962)
  • 1997 – [THE] – Chant monastique, Chant monophonique monastique du XIIe siècle, Pierre Abelard, Codex Las Huelgas - Theatre of Voices -, Paul Hillier (10–12 mai 1997, Harmonia Mundi USA HMU 90 7209) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 39783361)
  • 1997 – [TAP] – Hildegard von Bingen - Celestial light, Chants de Hildegard von Bingen, polyphonie médiévale - Tapestry, Laurie Monahan (mai 1997, Telarc CD-80456) (Fiche sur medieval.org)
  • 1998 – [MOR] – Chants d'Hildegard von Bingen - Manuscrit de Las Huelgas - Ensembles Mora Vocis et Mathoeus 98 R 2 (11–14 avril 1998, Mandala 4951) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 43709853)
  • 1998 – [EVF] – Chants mystiques des abbayes cisterciennes. Ensemble Venance Fortunat. Anne-Marie Deschamps (octobre 1998 L'Empreinte digitale ED 13 106) (Fiche sur medieval.org)
  • 1998 – [VOC] – Codex Las Huelgas - Polifonía inédita - Ensemble Voces Huelgas, Luis Lozano Virumbrales (1–2 juin 1998, Sony SK 60844) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 48578843)
  • 1998 – [LOZ] – Codex Las Huelgas - Misa Santa Maria la Real - Ensemble Voces Huelgas, Luis Lozano Virumbrales (25–27 avril 1998, Sony SK 60846) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 62096052)
  • 1998 – [COD] – Por que trobar é cousa en que iaz, Martín Códax - Grupo de Música Antigua de Compostela, Fernando Olbés, Miguel A. López (Clave Punteiro 9107) (Fiche sur medieval.org)
  • 1998 – [MAU] – Musica Cathedralis, Chartres XIIIe siècle, Faire chanter les pierres de la Cathédrale de Chartres - Ensemble La Maurache, Ensemble Fulbert de Chartres, La Maîtrise du Conservatoire de Chartres (janvier 1998, 2CD Arion ARN 268428) (Fiche sur medieval.org)
  • 1998 – [AMA] – Sur les Chemins de Saint-Jacques - Ensemble Amadis : Catherine Jousselin (voix, fiddle et direction), Hervé Lamy (ténor), Pierre Hamon (flûtes traversières, flûtes à bec, cornemuse)… (novembre 1998, Jade 74321 64760-2) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 605243354)
  • 1998 – [EUN] – The Black Madonna, Chants de pèlerinage du monastère de Monsterrat - Ensemble Unicorn, Michael Posch (dir.) (mai 1996, Naxos 8.554256) (Fiche sur medieval.org)
  • 1999 – [UNI] – Unica Hispaniæ - Ensemble Alia Mvsica, Miguel Sánchez (4–6 juin/19 juillet 1999, Harmonia Mundi HMI 987021) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 44646750)
  • 1999 – [AUR] – Saint-Jacques de Compostelle - Ensemble Aurore, Jean-Marie Lablaude (dir.) (mars 1999, Suisa CD 840) (Fiche sur medieval.org)
  • 2000 – [WIT] – Lux æterna. Les 4 planctus du Codex Las Huelgas, La messe des Défunts grégorienne - Ensemble Witiza : Léo Richomme (ténor, oud'), Cédric Crespin (baryton, rebec), Luis Bárban (basse, santour), Luis Bárban (septembre 2000, Musica Ficta 04/2002-01) (Fiche sur medieval.org)
  • 2000 – [CJO] – Stella splendens - Ensemble Bois de Cologne : Maike Herzig et Dorothee Oberlinger (flûtes), Tom Daun (harpe) et Maria Jonas (mezzo-soprano) (août 2000, Marc Aurel Edition MA 20003) (Fiche sur medieval.org)
  • 2000 – [DIF] – Diferencias - A Journey through Al-Andalus and Hispania, Codex Huelgas, Villancicos - Ensemble Diferencias : Bryony Crawford et Helma Franssen (flûtes à bec), Urs Haenggli (flûte à bec, fiddle, luth), Conrad Steinmann (flûte à bec), Conrad Steinmann (6–8 novembre 1998, Divox Antiqua CDX-79809) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 631829380)
  • 2001 – [ROS] – Season of Angels, Harmonie des sphères - The Rose Ensemble (11–13 janvier/15 mai 2001, Rose Records 00002) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 53706007)
  • 2001 – [FOR] – Chants de l'amour divin, Chants des monastères féminins - Ensemble Venance Fortunat, Anne-Marie Deschamps (28 avril–1er mai 2001, L'Empreinte digitale ED 13133) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 50855954)
  • 2002 – [BES] – Bestiario de Cristo - Alia Mvsica, Miguel Sanchez (1–3 novembre 2002, Harmonia Mundi HMI 987033) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 61675835)
  • 2002 – [FLE] – Temple de la chasteté, Codex Las Huelgas - Musique du XIIIe siècle espagnol - Ensemble Mille Fleurs : Jennie Cassidy, Helen Garrison, Belinda Sykes (voix), Jan Walters (harpe) (3–6 septembre 2002, Signum 043) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 840104820)
  • 2002 – [LIG] – Iberica, Polyphonies sacrées de la péninsule ibérique, XIIIe siècle - Ensemble Ligeriana. Katia Caré (juillet 2002, Jade 198 988-2) (Fiche sur medieval.org)
  • 2002 – [MUA] – El cantar de la Conquista de Almería - Ensemble Música Antigua, Eduardo Paniagua (Pneuma PN-450) (Fiche sur medieval.org)
  • 2002 – [AN4] – La Bele Marie, Chants à la Vierge du XIIIe siècle France - Anonymous 4 : Marsha Genensky, Susan Hellauer, Jacqueline Horner, Johanna Maria Rose (10–14 septembre 2001, Harmonia Mundi HMU 90 7312) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 50528890)
  • 2002 – [REN] – Le chemin de Compostelle - The Rose Ensemble (4–8 août 2002, Rose 00004) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 51919860)
  • 2003 – [NYE] – Musique de l'amour médiéval. Les femmes comme artistes, interprètes, sujets et Compositeurs - New York's Ensemble for Early Music, Frederick Renz (avril 2003, Ex Cathedra EC-9005) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 54507285)
  • 2003 – [PAN] – El crisol del tiempo - Ensemble Música Antigua, Eduardo Paniagua (2002, Pneuma PN-470) (Fiche sur medieval.org)
  • 2004 – [IOC] – Media Vita in Morte Sumus. Ein Spiel um die letzten Dinge. Ensemble Ioculatores (juin 1997, Raum Klang RK 9707) (Fiche sur medieval.org)
  • 2005 – [CLE] – La Messe de Tournai - Codex Musical de las Huelgas, Clemencic Consort, Choralschola der Wiener Hofburgkapelle, René Clemencic (25–27 octobre 2003, Oehms Classics 361) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 811336419)
  • 2005 – [OBS] – La Fête des Fous - Ensemble Obsidienne, Emmanuel Bonnardot (avril 2005, Calliope CAL 9344) (Fiche sur medieval.org)
  • 2005 – [FIG] – Lux Feminae (900-1600) - Montserrat Figueras et Arianna Savall (sopranos), Laurence Bonnal (contralto), Begoña Olavide (mezzo-soprano, psaltérion), Andrew Lawrence-King (harpe), Jordi Savall (lyre, rebab, violes de gambe), (août 2005, SACD Alia Vox AVSA 9847) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 716822005)
  • 2005 – [CAT] – Delectatio Angeli. Musique d'amour, désir et lamentation - Catherine Bott (avril 2001, Hyperion CDA 67549) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 64443926) Contient les quatre planctus.
  • 2007 – [FEM] – Feminæ Vox, Códice de las Huelgas - XIIeXIVe, Monodie et polyphonie pour un monastère féminin - Capela de Ministrers : Erika Escribá-Astaburuaga et Yolanda Marín (soprano), Pilar Esteban et Marta Infante (mezzosoprano), David Antich (flûtes), Carles Magraner (vielle), Manuel Vilas (harpe), Ignasi Jordá (orgue portatif, clavisimbalum), Pau Ballester (citar, tintinnabulum, percussion), Carles Magraner (dir.) (9–11 avril 2007, Licanus CDM 0826) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 430147044). Contient les nos 42, 50, 52, 54, 71, 72, 74, 81, 85, 99, 104, 113, 127, 132, 133, 152, 170, 171, 172, 177.
  • 2011 – [AN4] – Secret Voices, Chant & Polyphonie du Codex Huelgas, c. 1300 - Anonymous 4 : Ruth Cunningham, Marsha Genensky, Susan Hellauer, Jacqueline Horner-Kwiatek (novembre 2009/avril 2011, Harmonia Mundi HMU 807510) (Fiche sur medieval.org) (OCLC 754757067)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Généraux[modifier | modifier le code]

Monographies[modifier | modifier le code]

  • (en) Nicolas Bell, El Codice musical de Las Huelgas – vol. 1, fac-similé ; vol. 2, commentaires et 2CD, Madrid, Testimonio : Patrimonio Nacional, coll. « Colección scriptorium » (no 7), 19972003, 168 + 205 p. (ISBN 9788488829382, OCLC 493763548)
  • (en) Gordon Athol Anderson, The Huelgas Manuscript, Burgos, Monasterio de Las Huelgas. 2 vols, Neuhausen-Stuttgart, American Institute of Musicology / Hänssler-Verlag, coll. « Corpus Mensurabilis Musicæ » (no 79), 1982 (ISBN 3775106545), (OCLC 21167563)
  • (es) Higinio Anglès, El Còdex Musical de as Huelgas. Música a veus dels segles XIII-XIV : Vol. I. Introduction ; vol. II. Fac-similé ; vol. III. Transcription, Barcelone, Institut d'Estudis Catalans, coll. « Secció de Música (Biblioteca de Catalunya) », vol.1 vol. 2 vol. 3 sur la Biblioteca de Catalunya.
  • (es) Juan Carlos Asensio Palacios, El Códice de Las Huelgas, Madrid, Alpuerto y Fundación Caja Madrid, coll. « Patrimonio musical español » (no 8), , 639 p. (ISBN 843810374X, OCLC 47865979)
  • (es) Richard H. Hoppin, La Música medieval, Madrid, Editorial Akal, coll. « Akal música » (no 1), , 575 p. (ISBN 84-7600-683-7, OCLC 48638569)
  • (es) Ismael Fernández de la Cuesta, Historia de la música española, vol. 1 : Desde los orígenes hasta el ars nova, Madrid, Alianza Editorial, coll. « Alianza música », , 366 p. (ISBN 84-206-8501-1, OCLC 489818686)
  • (es) Samuel Rubio, Historia de la música española, vol. 2 : Desde el Ars Nova hasta 1600, Madrid, Alianza Editorial, coll. « Alianza música » (no 87), , 301 p. (ISBN 84-206-6474-X, OCLC 70214376)
  • (es) Ismael Fernández de la Cuesta, Manuscritos y fuentes musicales en España. Edad Media, Madrid, Alpuerto, coll. « Opera omnia », , 397 p. (ISBN 84-381-0029-5, OCLC 7277910)

Articles[modifier | modifier le code]

  • Ernest H. Sanders et Peter M. Lefferts, « Sources, MS, §V: Early motet 2. Principal individual sources »
  • Judith Tick, « Women in music, §II: Western classical traditions in Europe & the USA 2. 500–1500 »
  • (es) Juan Carlos Asensio Palacios, « "Falsa musica" en el codex "Las Huelgas" : alteraciones cromáticas no usuales en los manuscritos de transición del "Ars antiqua" al "Ars nova" », Revista de Musicología, vol. 32, no 2,‎ , p. 709–720 (ISSN 0210-1459, lire en ligne)
  • (es) Josemi Lorenzo Arribas, « ¿Una atribución a una compositora castellana de principios del siglo xiv? nuevas interpretaciones para una polémica en torno al "códice de las huelgas », Revista de Musicología, vol. 28, no 1,‎ 2005, p. 86–101 (ISSN 0210-1459, lire en ligne)
  • Wulf Arlt, « À propos des notations pragmatiques : le cas du Codex Las Huelgas remarques générales et observations particulières », Revista de Musicología, vol. 13, no 2,‎ , p. 401–419 (ISSN 0210-1459, lire en ligne)
  • Nicole Sevestre, « De lointains "ancêtres" des Benedicamus Domino du manuscrit de Las Huelgas », Revista de Musicología, vol. 13, no 2,‎ , p. 469–485 (ISSN 0210-1459, lire en ligne)
  • Olivier Cullin, « Orientation discographique », Médiévales/Presses Universitaires de Vincennes, no 32,‎ , p. 77–81 (ISSN 0751-2708, lire en ligne)

Notes discographiques[modifier | modifier le code]

  • (es) Roberto Pla, livret du disque El Códice de las Huelgas (XII–XIVe siècles). Coro de monjas del Monasterio de las Huelgas (Atrium Musicae, 1970).
  • (fr) Josemi Lorenzo Arribas (trad. Pierre Therrien), « Feminæ Vox/Capella de Ministrers », p. 8–11, Valence, Licanus CDM 0826, 2008.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(es) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé « Codex Las Huelgas » (voir la liste des auteurs).
  1. a b c et d Arribas 2008, p. 9.
  2. Ferrand 1999, p. 208.
  3. Sur les Planctus du Codex [PDF] sur witiza.com
  4. Correspond à la notation que présente Francon de Cologne dans son traité, vers 1260.
  5. Paul van Nevel, livret du disque Sony, p. 23 [HUE]
  6. Victimae paschali laudes : partitions libres sur l’International Music Score Library Project.
  7. Partition fo  82 : Belial vocatur diffusa calliditas sur CPDL
  8. L’autrier cuidai aver druda sur trobadors.iec.cat (Institut d'Estudis Catalans)
  9. Notamment Paris, BnF, fonds français 844 (sur DIAMM) et manuscrit Latin 15139, fo 186 (provenant de Saint-Victor).
  10. Partition fo  129v : Iam nubes dissolvitur sur CPDL
  11. Partition fo  127v : Clama ne cesses Syon filia sur CPDL
  12. Première des trois voix (duplum) :

    Homme pitoyable
    Toi qui n’es jamais sûr
    Tu as beau te réjouir
    Ta vie est précaire
    Et ta mort lamentable
    Pourquoi n’es-tu pas triste ?
    Par la mort tu passeras
    Et ne reviendras pas
    Fragile comme la glace
    Et demain tu mourras
    Mourir une seule fois en cette vie
    Voici ton sort :
    Sois-en sûr, n’en doute pas
    Brumans est mort !

  13. Qui donnera de l'eau à ma tête
    Et une fontaine de larmes pour mes yeux
    Afin que je puisse pleurer jour et nuit
    les enfants tués de mon peuple ?

  14. Arribas 2005, p. 86–101.
  15. Arribas 2008, p. 10.
  16. a et b Lors de sa sortie ce disque a été récompensé par un Diapason d'or.
  17. Lors de sa sortie ce disque a été récompensé par un « 10 » de Répertoire (no 60), un Diapason d'or (no 398) et un « Choc » du Monde de la Musique (no 169).

Liens contextuels[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]