Code géographique du Maroc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Code géographique du Maroc est l'une des nomenclatures établies par le Haut-Commissariat au plan, « faisant autorité et servant de référence à une multitude de disciplines »[1].

Le Code géographique publié[modifier | modifier le code]

Au vu du dernier Code géographique mis à disposition du public[2], qui a servi de base au recensement général de la population et de l'habitat de 2004[3], cette nomenclature rassemble les libellés et les codes de zones géographiques délimitées qui correspondent à la majorité des unités administratives du pays ; les unités administratives concernées sont les régions, les préfectures et provinces, les cercles, les communes ainsi que les arrondissements communaux dont sont dotées les villes de plus de 500 000 habitants (Casablanca, Rabat, Marrakech, Salé, Fès et Tanger), et leurs codes reposent sur :

  • deux chiffres pour les régions (collectivités territoriales) ;
  • trois pour les préfectures ou provinces (collectivités territoriales et circonscriptions déconcentrées) ;
  • cinq pour les cercles (circonscription déconcentrées) ;
  • sept pour les communes (collectivités territoriales) sans arrondissements communaux ou pour les arrondissements communaux des villes précitées.

Les données d'une telle nomenclature sont régulièrement mises à jour afin de refléter les fusions, scissions, disparitions ou créations d'unités. Ainsi le prochain code publié devrait intégrer les changements intervenus depuis le dernier recensement de 2004, tels que ceux au niveau des communes en 2008[4],[5] ou portant sur la création de nouvelles provinces en 2009[6],[7].

Codes des centres urbains[modifier | modifier le code]

À l'occasion de chaque recensement décennal, des centres urbains de communes rurales sont délimités pour mieux évaluer la réalité urbaine — ces localités venant s'ajouter à celles administrativement définies comme des villes (communes urbaines, dites aussi municipalités) — et se voient également attribuer un code par le Haut-Commissariat au plan ; le code de ces unités purement statistiques, comme le révèle l'examen des résultats officiels du dernier recensement de 2004[3], repose sur huit chiffres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nomenclatures du Haut-Commissariat au plan
  2. Haut-Commissariat au Plan, « Code géographique du Maroc » [PDF], sur www.hcp.ma (consulté le 1er février 2014)
  3. a et b [PDF] Haut-Commissariat au plan, « Recensement général de la population et de l'habitat 2004 », sur www.lavieeco.com, La Vie éco (consulté le 1er février 2014)
  4. « Présentation du projet d'adaptation du découpage communal », Aujourd'hui le Maroc, no 1722,‎ (lire en ligne)
  5. [PDF] « Décret no 2-08-520 du 28 chaoual 1429 (28 octobre 2008) fixant la liste des cercles, des caïdats et des communes urbaines et rurales du Royaume ainsi que le nombre de conseillers à élire dans chaque commune », Bulletin officiel du Royaume du Maroc, Secrétariat général du gouvernement, no 5684,‎ , p. 1583 (ISSN 0851-1217, lire en ligne)
  6. MAP, « Nomination de 19 nouveaux délégués du département de l'enseignement scolaire (communiqué) », (consulté le 1er février) : « [...] décret 2-09-319 du 11 juin 2009 modifiant et complétant le dahir relatif au découpage administratif du Royaume à travers la création de 13 nouvelles provinces. »
  7. [PDF] « Décret no 2-09-319 du 17 joumada II 1430 (11 juin 2009) modifiant et complétant le dahir no 1-59-351 du 1er joumada II 1379 (2 décembre 1959) relatif à la division administrative du Royaume », Bulletin officiel du Royaume du Maroc, Secrétariat général du gouvernement, no 5744,‎ , p. 1017 (ISSN 0851-1217, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]