Code et autres lois du cyberespace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Code et autres lois du cyberespace est un livre de Lawrence Lessig paru en 1999. Il est connu en anglais sous le titre de Code: Version 2.0 (en) (version remaniée de Code and Other Laws of Cyberspace). Il traite de la différence entre les lois dans le monde physique et dans le monde virtuel[1], sujet de nombreux débats depuis l'apparition de l'Internet. Code: Version 2.0 (en) (en) existe en deux versions.


Les deux éditions du livre[modifier | modifier le code]

La première version, datée de 1999, traitait de l'impossibilité de la régulation de l'internet. L'auteur a eu l'idée d'écrire ce livre après avoir entendu Vernor Vinge et Tom Maddox (en) s'exprimer au sujet des lois du cyberespace lors d'une conférence (Computers, Freedom and Privacy Conference (en) (en)) en 1996.

La deuxième version était une extension de la première. L'auteur y a changé quelques exemples cités, a enrichi certains arguments, a corrigé des erreurs qu'il considérait comme étant des visions datées, la situation ayant changé depuis[2]. Dans un livre précédent intitulé Culture libre, il explique la différence entre la culture commerciale et non commerciale sur internet[3].

Code: Version 2.0 (en) (en) contient quatre parties et dix-huit chapitres. L'auteur y aborde l'impossibilité d'avoir un code légal unifié sur internet étant donné que les utilisateurs proviennent de différents pays, et sont donc assujétis à différentes lois. Cela rend l'application d'une loi uniforme irréalisable, et pourrait mener à des conflits avec la liberté d'expression et la vie privée de tout individu, évoquant la menace d'un Big Brother (voir le roman de George Orwell, 1984).

Lawrence Lessig
Lawrence Lessig lors d'une conférence

Les lois dans le monde virtuel[modifier | modifier le code]

Le Cyberespace est un monde qui annule l'existence de toutes les frontières, par conséquent aucune loi ne lui est applicable. Se pose alors la question de l'éthique comme mode de gouvernance[4]. Il n'empêche qu'il existe un certain contrôle de la part des exploitants de réseaux, qui ont accès aux identités de leurs abonnés même si ce contrôle reste restreint [4]. L'application des lois dans le monde physique est différente du monde virtuel pour la simple raison que le juriste ne pourrait prévenir les problèmes qui arriveraient sur internet. De plus, les lois internationales peuvent entrer en conflit, un bon exemple est le cas de Yahoo!.

Partisans et critiques[modifier | modifier le code]

Code: Version 2.0 a suscité un certain débat parmi les analystes et journalistes. David Pogue, par exemple, a exprimé un point de vue négatif sur le livre de Lawrence Lessig[5]. D'autres auteurs s'en sont inspirés, comme Florent Latrive, qui défend lui aussi la culture libre dans son livre Du bon usage de la piraterie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://mandataire.uqo.ca:2184/WebPages/Search/Result/Result.aspx.
  2. http://codev2.cc/download+remix/Lessig-Codev2.pdf.
  3. http://wikilivres.ca/wiki/Culture_libre/Introduction.
  4. a et b LOUM, Ndiaga, « Internet et Régulation : pour une primauté de l'éthique et de la déontologie sur le droit », (version française de « Internet y regulacion : La ética y de la dontologia prevaleen sobre el derecho ») in Sociedad de la informacion y el conocimiento. Entre lo falaz y lo posible, p. 229 à 311.
  5. https://www.nytimes.com/books/00/01/30/reviews/000130.30poguet.html.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • «Déclaration d'indépendance du cyberespace»
  • Phillipe Rivière, «Code, and other laws in cyberspace» le monde diplomatique, , http://mandataire.uqo.ca:2184/WebPages/Search/Result/Result.aspx. consulté le 10-10-2014 à 13h10.
  • Lawrence, Lessig, code2.0, basic books, 2006. en ligne:http://codev2.cc/download+remix/Lessig-Codev2.pdf. consulté le 26-09-2014 à 14h00
  • LOUM, Ndiaga«Internet et Régulation: pour une primauté de l'éthique et de la déontologie sur le droit», (version française de «Internet y regulacion: La ética y de la dontologia prevaleen sobre el derecho») in sociedad de la informacion y el conocimiento. Entre lo falaz y lo posible, p. 229 à 311.Recueil de textes (éthique, technologies de l'information et société) SOC2483.
  • Cyril Rojinsky, cyberespace et nouvelles régulations technologiques (D. 2001, Chron., p. 844) consulté le 02-10-2014
  • David Pogue «don't juste chat, do something», the new worl times, . https://www.nytimes.com/books/00/01/30/reviews/000130.30poguet.html. consulté le 10-10-2014 à 17h20.
  • Tarik Krim, Un wiki propriétaire, une faute de goût de Larry Lessig, http://www.framasoft.net/article3733.html. consulté le 02-10-2014 à 16h20
  • Lawrence Lessig, culture libre, wikilivres. http://wikilivres.ca/wiki/Culture_libre/Pr%C3%A9face consulté le 26-09-2014 à 20h17
  • Pierre Trudel, quel droit et quelle régulation dans le cyberespace? p. 189 à 207. Recueil de textes (éthique, technologies de l'information et société) SOC2483.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

«Déclaration d'indépendance du cyberespace»

Liens externes[modifier | modifier le code]