Code Konami

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le code Konami (コナミコマンド, Konami Komando?, litt. Commande Konami) est un cheat code (code de triche) utilisé pour la première fois en 1986 dans le jeu vidéo Gradius développé par Konami pour la console Nintendo Entertainment System (NES).

Ce code peut être utilisé dans de nombreux jeux vidéo de Konami, activant généralement une option secrète. Au cours du jeu, le joueur doit mettre la partie en pause, puis presser sur sa manette de jeu la séquence de boutons suivante :

Konami Code.svg

(haut, haut, bas, bas, gauche, droite, gauche, droite, B, A). Il s'agit ici de la version originale du code, adaptée à la manette de la NES.

De nombreux joueurs y rajoutent les touches « Start » et « Select », mais cela sert généralement à lancer le jeu ou à arrêter la pause et ne fait pas partie du code. La séquence exacte varie suivant les jeux et a été adaptée aux différentes manettes de console de jeux vidéo.

Le code Konami est le premier code de triche de l'histoire des jeux vidéos[1], et l'un des plus connus des joueurs. Du fait de sa popularité, il est parfois utilisé par des internautes pour se moquer des personnes recherchant des cheat codes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le code Konami a été créé par Kazuhisa Hashimoto, qui développait le portage vers la console de salon Nintendo Entertainment System du shoot them up Gradius, initialement sorti en 1985 sur borne d'arcade. En 2003, celui-ci révéla que tandis qu'il testait le jeu, il n'avait pas assez d'entrainement et le trouva trop difficile, l'empêchant de tester le jeu afin de savoir où placer les codes de sauvegarde[2]. Il eut alors l'idée pour faciliter ses tests de créer un code à composer sur la manette donnant au joueur un ensemble de power ups dès le début du jeu, qui sont normalement obtenus progressivement au cours du jeu, ainsi que trente vies[3].

Le code a été construit avec cette séquence caractéristique dans le but d'être simple à mémoriser, Hashimoto pensant qu'il serait de toutes façons le seul à l'utiliser[2]. Le code ne fut pas retiré une fois le jeu terminé en 1986. Par la suite, le code a continué à être présent dans les suites et spin-offs de la série Gradius, y compris dans Gradius III où il détruit le vaisseau du joueur s’il ne remplace pas les directions gauche et droite par les gâchettes de la manette lorsqu’il compose le code[4].

À partir de 1988, le code Konami connait une popularité massive avec le jeu Contra sur NES[3],[5], où il fait passer les vies du joueur de trois à trente. Du fait de l'importante difficulté du jeu, de nombreux joueurs de Contra utilisent le code et le surnomment le « Contra Code »[3]. Des magazines spécialisés tels que Nintendo Power l'ont couvert dès leur première publication, et ont contribué à l'essor massif de popularité de ce code auprès de nombreux joueurs[6].

La popularité de Gradius et Contra fait que le code Konami est très souvent associé à l'ère du jeu vidéo des années 1980, et certains retrogamers considèrent même comme une fierté d'être capables de réciter le code de mémoire. Cependant, le code apparaît dans de nombreux jeux et produits jusqu'à aujourd'hui (voir ci-dessous, Clins d'œil).

Clins d'œil[modifier | modifier le code]

Le code Konami est présent sous forme de clin d’œil dans de nombreux produits informatiques.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Dans Version officielle de James Renner, le code est utilisé pour accéder à un ordinateur dans la base du Maestro.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

  • Dans la série Bref, épisode 56, « Bref. J'ai grandi dans les années 90 », le code est cité : « J'allais chez le libraire et j'apprenais les codes de jeux vidéo par cœur (haut, haut, bas, bas, gauche, droite, gauche, droite, B, A, Start) »[13].
  • Dans Archer, saison 5 épisode 12, avec le code suivant : « 55 55 44 44 4C 52 4C 52 42 41 », ce qui donne après une conversion hexadécimale/ASCII : « U U D D L R L R B A »[14].
  • Dans Love, Chunibyo and Other Delusions!, Rikka Takanashi prononce le code Konami quand Yūta Togashi essaie de lui offrir une boisson.
  • Dans Sonic Boom, épisode « Nominatus », Cubot prononce le code Konami.
  • Dans Gravity Falls, le code est visible en rouge à la fin du générique, juste après le logo de la série.
  • Dans Le Monde incroyable de Gumball, épisode « La cassette », Ocho utilise le code Konami trois fois de suite.
  • Dans Noob, une variante est utilisable sur le jeu « The Alchemist » du site, pour obtenir un haut-fait.
  • Dans Les Griffin (saison 11 épisode 10, « Le cosmonaze »), Peter propose à Brian d'utiliser le code Konami pour obtenir des vies illimitées.

Musique[modifier | modifier le code]

  • « Konami kode » est le titre d'une chanson issue de l'album Alchemist de Savant, ainsi que la piste instrumentale intitulée « U, U, D, D, L, R, L, R, A, B, Select, Start » de l'album Saturday Night Wrist de Deftones.
  • Un couplet de la chanson Anyone Else But You des Moldy Peaches y fait référence : « Up up down down left right left right B A Start, just because we use cheats doesn't mean we're not smart ».
  • Le groupe Falling in Reverse fait référence au code dans la chanson Game Over, juste avant le refrain final.
  • L'humoriste Jon Lajoie y fait référence dans sa chanson Everyday Normal Crew.
  • Le refrain de la chanson High Score Girl du groupe Burnout Syndromes fait référence à une partie du code: « ue ue shita shita hidari migi hidari migi... » (« haut haut bas bas gauche droite gauche droite... »).

Bande dessinée et manga[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

  • Dans le Evoland 2, pour trouver le Nakomi Manor.
  • Dans League of Legends, le champion Veigar accompagné du skin « Boss de fin » effectue le Konami Code pendant son animation de rappel.
  • Dans Tetrobot and Co., niveau 8-6 : Super K(ey)nami Code.
  • Dans Rocket League, taper ce code sur l'écran titre fait apparaître un clin d'œil au précédent jeu Supersonic Acrobatic Rocket-Powered Battle-Cars et débloque également un objet, une antenne représentant une tête de Moai.
  • Dans Futurama : Game of Drones, le personnage de Lrrr fait référence au code dans le niveau 203.
  • Dans SCP : Secret Laboratory, taper ce code sur sur l'écran titre donne une version 8 bits du menu ; l'audio sera également modifié.

Internet[modifier | modifier le code]

  • Sur le site web du jeu vidéo Yandere Simulator dans la rubrique « personnages », le code Konami fait apparaître un personnage secret du jeu (la « Fun Girl ») sur un fond rouge et brouillé avec un message en japonais.
  • Sur le site web du jeu Overwatch, le code fait apparaitre le personnage d'Hanzo à de multiples reprises sur la page (remplacé depuis par D-Va (en)).
  • Sur le site web viedemerde.fr, le code faisait anciennement gagner le badge intitulé « Joueur du Grenier » ; depuis, il lance le jeu Pac-Man.
  • Sur le site web ldlc.com, le code renverse complètement l'affichage du site.
  • Sur le site web topachat.com, le code affiche un Tetris.
  • Sur l'application musicale KeakR du rappeur Axiom dans sa version iOS, après avoir appuyé 42 fois sur le numéro de version dans les paramètres et en entrant le code, l'option Auto-tune devient disponible dans les effets d'enregistrement.
  • Sur le site web de la Banque du Canada, sur la page du billet commémoratif de 10 dollars, le code Konami active une fonction cachée : l'Hymne national du Canada est joué et des petits billets de 10 dollars tombent du haut de la page[15].

Divers[modifier | modifier le code]

  • Dans le sketch Barbecue de l'humoriste FloBer, le Konami Code est utilisé comme technique de masturbation.
  • Le code a également été imprimé sur des T-shirts.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Décès de Kazuhisa Hashimoto, « ↑ ↑ ↓ ↓ ← → ← → B A » en deuil », sur nextinpact.com, .
  2. a et b (en) JC Fletcher, « The origin of the Konami code, as told by its inventor » [archive du ], sur engadget.com, (consulté le 26 mars 2017).
  3. a b et c (en) Dice UK, « The Story of the Konami Code » [archive du ], sur uk.dice.com, (consulté le 26 mars 2017).
  4. « Un demi-siècle de Konami », Retro Gamer Collection,‎
  5. (en) Eric Grundhauser, « Cheating Wonders: A Brief History of the Konami Code » [archive du ], sur atlasobscura.com, (consulté le 26 mars 2017).
  6. (en) Karl Smallwood, « Inventing the gaming Konami Code » [archive du ], sur todayifoundout.com, (consulté le 26 mars 2017).
  7. [1].
  8. [2].
  9. [3].
  10. [4].
  11. Durant le sort de retour à la base de Veigar avec son costume (skin) Boss Final, on peut le voir composer ce fameux code sur son gant avant de rentrer dans son portail.
  12. Composer le code dans le module de mise à jour fait apparaître un mini-jeu inspiré de 2048.
  13. « 56 - Bref. J'ai grandi dans les années 90. » [vidéo], sur YouTube.com, Bref. (chaine officielle), .
  14. On retrouve bien le code Konami : up up down down left right left right B A ; (en)« Archer Season 5 Ep 12 », Imgur.com.
  15. https://www.banqueducanada.ca/billets/series-de-billets-de-banque/billets-commemoratifs/billet150/ Lien sur lequel le code doit être tapé

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]