Code Ōmi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le code Ōmi (近江令, ōmiryō?) est une collection de règles de gouvernement compilée en 668, ce qui en fait la première collection de lois ritsuryō du Japon classique. Ces lois ont été compilées par Fujiwara no Kamatari sous les ordres de l'empereur Tenji.

Ce recueil de lois est maintenant perdu et son existence - contestée - est évoquée uniquement par des références dans de cours documents ultérieurs (parmi lesquels le Tōshi Kaden, une histoire des Fujiwara). Il est en outre absent du Nihon Shoki.

Le Ōmi-ryō en vingt-deux volumes est promulgué durant la dernière année du règne de Tenji[1]. Cette codification juridique n'existe plus mais sert de base au code Asuka Kiyomihara de 689, ces deux derniers codes étant des précurseurs du code de Taihō (ritsu-ryō) de 701[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ponsonby-Fane, Richard. (1959). The Imperial House of Japan, p. 52.
  2. Varley, p. 136 n43.