Cocosates

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Cocosates est une des tribus mineures aquitaines[1] de la Novempopulanie ou « Aquitaine des neuf peuples », nom donné au IIIe siècle par l'administration de l'Empire romain à la partie sud de l'Aquitaine antique[2],[3].

Présentation[modifier | modifier le code]

Leur surnom de Cocosates sexsignani (Cocosates aux six étendards) indiquait qu'ils fédéraient six tribus.

Bordés par les Tarbelles de Dax au sud et les Boïates du pays de Buch (Arcachon) au nord, on les place généralement en Brassenx et en pays de Born. Certains auteurs les situent dès l'Adour en Maremne et Marensin[4].

Leur nom évoque le basque kokots 'menton'. Il semble basé sur un redoublement de la racine aquitanique *koiz / coç « tertre », « hauteur », racine que le l'on retrouve également dans Cossium, capitale des Vasates.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jules César (trad. Désiré Nisard), Commentaires sur la Guerre des Gaules : Commentarii de Bello Gallico, vol. 3, Paris, Didot, (lire sur Wikisource) :

    « Au bruit de cette victoire la plus grande partie de l'Aquitanie se rendit à Crassus, et envoya d'elle-même des otages. De ce nombre furent les Tarbelles, les Bigerrions, les Ptianii, les Vocates, les Tarusates, les Elusates, les Gates, les Ausques, les Garunni, les Sibuzates, et les Cocosates. »

  2. Pline l'Ancien, Histoire naturelle (Naturalis Historia), livre 4, [108]. Aquitani, unde nomen provinciae, Sediboviates. mox in oppidum contributi Convenae, Bigerri, Tarbelli Quattrosignani, Cocosates Sexsignani, Venami, Onobrisates, Belendi, saltus Pyrenaeus infraque Monesi, Oscidates Montani, Sybillates, Camponi, Bercorcates, Pinpedunni, Lassunni, Vellates, Toruates, Consoranni, Ausci, Elusates, Sottiates, Oscidates Campestres, Succasses, Latusates, Basaboiates, Vassei, Sennates, Cambolectri Agessinates. (Traduction)
  3. Jean-Jacques et Bénédicte Fénié, Dictionnaire des Landes, Éditions Sud Ouest, , 349 p. (ISBN 978-2-87901-958-1)
  4. Jean-Pierre Bost, rattachant étymologiquement Seignosse à sexsignani (incertain)
  • Jacques Lemoine, Toponymie du Pays basque français et des Pays de l'Adour : Landes, Pyrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées, Picard, , 343 p. (ISBN 978-2-7084-0003-0)
  • Jean-Pierre Bost, Dax et les Tarbelles, « L'Adour maritime de Dax à Bayonne »