Cocidius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cocidius
Dieu de la mythologie celtique
Caractéristiques
Fonction principale Dieu guerrier et dieu des bois
Équivalent(s) par syncrétisme Mars et Sylvanus
Culte
Temple(s) Fort romain de Bewcastle
Symboles
Attribut(s) Bouclier et épée ou lance

Cocidius est une divinité, probablement de rang inférieur, vénérée par les Britto-romains, dans le nord de l’Angleterre. Les Romains l’associaient à Mars, dieu de la guerre et de la chasse, et à Sylvanus, dieu des forêts, des bosquets et des champs sauvages.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980, il a été suggéré[1] que le nom vienne du breton insulaire cocco-, « rouge », suggérant que les statues du dieu étaient ainsi peintes. Cependant, ce peut être plus simplement une version latinisée du vieux gallois coit (en gallois contemporain coed), « bois » ou « forêt », en faisant une transcription de « Sylvanus », dont le nom signifie littéralement « dieu des Bois ».

Représentation[modifier | modifier le code]

Le fort romain de Bewcastle était nommé Fanum Cocidius, c’est-à-dire le « temple de Cocidius » ; il a été identifié grâce à la Cosmographie de l’anonyme de Ravenne, sur la base du fait que cinq des neuf autels au moins y étaient dédiés au dieu, et un à son avatar romain. D’autres forts ont des autels dédiés au dieux autour du mur d’Hadrien, principalement à l’ouest, et en Cumbria, dont Banna à Birdoswald. Le genre du dieu n’a pas été identifié avec certitude, mais ses attributs sont plutôt masculins : un bouclier dans la main gauche, une épée dans la droite.

Dans les représentations du dieu découvertes (25 au moins), se trouve une inscription à Vindomora, qui y fait référence comme à Cocidius Vernostonus, « Cocidius de l’Aulne ». Une sculpture surnommée le « petit homme » a également été trouvée à Cilurnum, dépeignant le dieu bras jetés et jambes écartées. À Yardhope, une figure en bas-relief brandit la lance et le bouclier sur un rocher vertical, à l’entrée d’un petit sanctuaire[2].


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Albert Lionel Rivet et Colin Smith, Place Names of Roman Britain, Princeton University Press, , 526 p. (ISBN 0-691-03953-4 et 978-0691039534).
  2. (en) T. Barnett, « Gods on the Rocks », Current Archaeology, no 204,‎ .

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Cocidius » (voir la liste des auteurs).