Cochin (police d'écriture)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cochin.
Cochin
Description de l'image Cochin.png.
Présentation
Type Serif
Créée 1912
Auteur(s) Georges Peignot
Entreprise Fonderie G. Peignot et Fils, Linotype

Cochin est une police d'écriture créée en 1912 par Georges Peignot (1872-1915) pour la Fonderie G. Peignot et Fils. Son nom vient de celui de Charles-Nicolas Cochin[note 1], graveur de Louis XV.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1912, Georges Peignot transforme en caractères d'imprimerie des lettres gravées à la main par le graveur Charles-Nicolas Cochin (1715-1790), qui n’était pas créateur de caractères. Il fait appel pour cela à un graveur de poinçons réputé, Charles Malin. Ils réaliseront ensuite la police Nicolas-Cochin, une variante. Deux ans plus tard, la Gazette du Bon Ton de Brunhoff et Vogel utilise quatre alphabets Cochin[1],[2].

Dès 1946, le couturier Christian Dior choisit cette typographie pour sa maison[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ne pas confondre cette police avec la police Nicolas Cochin, des mêmes auteurs

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Musée Christian-Dior Granville, Florence Müller et al., Dior, le bal des artistes, Versailles, ArtLys, , 111 p. (ISBN 978-2854954418, présentation en ligne), « Cochin », p. 29
  2. Françoise Tétart-Vittu, « La Gazette du Bon Ton », Encyclopædia Universalis,‎ consulté le 25 décembre 2013 (lire en ligne [archive payante])

    « La Gazette est éditée […]. Imprimées sur feuillets détachés avec les caractères tout nouveaux inventés par Georges Peignot »

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]