Clussais-la-Pommeraie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Clussais-La Pommeraie
Clussais-la-Pommeraie
L'église de Clussais.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Deux-Sèvres
Arrondissement Arrondissement de Niort
Canton Melle
Intercommunalité Communauté de communes Mellois en Poitou
Maire
Mandat
Étienne Fouché
2014-2020
Code postal 79190
Code commune 79095
Démographie
Population
municipale
591 hab. (2016 en diminution de 1,01 % par rapport à 2011)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 11′ 11″ nord, 0° 01′ 59″ est
Altitude Min. 127 m
Max. 166 m
Superficie 31,03 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte administrative des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Clussais-La Pommeraie

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte topographique des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Clussais-La Pommeraie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Clussais-La Pommeraie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Clussais-La Pommeraie
Liens
Site web www.clussaislapommeraie79.org

Clussais-La Pommeraie est une commune française située dans le département des Deux-Sèvres en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située entre Poitiers, Niort et Angoulême.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église de la commune se situe à Clussais et une première bâtisse aurait été élevée au Xe siècle. par les moines de l'abbaye Saint-Junien de Nouaillé-Maupertuis. L'église actuelle daterait du XII ou XIIIe s. et, selon la légende, elle aurait été bâtie par la fée Mélusine de nuit. Son originalité tient dans les proportions de la nef, étroite et longue, serrée par d'imposants contreforts.

Art et curiosités[modifier | modifier le code]

Quatre fresques en trompe-l'œil ont été réalisées en 2011 par le plasticien Armand Langlois sur les 200 m2 de murs extérieurs de la salle des fêtes.

Économie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 réélu en 2008[1] Dominique Charruyer    

Démographie[modifier | modifier le code]

À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Pour Clussais-La Pommeraie, cela correspond à 2005, 2010, 2015[2], etc. Les autres dates de « recensements » (2006, 2009, etc.) sont des estimations légales.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1071 1171 1301 2391 3591 3951 4521 4641 484
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4931 3951 3591 3451 3961 4141 4111 2951 352
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2351 2551 2651 0711 0791 0911 029939921
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
872815724652664637614600591
2016 - - - - - - - -
591--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame de Clussais et en limite mais sur Caunay, la fontaine miraculeuse de Fontadam.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

La fée Mélusine aurait construit l'église. La légende dit que les habitants de La Pommeraie commencèrent à construire une église, mais la fée bâtisseuse préférait Clussais. Toutes les nuits, elle emportait les pierres de La Pommeraie dans son tablier et les déposait à Clussais. Un soir, son tablier se déchira et les pierres formèrent le Montail, un monticule de terre rouge toujours visible près de Clussais.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site de la préfecture, consulté le 31 août 2008
  2. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 3 avril 2012)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.