Club Carlos A. Mannucci

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Club Carlos A. Mannucci
Généralités
Nom complet Club Social y Deportivo Carlos A. Mannucci
Surnoms Los Carlistas, Los Grifos, Los Manuccistas, Tricolores
Fondation (58 ans)
Couleurs bleu, rouge et blanc
Stade Estadio Mansiche
(25 000 places)
Championnat actuel Championnat du Pérou de football D2
Président Drapeau : Pérou Raúl Lozano Peralta
Entraîneur Drapeau : Pérou José Soto
Site web http://www.camannucci.com/
Palmarès principal
National[1] Copa Perú (2)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Neutre

Dernière mise à jour : 28 décembre 2017.

Le Club Social y Deportivo Carlos A. Mannucci est un club péruvien de football basé à Trujillo. Il évolue dans le championnat du Pérou de deuxième division.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les débuts du club (1959-1969)[modifier | modifier le code]

Fondé le comme simple club de volley-ball et basket-ball, le club tire son nom en hommage à Carlos Alberto Mannucci Finochetti, décédé trois ans auparavant et dont la famille devient mécène du club[2]. Grâce au soutien financier de la firme éponyme Carlos A. Mannucci S.A. qui achète en 1962 la franchise d'un club amateur de football de Trujillo, le Club Mariscal Ramón Castilla, le Club Carlos A. Mannucci fait son apparition dans le milieu du football[2].

En battant le FBC Melgar (1-0), le , conjugué à la défaite du Sport Chorrillos, favori de l'épreuve, le club remporte la Copa Perú et accède pour la première fois en première division[3]. Lors de la 5e journée du championnat 1968, le , le club surprend l'Alianza Lima (1-2) et s'octroie sa première victoire en D1[3]. Malgré une 9e place (sur 14) obtenue à la fin de la saison, il n'arrive pas à assurer le maintien en tant que plus mauvaise équipe de province, le règlement stipulant qu'une équipe de Lima et une autre de province descendaient[3]. Néanmoins il remporte à nouveau la Copa Perú en 1969 avec à la clé une nouvelle victoire acquise sur le même adversaire que l'année précédente, le FBC Melgar (2-0), et revient dans l'élite[3].

Intermittences et stabilisation au sein de l'élite (1970-1994)[modifier | modifier le code]

Dans les années 1970 le Carlos A. Mannucci joue en 1re division par intermittences alternant les aller-retours entre l'élite et la Copa Perú. Ainsi il est relégué en 1972 non sans avoir battu l'Universitario de Deportes (3-2), tenant du titre, le [3]. Il remonte l'année suivante puis redescend en 1976. En 1984, année de son retour, il parvient à se maintenir en première division et atteint son meilleur classement en D1 lors du championnat 1985 (5e place). Le club arrive à assurer son maintien tant bien que mal jusqu'en 1994, année de sa relégation, catastrophique en tous points, puisque les Carlistas connaissent cinq entraîneurs en une saison[4]. Avec un total de dix-neuf saisons passées au sein de l'élite, il ne l'a plus retrouvée depuis.

Le Carlos A. Mannucci en D2 (2014-)[modifier | modifier le code]

Après une traversée du désert de près de vingt ans en Copa Perú (D3 péruvienne), le Carlos A. Mannucci est invité à disputer le championnat de 2e division en 2014. Avec une encourageante 3e place obtenue à la fin de cette saison, l'année 2015 s'avère cauchemardesque en raison de guerres internes entre dirigeants – le club changeant cinq fois d'entraîneur[5] – qui plongent le club à la 10e place, se sauvant in extremis de la relégation. À la fin de l'exercice 2016, il est tout près de la remontée mais échoue à la 4e place, à trois points de la 1re offrant l'accessit en D1[6].

Résultats sportifs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Compétitions nationales Compétitions régionales
  • Championnat du Nord (3) :
    • Vainqueur : 1985, 1987 et 1991-I.

Bilan et records[modifier | modifier le code]

Couleurs et logos[modifier | modifier le code]

Évolution du maillot[modifier | modifier le code]

Au début, l'uniforme du Carlos A. Mannucci s'inspirait de celui du Torino FC (endeuillé par le drame du Superga en 1949) et portait chemise et pantalon noir avec des chaussettes blanches[2]. Depuis 1968, le club a commencé à utiliser une chemise bleue avec des rayures rouges et blanches, pantalons et chaussettes blanches. Ces couleurs, qui sont celles de la ville de Trujillo, identifient aujourd'hui le club.

La liste des tous les maillots originaux est visible sur le site officiel du club[10].

Domicile[modifier | modifier le code]

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1963-1967
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1968-1970
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1970-1985
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1987
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1991
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1993
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1993
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1997
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1999
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2000
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1992-2009
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2010-2011
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2012
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2013-actuel

Extérieur[modifier | modifier le code]

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1968-1970
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1976
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1978
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1982
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1987
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1991
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1993
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1993
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1992-2009
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2010-2011
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2012
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2013-actuel

[modifier | modifier le code]

Sponsors et équipementiers[modifier | modifier le code]

Structures du club[modifier | modifier le code]

Estadio Mansiche[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Estadio Mansiche.

Le stade Mansiche de Trujillo est inauguré le puis remodelé en 2004 à l'occasion de la Copa América 2004. Initialement doté de 14 000 places, il a presque doublé sa capacité depuis sa rénovation et peut accueillir désormais 27 000 spectateurs. Le club y évolue depuis les années 1960.

Complejo Deportivo La Rinconada[modifier | modifier le code]

Le complexe de La Rinconada, inauguré en 2010, accueille le centre de formation des jeunes de 3 à 14 ans[11].

Personnalités historiques du club[modifier | modifier le code]

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Souce consultée: De Chalaca.com[12].

  • Drapeau : Pérou Salomón Paredes
  • Drapeau : Brésil Moacyr Pinto
  • Drapeau : Pérou Carlos Valdez
  • Drapeau : Pérou Óscar Villalobos
  • Drapeau : Argentine Mario Villegas

Effectif actuel (2016)[modifier | modifier le code]

Souce consultée: De Chalaca.com[13].

No. Nat. Position Nom du joueur
1 Drapeau du Pérou G Gianmarco Sánchez
12 Drapeau de la Colombie G Jorge Rivera
13 Drapeau du Pérou G Roy Sucuitana
2 Drapeau du Pérou D Miguel Huertas
3 Drapeau du Pérou D Rafael Rojas
4 Drapeau de l'Argentine D Leandro Fleitas Capitaine
14 Drapeau du Pérou D Ismael Pereda
17 Drapeau du Pérou D Jhony Obeso
20 Drapeau du Pérou D Diego Encinas
25 Drapeau du Pérou D Jorge Taboada
30 Drapeau du Pérou D Diego Otoya
5 Drapeau du Pérou M Alonso Bazalar
6 Drapeau du Pérou M Jesús Molina
7 Drapeau du Pérou M Víctor Espinoza
No. Nat. Position Nom du joueur
7 Drapeau du Pérou M Segundo Acevedo
8 Drapeau du Pérou M Luis Cordero
11 Drapeau de l'Argentine M Marcelo Pappano
15 Drapeau du Pérou M Michael Caján
19 Drapeau du Pérou M Juan Carlos Colchado
22 Drapeau du Pérou M Cristofer Risco
23 Drapeau du Pérou M Franco Aguirre
24 Drapeau du Pérou M Maykell Quijano
26 Drapeau du Pérou M Alexis López
28 Drapeau du Pérou M Paulo Lovera
10 Drapeau du Pérou A Francesco Recalde
16 Drapeau du Pérou A Ángelo Mannucci
18 Drapeau du Brésil A Fernando Oliveira
27 Drapeau du Pérou A Rely Fernández

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

  • Drapeau : Pérou José Fernández Santini (1994)
  • Drapeau : Paraguay César Cubilla (1994)
  • Drapeau : Pérou Juan Caballero Lora (1994)
  • Drapeau : Argentine Sergio Pereyra (1994)
  • Drapeau : Pérou José Ramírez Cubas (1998)
  • Drapeau : Pérou Carlos « Calín » Delgado (2000)
  • Drapeau : Pérou Carlos « Calín » Delgado (2005)
  • Drapeau : Pérou Carlos « Calín » Delgado (2007)
  • Drapeau : Pérou Juan Caballero Arteaga (2008)
  • Drapeau : Pérou Rufino Bernales (2008)
  • Drapeau : Pérou Juan Caballero Arteaga (2009)
  • Drapeau : Pérou Juan Caballero Lora (2009)
  • Drapeau : Pérou Roberto Arrelucea (2009)
  • Drapeau : Pérou Rufino Bernales (2010)
  • Drapeau : Espagne Tomás Rodríguez Concepción (2011)
  • Drapeau : Pérou Juan Caballero Lora (2011)
  • Drapeau : Argentine Horacio Baldessari (2011)
  • Drapeau : Pérou José Ramírez Cubas (2012)
  • Drapeau : Pérou Ramón Mifflin (2012)
  • Drapeau : Pérou Roberto Arrelucea (2013)
  • Drapeau : Pérou Eusebio Salazar (2013)
  • Drapeau : Pérou José Ramírez Cubas (2013)
  • Drapeau : Pérou José Soto (2014)
  • Drapeau : Pérou Mitchell Silva (2015)
  • Drapeau : Pérou Julio « Humildad » García (2015)
  • Drapeau : Pérou Carlos « Calín » Delgado (2015)
  • Drapeau : Pérou Elke Cárdenas (2015)
  • Drapeau : Pérou Julio « Humildad » García (2015)
  • Drapeau : Pérou Juan Carlos Cabanillas (2015-2016)
  • Drapeau : Pérou Teddy Cardama (2016-2017)
  • Drapeau : Pérou Rafael Castilo (2017)
  • Drapeau : Pérou José Soto (2018-)

Présidents[modifier | modifier le code]

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Surnoms[modifier | modifier le code]

À partir du nom même du club Carlos A. Mannucci, naturellement on retrouve les surnoms dérivés du prénom et du nom, Carlistas et Mannuccistas respectivement. D'autres surnoms proviennent des couleurs du club (bleu, blanc, rouge) d'où Los Tricolores (« Tricolores » en français) ou encore de la mascotte du club – qui est aussi un des symboles de la ville de Trujillo – le griffon, grifo en espagnol d'où le surnom de Los Grifos également utilisé.

Popularité[modifier | modifier le code]

Traditionnellement, le Carlos A. Mannucci est considéré comme le club le plus populaire de Trujillo en raison de ses 19 saisons jouées en première division du Pérou. Néanmoins un sondage de 2012 montre que les préférences des habitants de la ville ont évolué ces dernières années au point que 40 % des Trujillans soutiennent désormais l'Universidad César Vallejo contre 35 % en faveur du Mannucci[14]. Cela s'explique par l'absence au plus haut niveau du club qui peine à remonter en D1 alors que son adversaire est pensionnaire de l'élite depuis 2007.

Rivalités[modifier | modifier le code]

Avec l'Alfonso Ugarte de Chiclín[modifier | modifier le code]

C'est le rival historique du Carlos A. Mannucci avec qui il dispute le Clásico Trujillano (le « classique de Trujillo » qui est en fait un derby) . La rivalité avec l'Alfonso Ugarte remonte aux années 1960 lorsque les deux clubs se disputaient la sympathie du public trujillan. En outre ils se sont régulièrement opposés en Copa Perú dont l'Alfonso Ugarte fut le premier vainqueur en 1967. Cette opposition, intense jusque dans les années 1970, s'est estompée dans la mesure où le Mannucci s'est consolidé en D1 alors que l'Alfonso Ugarte est tombé dans un relatif anonymat[15]. Le derby connaît une seconde jeunesse lorsque Mannucci est relégué en 1994[15].

Avec le Juan Aurich[modifier | modifier le code]

C'est le rival régional du Carlos A. Mannucci. Les deux clubs s'affrontent dans le Clásico del Norte (le « classique du Nord ») car Trujillo (siège de Mannucci) et Chiclayo (où réside le Juan Aurich), séparées de 203 km de distance, sont les deux villes les plus importantes du littoral nord péruvien. Ils se sont rencontrés à 27 reprises en matchs de D1 avec un avantage pour Mannucci de 12 victoires contre 9 pour Juan Aurich et 6 nuls[16].

Avec l'Universidad César Vallejo[modifier | modifier le code]

Rivalité plutôt extrasportive puisque les deux clubs ne se sont jamais rencontrés en matchs de première division, bien qu'ils aient disputé dix rencontres de Copa Perú (D3 péruvienne) avec un bilan favorable au Carlos A. Mannucci (4 victoires, 4 nuls et 2 défaites)[17]. Ils ont dû attendre le afin de disputer une rencontre officielle en deuxième division, à la suite de la descente de l'Universidad César Vallejo l'année précédente (victoire 3-1 de ces derniers). À noter que l'Universidad César Vallejo se dispute avec Mannucci les préférences des habitants de Trujillo (voir section popularité).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. a, b et c (es) « El inicio del club Carlos A. Mannucci », sur www.espanito.com, (consulté le 31 décembre 2016).
  3. a, b, c, d et e (es) Raúl Behr, « Carlos X », sur www.dechalaca.com, (consulté le 30 décembre 2016).
  4. (es) Luis Alberto Carlos Gómez, « ¿Dónde estarán los niños del Mannucci? », sur www.ventanainformativa.com, (consulté le 30 décembre 2016).
  5. (es) Kenny Romero, « El turno del pato », sur www.dechalaca.com, (consulté le 30 décembre 2016).
  6. (es) « Carlos A. Mannucci: Lágrimas de un pueblo », sur www.adfp-sd.com, (consulté le 1er décembre 2016).
  7. (en) José Luis Pierrend, « Peru - Copa Perú 1968 », sur www.rsssf.com, (consulté le 9 novembre 2014).
  8. (en) José Luis Pierrend, « Peru - Copa Perú 1969 », sur www.rsssf.com, (consulté le 9 novembre 2014).
  9. (en) Carlos Manuel Nieto Tarazona, José Luis Pierrend, Eli Schmerler, Juan Carlos Carrero, Hans Schöggl and Juan Pablo Andrés, « Peru - List of Departamental Champions (Amateur Leagues) », sur www.rsssf.com, (consulté le 1er janvier 2017).
  10. (es) « Carlos A. Mannucci: Camisetas », sur www.camannucci.com (consulté le 31 décembre 2016).
  11. (es) « Se inicia la Escuela de menores », sur www.camannucci.com, (consulté le 1er janvier 2017).
  12. (es) Redacción Dechalaca.com, « Con todos ustedes, el mejor carlista de la historia », sur www.dechalaca.com, (consulté le 1er décembre 2016).
  13. (es) Mario Azabache, « Mannucci: Estuvo en sus manos », sur www.dechalaca.com, (consulté le 29 décembre 2016).
  14. (es) « Trujillo: Club César Vallejo tiene más hinchas que Carlos A. Mannucci », sur www.rpp.pe, (consulté le 31 décembre 2016).
  15. a et b (es) « Mannucci y Ugarte: Historia », sur www.camannucci.com (consulté le 31 décembre 2016).
  16. (es) Raúl Behr, « La pluma y las raíces », sur www.dechalaca.com, (consulté le 31 décembre 2016).
  17. (es) « Mannucci vence a Vallejo en duelos oficiales entre ambos », sur www.laindustria.pe, (consulté le 27 août 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]