Clovis Hesteau de Nuysement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Clovis Hesteau de Nuysement (~1550-1560 à Blois, ~1623-24) est un poète français de la Renaissance, de plusieurs ouvrages de poèmes alchimiques, dont le Traité du Vrai sel (Traittez de l'harmonie, et constitution generalle du vray sel, secret des Philosophes, & de l'esprit universel du monde).

Biographie[modifier | modifier le code]

Clovis Hesteau de Nuysement a fait partie de l'entourage de Henri III et de son frère le duc d'Alençon. Il est « secrétaire de la chambre du Roi et de Monsieur », reçoit une pension parmi les « Poettes-Géographes », « Historiographes » et « Traducteurs » et participe aux travaux de l'Académie fondée par Jean-Antoine de Baïf.

Après la fuite du duc d'Alençon en 1578, il effectue des travaux pour l'imprimeur d'Anvers Christophe Plantin et devient secrétaire de Jacques Harlay de Champvallon.

Revenu à Paris en 1583, il est poursuivi dans une affaire de faux en écritures pour laquelle il passera quelques mois en prison.

Ayant comme nouveaux protecteurs Monseigneur de Bellegarde, puis Charles de Luxembourg, il est nommé par ce dernier « secrétaire et receveur général du comté de Ligny » en 1591. Il devient seigneur de La Presle et des Marolles, se marie et a des enfants.

Il avait été initié à l'alchimie par François de Foix vers 1581. En 1624, son matériel de laboratoire est saisi pour être vendu aux enchères à Ligny.

Source[modifier | modifier le code]

  • Clovis Hesteau de Nuysement, Les Œuvres poétiques, tome I, Introduction par Roland Guillot, Genève, Droz, 1994, p. 11-25

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Œuvres poétiques, Paris, A. L'Angelier, 1578 (lire)
    au folio 88, se trouve un Discours des enchantements
  • Juste Lipse, Les deux livres de la constance de Juste Lipsius, traduit par Clovis Hesteau de Nuysement, Anvers, Plantin, 1584
  • Poeme philosophic de la verité de la Phisique mineralle, Paris, J. Périer et A. Buisard, 1620 (lire), lire en ligne sur la BNAM [1].
  • Traittez de l’harmonie et constitution generalle du vray sel, Paris, J. Périer et A. Buisard, 1620 (lire), lire en ligne sur la BNAM [2].
    c'est le traité III du livre intitulé Le Cosmopolite ou Nouvelle Lumière chymique (le traité I, Traité du Mercure, est dû à Alexandre Seton, 1604 ; le traité II, Traité du Soufre, est dû à Michel Sendivogius). Ces deux auteurs, l'un le maître (Seton), l'autre le disciple (Sendivogius), étaient appelés « Le Cosmopolite ». Le traité III a pour titre : Traité du vrai Sel des Philosophes)
  • La table d'Hermes expliquée par sonnets, Paris, J. Périer et A. Buisard, 1620
  • Poëme philosophic sur l’azoth des philosophes, Paris, J. et C. Perier, 1624

Édition[modifier | modifier le code]

  • Traité du vrai secret des philosophes et de l'esprit universel du monde. Œuvre non moins curieux que profitable, traitant de la connaissance de la vraie médecine chymique, Castelli, 2007 (ISBN 9782353170128)
  • Clovis Hesteau de Nuysement, Les Œuvres poétiques, édition critique par Roland Guillot, Genève, Droz, 1994-1996

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]