Clotilde Kleeberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Clotilde Kleeberg
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 42 ans)
BruxellesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjoint
Autres informations
Instrument

Clotilde Kleeberg (27 juin 1866 - 7 février 1909) est une pianiste française. Elle est également connue sous le nom de Clotilde Kleeberg-Samuel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de Martin Kleeberg et d'Henriette Cahn, originaires d'Allemagne, elle est née à Paris. Elle a commencé à prendre des cours particuliers de piano à l'âge de cinq ans et a ensuite étudié au Conservatoire de Paris avec Louise Aglaé Massart (de). Elle reçoit les premiers prix du Conservatoire en 1877 et 1878 et poursuit ses études avec Théodore Dubois. Elle donne son premier concert à Paris en décembre 1878 devant un public de 4000 personnes. Elle a continué à se produire dans toute l'Europe de 1881 à 1909. Elle était également très populaire en Angleterre[1],[2].

Théodore Dubois lui a dédié ses Six poèmes sylvestres[3]. Outre des œuvres de compositeurs tels que Beethoven, Mendelssohn, Schumann et Chopin, elle a également joué des compositions de Cécile Chaminade, Camille Saint-Saëns, Friedrich Gernsheim, Max d'Ollone, Eduard Schütt (en) et Ernst Eduard Taubert (en)[2].

En 1894, elle a été nommée Officier d'Académie et, en 1900, Officier de l'Instruction Publique. Le compositeur français Camille Saint-Saëns la considérait comme une pianiste brillante et Clara Schumann a également commenté favorablement son jeu[4],[2].

En 1900, elle épouse le sculpteur belge Charles Samuel. Le couple s'est installé à Bruxelles[2].

Clotilde Kleeburg est décédé à Bruxelles à l'âge de 42 ans à la suite d'une tournée à travers la Suisse, probablement de pneumonie[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Kleeburg, Clotilde », dans Encyclopédie juive, (lire en ligne)
  2. a b c d et e (de) « Kleeberg, Clotilde, Klothilde, Clothilde, verh. Kleeberg-Samuel », Institut Sophie Drinker
  3. www.bruzanemediabase.com
  4. Sabina Teller Ratner, Camille Saint-Saëns, 1835-1921: Les oeuvres instrumentales, (ISBN 0198163207, lire en ligne), p. 53

Liens externes[modifier | modifier le code]