Clodoswinthe (fille de Sigebert Ier)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clodoswinthe.
Clodoswinthe
Biographie
Dynastie Mérovingiens
Naissance entre 571 et 576
Pays mosellan
Décès inconnue
inconnu
Père Sigebert Ier
Mère Brunehaut
Conjoint Récarède
Religion catholicisme

Clodoswinthe[1] est une princesse franque née entre 571 et 576 dans le pays mosellan. Elle est la fille du roi Franc Sigebert Ier et de la reine Brunehaut.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Alors qu'elle est toute petite, le roi ennemi Chilpéric Ier entre dans Paris. Son frère Childebert II s'enfuit. Clodoswinthe reste à Paris avec sa sœur, Ingonde et sa mère Brunehaut. Quand Chilpéric s'en aperçoit il dépouille Brunehaut du trésor de Sigebert et la conduit sous escorte à Rouen. La petite princesse est alors séparée de sa mère et elle est envoyée à Meaux.

Quand sa mère épouse Mérovée en 576, Clodoswinthe et sa sœur retrouvent enfin leur mère.

Fiançailles, mariage et postérité[modifier | modifier le code]

Clodoswinthe est d'abord fiancée à Authari, roi des Lombards, mais, Childebert II annule le contrat. Elle est ensuite fiancée à Récarède, roi des Wisigoths, mais le mariage ne se fait pas non plus[2].

"- Nous devons consulter d'abord notre oncle le roi Gontran, répond Childebert. Nous avons promis de ne rien faire d'important au conseil" Ils ont un argument plus décisif que dix mille sols d'or : Si la main de Clodoswinthe est accordée, le roi d'Espagne offrira à Brunehaut et à son fils deux de ses villes au nord des Pyrénées (Jubiniacum et Cornelianum[3]), mais Childebert est réticent en raison du sort que les Wisigoths avaient fait à sa sœur Ingonde.

On ne sait pas avec certitude si le mariage fut conclu, Grégoire de Tours parle toujours au conditionnel de ce mariage[4], tandis qu'Isidore de Séville indique que le fils et successeur de Récarède, Liuva II, est né d'une mère non noble[5].

Elle serait la mère du roi wisigoth Swinthila[6].

On ne connait pas la date de sa mort ni les détails de la fin de sa vie.

Le royaume des Francs à la naissance de Clodoswinthe.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. On retrouve son nom également orthographié : Clodosinde, Chlodosuinda, Chlodoswinde, Clotsinde, Chlodosinde, Clodoswinde, Chlothsind, Chlodoswinthe et Clodosinthe.
  2. Christian Settipani, La Préhistoire des Capétiens (Nouvelle histoire généalogique de l'auguste maison de France, vol. 1), Villeneuve d'Ascq, éd. Patrick van Kerrebrouck, , 545 p. (ISBN 978-2-95015-093-6), p. 79-81
  3. Lettre de Bulgar, In: MGH, Epist. ; pp. 677-680 : Sous le règne de Gundomar (610-612), Brunehilde réclame encore ces deux villes.
  4. Grégoire de Tours, Histoire, vol. livre IX (lire en ligne)
  5. Isidore de Séville, Historia de regibus Gothorum, Vandalorum et Suevorum, c.57.
  6. Luc de Tuy (Lucas Tudensis), II, p. 51.

Bibliographie[modifier | modifier le code]