Cloître du Scalzo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Scalzo.
Cloître du Scalzo
Chiostro dello Scalzo.JPG
L'entrée sur la Via Cavour.
Informations générales
Type
municipal
Site web
Collections
Collections
Fresques illusionnistes d'Andrea del Sarto
Genre
Peinture
Époque
Bâtiment
Article dédié
ancienne église de la Compagnia dei Disciplinati di San Giovanni Battista
Protection
Bien culturel en Italie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Commune
Adresse
via Cavour
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Toscane

(Voir situation sur carte : Toscane)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Florence

(Voir situation sur carte : Florence)
Point carte.svg

Le cloître du Scalzo (en italien, Chiostro dello Scalzo) est un petit cloître qui donne sur la Via Cavour à Florence qui a comme principal intérêt un important cycle de fresques à qui il donne son nom.

Il est, en réalité, le portail d'accès pour l'église (détruite) de la Compagnia dei Disciplinati di San Giovanni Battista (Compagnie des disciples de saint Jean Baptiste), dite dello Scalzo (« du déchaussé ») parce que le porte-croix pendant les processions avait la coutume d'aller pied nus. L'église se trouvait en partie le long du tracé de la route actuelle, qui a été ouverte seulement au XVIIIe siècle.

La construction architecturale, simple et harmonieuse, est le projet de Giuliano da Sangallo, et sur ses murs les fresques sont peintes en grisaille moins coûteuse pour les commanditaires, une technique monochrome, qui donne l'illusion de la sculpture.

Le cycle des fresques[modifier | modifier le code]

Le cycle, parmi les plus importants de la peinture florentine du début du XVIe siècle fut réalisé par Andrea del Sarto, et pour beaucoup, son chef-d'œuvre.

Il peignit pendant une longue période de sa carrière, entre 1509 et 1526 :

  • huit grands panneaux avec les Storie di San Giovanni Battista (Histoires de la vie de saint Jean Baptiste) ;
  • les quatre Vertus sur les côtés des portes d’accès : Fede, Speranza, Carità e Giustizia (Foi, Espérance, Charité et Justice).

Andrea del Sarto devait en être l'unique exécutant, y compris pour les peintures des bandes de décoration[1], mais en 1518 et 1519, il demande à son ami et collaborateur Franciabigio de le remplacer pour la Benedizione di San Giovanni che parte per il deserto et l'Incontro di Cristo con San Giovanni Battista, car il devait partir pour Paris dans le but de s'y établir, invité par le roi François Ier. Rentré de France pour retourner vivre à Florence, il en reprit les travaux.

L'ordre des scènes est différent de la chronologie de leur réalisation, les scènes centrales sont les plus anciennes :

  1. La Fede (1523)
  2. L'annuncio dell'angelo a Zaccaria (1523)
  3. La visitazione (1524)
  4. L'imposizione del nome al Battista (1526)
  5. La benedizione di San Giovannino che parte per il deserto, Franciabigio (1518 - 1519)
  6. L'incontro di Cristo e San Giovannino, Franciabigio (1518 - 1519)
  7. Il battesimo di Cristo (1509)-(1510)
  8. La Carità (1513)
  9. La Giustizia (1515)
  10. La predica del Battista (1515) (avec une des figures ressemblant à Dante)
  11. Il battesimo delle moltitudini (1517)
  12. La cattura del Battista (1517)
  13. La danza di Salomè (1522)
  14. La decollazione del Battista (1523)
  15. Il banchetto di Erode (1523)
  16. La Speranza (1523)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. qui gardent encore les traces de spolvero

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :