Cloé Korman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cloé Korman
Description de cette image, également commentée ci-après
Cloé Korman en février 2014.
Naissance
Paris
Activité principale
Écrivaine, professeure de français
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français

Œuvres principales

Cloé Korman, née en à Paris, est une écrivaine française. Elle a reçu le prix du Livre Inter pour son premier roman, Les Hommes-couleurs.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cloé Korman a grandi à Boulogne-Billancourt, dans une famille juive – originaire d'Alsace du côté de sa mère et de Pologne du côté de son père[réf. nécessaire] – marquée par les exils et les persécutions du XXe siècle.

En 2002, elle intègre l’École normale supérieure de Lyon où elle étudie la littérature anglo-saxonne et l’histoire de l’art. Entre 2008 et 2010, elle travaille au ministère de la Culture et de la Communication, avant de se consacrer à l’écriture et à l’enseignement.

En 2008, elle part vivre à New York aux États-Unis et commence à écrire son premier roman. Entre 2010 et 2013, elle fait paraître aux éditions du Seuil deux romans sur les frontières et les migrations : Les Hommes-couleurs, l’histoire d’un exode moderne dans le désert mexicain, qui a été distingué par le prix Valery-Larbaud[1] et le prix du Livre Inter[2],[3] et s’est vendu à plus de 40 000 exemplaires[réf. nécessaire]. Paraît ensuite Les Saisons de Louveplaine, roman inspiré par les émeutes de 2005 où elle raconte la disparition d’un immigré algérien dans une Seine-Saint-Denis mythique, hantée par l’Histoire et par des personnages d’adolescents fugueurs ; le roman est sélectionné pour le prix Médicis et le prix Renaudot.

Son troisième roman, Midi, qui traite de « la vulnérabilité de l’enfance, les compromis coupables des adultes et la puissance aveuglante du désir[4] », paraît au Seuil à la rentrée littéraire 2018[5] et de la première sélection du prix Renaudot[6].

Professeure de français au collège Jean-Pierre-Timbaud à Bobigny, elle a dirigé deux ouvrages collectifs issus d’ateliers d’écriture avec des adolescents.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans et essais[modifier | modifier le code]

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les Cahiers bourbonnais, no 213, p. 118.
  2. « Prix du Livre Inter 2010 à Chloé Korman pour Les Hommes-couleurs », Le Point, 7 juin 2010.
  3. « Les Hommes-couleurs par Cloé Korman », L'Express, 19 juillet 2010.
  4. Salomé Kiner, « Shakespeare dans la pinède », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le 12 septembre 2018).
  5. « La lumière crue du “Midi” de Cloé Korman », Les Inrockuptibles,‎ (lire en ligne, consulté le 12 septembre 2018).
  6. « Prix Renaudot », Livres Hebdo (consulté le 12 septembre 2018).
  7. « Cloé Korman : "Le clivage pervers entre la lutte contre l’antisémitisme et les autres luttes antiracistes me choque" », France Culture, Le Réveil culture par Tewfik Hakem, 27 janvier 2020.

Liens externes[modifier | modifier le code]