Clitos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Clitos ou Kleitos (en grec ancien Κλεῖτος) est un potentat d’Illyrie, héritier du royaume de Dardanie fondé par Bardylis Ier, son père. Clitos est le père de Bardylis II[1]. Il est vaincu par Alexandre le Grand en 335 av. J.-C. à l'issue du siège de Pélion.

Histoire[modifier | modifier le code]

Clitos est le meneur et décideur de la révolte Illyrienne de -335, négociateur contre le royaume de Macédoine d’accords avec les Taulantiens du roi Glaucias et les Autariates du roi Pleuras. Il est l'un des chefs lors du siège et de la prise de Pélion par Alexandre le Grand[2].

Siège de Pélion[modifier | modifier le code]

Alexandre peut compter sur un allié, Langaros, roi des Agrianes, un peuple de Péonie, allié au royaume de Macédoine depuis 352[3] : il envahit les territoires des Autariates, permettant à Alexandre de combattre les troupes d’un ennemi affaibli et en attente de renforts[4], puis de prévenir et d'empêcher leur arrivée. Arrien rapporte le sacrifice par les Illyriens de trois béliers noirs, trois garçons et trois filles pour s’assurer la victoire. La résistance fut rude et courageuse ; le général Philotas perdit une bataille contre la forteresse un jour avant l’arrivée des renforts[5].

Piégés, les Illyriens contre-attaquent, Alexandre répond par des tirs de catapultes, une cavalerie et des fantassins plus disciplinés : Glaucias ne fait creuser ni tranchées ni palissades, et Alexandre mit fin aux sièges grâce à une charge d’archers durant la dernière nuit de combats. Clitos s'enfuit après avoir mis le feu à la ville[2].

Postérité[modifier | modifier le code]

Clitos réussit à fuir, retrouva son trône, et devint vassal du royaume de Macédoine Son fils Bardylis II fut roi de Dardanie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. N. Hammond, Alexander's campaign in Illyria in The Journal of Hellenic Studies, 94, 1974, p.  79
  2. a et b Arrien, Anabase, livre I ch. 5-6
  3. (en) Miltiadēs V. Chatzopoulos et Louïza D. Loukopoulou, Philip of Macedon, , 254 p. (lire en ligne).
  4. Alexander the Great: man and god by Ian Worthington
  5. A History of Macedonia : Volume III (-336/-167 avant J.-C.) de N. G. L. Hammond, F. W. Walbank

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]