Clis (village)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clis.

Clis
Clis (village)
Clis, rue du Four, débouchant sur la chapelle Sainte-Catherine
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Commune Guérande
Géographie
Coordonnées 47° 20′ 12″ nord, 2° 28′ 00″ ouest
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte administrative de la Loire-Atlantique
City locator 15.svg
Clis

Géolocalisation sur la carte : Pays de Guérande

Voir sur la carte topographique du Pays de Guérande
City locator 15.svg
Clis

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Clis

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Clis

Clis est un village français situé sur la commune de Guérande, dans le département français de la Loire-Atlantique.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village de Clis se situe entre Guérande et La Turballe sur la route D 99.

Histoire[modifier | modifier le code]

Diverses fouilles effectuées depuis la fin du XIXe siècle ont montré que le site était déjà occupé à l'époque romaine, vraisemblablement au Ier siècle apr. J.-C. La première mention écrite nous provient du cartulaire de Redon, nom cité dès 859[1], et le village était alors appelé Aula Clis.

Sa position géographique sur la crête du coteau guérandais a permis à ce village d'acquérir une certaine importance au Moyen Âge. La vue dégagée de ce site permettait en effet de surveiller l'ensemble des marais salants de Guérande. Malgré cette importance et le fait qu'elle possédait une chapelle, Clis ne fut jamais élevée au titre de paroisse mais seulement de frairie qui dépendait directement de la collégiale Saint-Aubin de Guérande. Elle est ainsi une des six frairies de la paroisse de Guérande, avec celles de Quéniquen, Saillé, Careil, Congor et Trescalan. En Bretagne, la frairie est un regroupement d'habitants d'un village cimenté par un esprit communautaire. Pour faciliter la vie religieuse lorsque l'église paroissiale est éloignée, une chapelle est souvent érigée au centre de la frairie[2].

Monuments et patrimoine[modifier | modifier le code]

De son riche passé, il reste aujourd'hui plusieurs vestiges archéologiques encore visibles et un patrimoine bâti des plus intéressants.

Patrimoine gallo-romain[modifier | modifier le code]

  • La butte à César : une tradition orale veut que Jules César soit passé par ici lors de son combat contre les Vénètes en 55 av. J.-C.[2].
  • Un mur gallo-romain (en opus regulatum très caractéristique) (Ier siècle ?) est encore visible sur une dizaine de mètres et haut de plus d'un mètre. Placé en limites de propriétés privées dans le quartier du Requer, son état se dégrade faute d'entretien et de mesures de conservation.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • La chapelle Sainte-Catherine-d'Alexandrie (XVe siècle) est bâtie sur un effleurement rocheux ; cette chapelle est en partie détruite durant la Révolution française. Elle est cependant reconstruite en 1812 et rendue au culte en 1836. Elle est constituée d'une nef à chevet plat, couverte d'une charpente lambrissée peinte d'un ciel étoilé qui rend cet édifice quelque peu original. Elle conserve aussi 2 croix : l'une en granit datant de 1820 et une autre en fonte qui elle date de 1850.
  • La croix du Requer (classée monument historique en 1944) est datée du XIIIe siècle ; placée sur un socle reconstruit en 1825, elle comporte une figuration naïve très ancienne du Christ en croix sur une face et d'une Vierge à l'Enfant sur l'autre. Elle se situe dans le quartier du Requer, au sud de Clis.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine noble[modifier | modifier le code]

  • Le château de Tuloc date des XVIIe et XIXe siècles. La clôture présente des tours avec des bouches à feu, défenses des temps troublés après les guerres de religion[2].
  • Le manoir de Kerpondarmes (XVe siècle)[2].
  • Le manoir de Kersalio (XVe et XVIIIe siècles), est situé dans le quartier du Requer, ruiné par un incendie en 1976[2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Les deux manoirs sont des témoins de l'architecture nobiliaire bretonne modeste qui se caractérise par la présence d'un bâtiment unique avec une grande salle chauffée par niveau.

Patrimoine militaire[modifier | modifier le code]

  • Un poste d'observation TU19, vestige d'une fortification allemande du Mur de l'Atlantique, construit entre 1942 et 1944[2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Autre patrimoine bâti[modifier | modifier le code]

  • La fontaine verte : le village de Clis se caractérise par de nombreuses fontaines plus ou moins anciennes, dont la fontaine romaine. L'architecture de cette dernière permet de la dater du XVIe siècle.
  • Maisons paludières : le village de Clis se caractérise par la présence d'un nombre important d'habitations « paludières » (que l'on peut aussi retrouver à Saillé, autre village de Guérande). Les maisons paludières à rez-de-chaussée datent du XVe siècle, les maisons paludières à étage apparaissent principalement entre les XVIIe et XVIIIe siècles, témoignant de la prospérité économique de cette époque[2].
  • La carrière ennoyée : le granit y est extrait au XIXe siècle et début du XXe siècle[2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cartulaire de l'abbaye de Redon - 31 mai 859 - Donation par le Comte Pascueten des terres de Bronaril.
  2. a b c d e f g et h « Le village de Clis » [PDF], sur un site de la mairie de Guérande (consulté le 30 juin 2016).