Cliqz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Cliqz

Description de cette image, également commentée ci-après
page d'accueil de Cliqz
Informations
Développé par Cliqz GmbH
Première version
Dernière version 1.38.0 (macOS, Microsoft Windows, )[1]
3.7.2 (iOS, )[2]
1.10.1 (Android, )[3]Voir et modifier les données sur Wikidata
Dépôt github.com/cliqz-ossVoir et modifier les données sur Wikidata
État du projet Compilés
Écrit en C, C++, JavaScript, XML User Interface Language, XML Binding Language, Rust
Système d'exploitation Microsoft Windows, macOS, Android et iOSVoir et modifier les données sur Wikidata
Environnement Windows 7 or later, macOS, Linux, RISC OS, Android, iOS
Type Navigateur web
Navigateur mobileVoir et modifier les données sur Wikidata
Licence MPL/GPL/LGPL
Site web www.cliqz.com

Cliqz est un navigateur web développé par la société allemande Cliqz GmbH. C'est un fork du navigateur web Firefox mettant l'accent sur la protection de la vie privée. Il comporte un crowdsourcing anti-mécanisme de suivi et un moteur de recherche intégré dans le navigateur, en utilisant son propre index de pages web pour produire des suggestions dans la barre d'adresse déroulante plutôt que sur des pages séparées. Les développeurs du navigateur font valoir que les autres moteurs de recherche axés sur la protection de la vie privée peuvent encore passer l'adresse IP de l'utilisateur aux fournisseurs de recherche-tiers. Cliqz est disponible comme navigateur web pour ordinateur et mobile, mais aussi comme extension pour Firefox lui-même[4].

La société Cliqz GmbH est détenue en majorité par Hubert Burda Media. En août 2016, Mozilla, développeur de Firefox, fait un investissement minoritaire dans Cliqz. Cliqz envisage finalement de commercialiser le logiciel par le biais d'un programme connu sous le nom Cliqz Offers, qui fournira des offres sponsorisées aux utilisateurs en fonction de leurs intérêts et de leur historique de navigation. Toutefois, ces recommandations seront traitées localement sur la base d'un référentiel d'offres distant, sans qu'aucune donnée personnellement identifiable ne soit envoyée à des serveurs distants[5].

Le 15 février 2017, Cliqz International GmbH, une filiale en propriété exclusive de Cliqz GmbH, fait l'acquisition de l'extension de navigateur axée sur la confidentialité Ghostery[6],[7].

Le 29 avril 2020, Cliqz annonce ’'arrêt du développement de son navigateur par ce message :

"Chers amis de Cliqz, le 29 avril 2020, nous avons annoncé avec le cœur lourd que l’histoire de Cliqz était terminée. C'est une décision terrible, mais c'est la seule possible. Il n'y a pas d'avenir pour Cliqz tel qu'il est aujourd'hui. Les gens nous ont demandé ces dernières années comment Cliqz pouvait échouer. Il était facile de répondre à cette question. En fait, il était toujours beaucoup plus susceptible d'échouer que de réussir. Mais nous avons quand même essayé - sachant que nous échouerions très probablement, peut-être sûrement. Nous avons surmonté tant de défis: serions-nous en mesure d'attirer les meilleurs talents pour vraiment créer un nouveau moteur de recherche privé à partir de zéro? Pouvons-nous obtenir les bonnes données pour former un moteur de recherche? Aurions-nous un capital suffisant? Pourrions-nous vraiment réussir à construire un moteur de recherche avec une qualité décente sans utiliser de raccourcis ou d'index de quelqu'un d'autre (comme tous les autres moteurs de recherche alternatifs)? Nous avons battu les probabilités à plusieurs reprises. Mais pas cette fois: nous n’avons pas vu de pandémie venir. Nous ne nous attendions pas à ce qu’un virus ait un impact sur Cliqz. Et même il y a à peine un mois et demi, nous avons complètement sous-estimé ce que cela ferait pour l'économie et plus encore pour les priorités politiques. Il nous est apparu clairement au cours des dernières semaines que toutes les initiatives politiques visant à créer une infrastructure numérique européenne indépendante ont été bloquées ou reportées pendant des années. Covid-19 éclipse tout. Ce n'est pas un climat où nous aurons une discussion significative sur un financement public d'une solution comme Cliqz. Et même si notre histoire se termine ici, nous ne le regrettons pas du tout. Nous avons construit tant de technologies de pointe au cours des dernières années: des navigateurs qui protègent la vie privée des utilisateurs. Human Web, qui est une manière véritablement révolutionnaire de combiner le besoin de données de formation avec le droit fondamental à la vie privée. Notre fonction de recherche rapide unique qui vous permet de rechercher directement dans le navigateur. Une nouvelle approche qui allie publicité ciblée et confidentialité. La technologie anti-tracking et de blocage de contenu la plus puissante. Et bien sûr notre moteur de recherche. Notre objectif était de créer l'un des rares moteurs de recherche véritablement indépendants. Nous l'avons construit à partir de zéro, nous n'avons pas seulement utilisé l'index de quelqu'un d'autre. Ça marche. Et il est livré avec une confidentialité à 100%, à partir de zéro. Nous avons battu toutes les chances. Nous avons battu tout le monde en nous disant que cela nous coûtera des milliards. Pourtant, nous n'avons pas réussi à rendre les gens vraiment conscients du problème; nous n'avons pas réussi à atteindre une échelle qui permettrait à notre moteur de recherche de s'autofinancer. Nous avons atteint plusieurs centaines de milliers d'utilisateurs quotidiens. Mais - et c'est l'inconvénient de faire fonctionner notre propre technologie - cela ne suffit pas pour faire fonctionner un moteur de recherche, pour couvrir nos coûts. Et surtout, nous n'avons pas réussi à convaincre les acteurs politiques que l'Europe a désespérément besoin d'une infrastructure numérique indépendante. Ici, nous ne pouvons qu'espérer que quelqu'un d'autre ramasse le ballon. C’est toujours vrai: l’Europe a besoin de sa propre infrastructure numérique. C'est toujours vrai: le monde a besoin d'un moteur de recherche privé qui n'utilise pas seulement Bing ou Google dans le backend. C’est toujours vrai: le monde mérite un Web meilleur et plus juste. La pandémie n'a pas changé cela. Nous n'avons pas manqué de créer d'énormes connaissances. Nous n'avons pas manqué de faire des choses complètement différentes. Nous n'avons pas manqué de combiner données et confidentialité. Surtout, nous n'avons pas manqué de créer une équipe formidable et passionnée autour de Cliqz. Nous devons également un grand merci à Hubert Burda Media en tant qu'entreprise, en tant qu'investisseur. Burda a en fait mis de l'argent là où sa bouche était: croire qu'un meilleur Internet était possible. Nous n’aurions pas pu espérer un meilleur partenaire. Nous sommes fiers de tous ceux qui ont travaillé chez Cliqz et nous ont soutenus. Merci à tous pour ce voyage. Merci à tous nos utilisateurs d'avoir cru en nous et de nous avoir fait part de leurs précieux commentaires. Merci d'avoir cru en quelque chose qui était improbable depuis le début, mais qui valait la peine d'y croire. L'histoire de Cliqz telle que nous la connaissons est terminée, mais cela en valait la peine. Adieu, Votre équipe Cliqz".

Intégration au sein de Firefox[modifier | modifier le code]

Le , Mozilla annonce un test où moins de 1 % des utilisateurs qui téléchargent Firefox en Allemagne allait recevoir une version avec Cliqz logiciel inclus. La fonctionnalité fournit des recommandations directement dans le champ de recherche du navigateur, pour les nouvelles, la météo, les sports et d'autres sites web, en fonction de l'historique de navigation et des activités de l'utilisateur. Le communiqué note que « les utilisateurs qui reçoivent une version de Firefox avec Cliqz auront leur activité de navigation envoyée sur les serveurs de Cliqz, y compris les adresses URL des pages qu'ils visitent » et que « Cliqz utilise plusieurs techniques pour tenter de supprimer les données sensibles des données de navigation avant de les envoyer à partir de Firefox. »[8]

Selon le site Web d'assistance de Firefox, cette version de Firefox collecte et envoie des données à la société Cliqz, notamment du texte saisi dans la barre d'adresse, des requêtes à d'autres moteurs de recherche, des informations sur les pages web visitées et leurs interactions, notamment les mouvements de la souris, le défilement et le temps passé ; et les interactions de l'utilisateur avec l'interface utilisateur du logiciel Cliqz. Ces données sont liées à un identifiant unique permettant à Cliqz de suivre les performances à long terme. Les données d'interaction collectées et envoyées à la société Mozilla incluent notamment le nombre de visites sur les pages de moteurs de recherche, les moteurs de recherche utilisés et un identifiant Cliqz. La collecte de données est activée par défaut. les utilisateurs doivent choisir de ne pas participer s'ils ne souhaitent pas que les données soient transmises[9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Release 1.38.0 » (consulté le )
  2. « https://apps.apple.com/app/cliqz-browser/id1065837334 »
  3. « https://play.google.com/store/apps/details?id=com.cliqz.browser »
  4. (en) Natasha Lomas, « Private search browser Cliqz buys Ghostery ad-tracker tool », sur TechCrunch, (consulté le )
  5. (en) Natasha Lomas, « Mozilla invests in Germany’s Cliqz, a private search browser », sur TechCrunch, (consulté le )
  6. (en) James Vincent, « Ghostery has been bought by the developer of a privacy-focused browser », sur The Verge, (consulté le )
  7. (en) Ghostery Team, « Ghostery is Acquired by Cliqz! - Ghostery », sur Ghostery.com, (consulté le )
  8. (en) Charlie Osborne, « Mozilla pilots Cliqz engine in Firefox to slurp user browsing data », sur ZDNet, (consulté le )
  9. (en) Joni Savage, « Cliqz Recommendations in Firefox » [archive du ], sur Mozilla Support (consulté le )