Cliodynamique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Clio, détail de L'Allégorie de la peinture, par Vermeer (1666)

La cliodynamique, dont le nom provient de la Muse de l'Histoire Clio dans la mythologie grecque, est un concept fondé notamment par l'historien et biologiste russe Peter Turchin en 2003. Le dépôt considérable dans le développement du cliodynamique était apporté aussi par Heinz von Foerster, Leonid Borodkin, Jack Goldstone, George Malinetsky, Serge Kapitsa, Yuri Pavlovsky, Serge Nefedov et Andrey Korotayev. C'est un nouveau champ d'études interdisciplinaire unissant les approches du modelage mathématique des process à long terme et sociaux-historiques, l'histoire théorique, la macrosociologie historique, la création et l'analyse des bases de données historiques, les études de l'évolution sociale, la démographie historique etc. Elle est aussi appelée théorie de la mécanique historique et est liée à la cliométrie.

Cette approche est fondée en partie sur l'idée que l'Histoire subit des cycles sociologiques variables mais récurrents dans leurs structures. Néanmoins, à l'opposé de Nikolai Kondratieff pour l'économie ou de Thomas Samuel Kuhn pour le paradigme scientifique, Turchin imagine deux critères pour étudier la cliodynamique : la localisation géographique et l'asabiyya.

L'approche de Turchin, Goldstone et Korotayev est sociologique, mêlant conditionnement topologique et contraintes psychosociales.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]