Climat du Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte des climats de Köppen au Québec

Le climat du Québec est un climat varié selon la région.

On divise généralement le Québec en quatre régions climatiques : la région des Grands Lacs et la plaine du Saint-Laurent (climat continental humide), la région maritime de l'Est (climat océanique), la région subarctique (climat subarctique), et la région arctique (climat polaire).

Les régions se distinguent par l'ensoleillement, la température et les précipitations de neige et de pluie.

Régions climatiques[modifier | modifier le code]

Climat Continental humide[modifier | modifier le code]

Climat Atlantique[modifier | modifier le code]

Climat Subarctique[modifier | modifier le code]

Climat Arctique[modifier | modifier le code]

Ensoleillement[modifier | modifier le code]

Dans le sud du Québec, la durée d'ensoleillement quotidien est de huit heures en décembre, période de l'année où elle est la plus courte. Des zones tempérées aux territoires nordiques du Grand Nord, la luminosité varie selon la latitude, de même que les aurores boréales et le soleil de minuit.

Températures[modifier | modifier le code]

Du sud au nord, les températures moyennes varient, en été, entre 5 °C et 31 °C et, en hiver, entre −10 °C et −25 °C. Dans certaines régions du Québec comme la baie James ou la baie d'Ungava, la température hivernale peut atteindre les −60 °C. En période de chaleur intense, les températures peuvent atteindre 35 °C en été, selon l'indice humidex.

Précipitations[modifier | modifier le code]

Le record de précipitations hivernales fut établi durant l'hiver 2007-2008 avec plus de 5,22 mètres de neige dans la région de Québec, alors que la quantité moyenne reçue par hiver est de trois mètres. C'est toutefois en 1971 que survint la tempête du siècle dans le sud de la province. D'autres tempêtes sont également à signaler dont la tempête de neige de la mi-mars 2017 dans l'est de l'Amérique du Nord qui s'approche d'un record également.

D'autre part, l'hiver 2010 a été le plus chaud et le plus sec enregistré en plus de 60 ans.