Clifford Scott

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Clifford Scott
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à Wellington North (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 93 ans)
à MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Formation Université de TorontoVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession Psychiatre et psychanalysteVoir et modifier les données sur Wikidata
Employeur Université McGillVoir et modifier les données sur Wikidata

William Clifford Munroe Scott, né le à Metz, canton de Wellington North (Ontario), et mort le à Montréal, est un psychiatre et psychanalyste canadien. Il a été président de la Société britannique de psychanalyse (1953), et par la suite est devenu le premier président de la Société canadienne de psychanalyse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un pasteur presbytérien et d'une institutrice, il fait ses études de médecine et d'anatomie à l'université de Toronto, puis se forme en psychiatrie à l'hôpital psychiatrique de Toronto et au Manhattan State Hospital[1]. Il fait un cycle d'études à l'université Johns-Hopkins, puis travaille une année à l'hôpital psychiatrique de Boston[2].

Marion MilnerSylvia PayneEric KleinRoger Money-KyrleClifford ScottMelanie KleinErnest JonesHerbert RosenfeldPaula HeimannJoan RiviereJames StracheyDonald WinnicottGwen EvansAmbrose Cyril WilsonMichael BalintJudy Klein
Anniversaire des 70 ans de Melanie Klein, Clifford Scott est au premier plan, avec des lunettes rondes.vdm

En 1930, il obtient une bourse pour effectuer un complément de formation en neurologie au Queen's Square Hospital de Londres. Il se forme à la Société britannique de psychanalyse et fait une analyse avec Melanie Klein et des supervisions avec Ernest Jones, Susan Isaacs, Nina Searl et John Rickman. Il se qualifie comme analyste, devient membre de la SBP en 1935. Il travaille comme psychiatre hospitalier dans différents hôpitaux londoniens de 1933 à 1939, puis durant la Seconde Guerre mondiale, s'enrôle comme psychiatre dans les services de psychiatrie d'urgence à Londres, Sheffield et en Galles du sud. Il reprend ses activités de psychiatre hospitalier après la guerre. En 1954, il rentre au Canada et prend un poste de professeur associé au département de psychiatrie de l'université McGill où il reste jusqu'en 1959, puis il privilégie des activités de psychanalyste libéral, tout en restant consultant de plusieurs hôpitaux de Montréal[1]. Il participe à l'organisation de la formation des analystes canadiens hors de l'université, et s'implique particulièrement dans la formation des analystes d'enfants. Il crée le Canadian Journal of Psycho-Analysis[1].

Activités institutionnelles et éditoriales[modifier | modifier le code]

En 1947-1948, il est co-éditeur de l'International Journal of Psycho-analysys. James Strachey le sollicite comme conseiller pour les questions de neurologie dans l'édition des œuvres complètes de Freud en anglais. Il est élu 5e président de la Société britannique de psychanalyse en 1953, fonction dont il démissionne dès 1954 pour retourner au Canada, où il participe à la fondation de la Société canadienne de psychanalyse[3].

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1953 : 5e président de la Société britannique de psychanalyse
  • Président de la Société canadienne de psychanalyse
  • Membre d'honneur de la Société britannique de psychanalyse

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Clifford Scott (obituary), The Telegraph, cf. bibliographie.
  2. Boston Psychopathic Hospital, devenu le Massachusetts Mental Health Center.
  3. « Clifford Scott becomes the fifth President of the Society », Institute of Psychoanalysis, [1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]