Cleurie (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cleurie (homonymie).
la Cleurie
(goutte du Corsaire)
Cascade du Saut de la Cuve sur le cours de la Cleurie.
Cascade du Saut de la Cuve sur le cours de la Cleurie.
La Cleurie au nord-ouest du bassin de la Moselotte
La Cleurie au nord-ouest du bassin de la Moselotte
Caractéristiques
Longueur 19 km [1]
Bassin 77 km2 [1]
Bassin collecteur le Rhin
Débit moyen 2,60 m3/s (la confluence avec la Moselotte)
Nombre de Strahler 3
Régime pluvial
Cours
Source confluence de deux ruisseaux : la goutte du Corsaire et la goutte du Noir Rupt
· Localisation Gérardmer
· Altitude 635 m
· Coordonnées 48° 03′ 24″ N, 6° 49′ 40″ E
Confluence la Moselotte
· Localisation Saint-Amé
· Altitude 395 m
· Coordonnées 48° 01′ 16″ N, 6° 40′ 25″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Vosges
Arrondissements Saint-Dié-des-Vosges, Épinal
Cantons Gérardmer, La Bresse, Remiremont
Régions traversées Grand Est

Sources : SANDRE:« A4170300 », Géoportail, Banque Hydro

La Cleurie - ou le rupt de Cleurie - est une rivière française qui coule dans le département des Vosges, en région Grand Est. C'est un affluent en rive droite de la Moselotte, donc un sous-affluent du Rhin par la Moselotte puis par la Moselle.

Géographie[modifier | modifier le code]

De 18,9 km de longueur[1], la Cleurie naît dans le massif des Vosges, sur le territoire de la commune de Gérardmer, de la confluence de deux ruisseaux : la goutte du Corsaire et la goutte du Noir Rupt (ou Noir Ruxel). Elle reçoit sur sa droite le ruisseau de Liézey, traverse Le Tholy, longe La Forge, Le Syndicat et Cleurie, puis rejoint la rive droite de la Moselotte à Saint-Amé.

Son nom se retrouve dans la dénomination de la Communauté de communes de la Vallée de la Cleurie.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département des Vosges, la Cleurie traverse les sept communes[1] suivantes de Gérardmer (source), Liézey, Le Tholy, la Forge, Le Syndicat, Cleurie, Saint-Amé (confluence).

Soit en termes de cantons, la Cleurie prend source dans le canton de Gérardmer, traverse le canton de La Bresse et conflue dans le canton de Remiremont, le tout dans les arrondissement de Saint-Dié-des-Vosges et arrondissement d'Épinal.

Toponyme[modifier | modifier le code]

La Cleurie partage son hydronyme avec la commune de Cleurie.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

La Cleurie traverse une seule zone hydrographique La Cleurie (A417) de 77 km2 de superficie[1]. Ce bassin versant est constitué à 71,41 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 25,69 % de « territoires agricoles », à 3,15 % de « territoires artificialisés »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

  • Goutte du Corsaire sur la seule commune de Gérardmer
  • Goutte de Noir Rupt ou Goutte du Noir Ruxel sur la seule commune de Gérardmer avec un affluent :
    • Ruisseau du Faing Lové sur la seule commune de Gérardmer
  • Ruisseau du Cresson (rd) sur la seule commune de Gérardmer avec un affluent :
    • Ruisseau de la Fontaine (rd) sur la seule commune de Gérardmer
  • la Cleuriette ou Ruisseau de Liézey (rd) 5,5 km sur les deux communes de Gérardmer et de Liézey avec un affluent:
    • Ruisseau de Rougimont sur la seule commune de Liézey
  • Ruisseau de Cellet (rg) sur les trois communes de Gérardmer, Le Tholy et Sapois avec un affluent:
  • Ruisseau de Berlingoutte (rg) sur la seule commune de le Tholy
  • Ruisseau de Noir Rupt ou Ruisseau de la Meunière (rd) sur la seule commune de le Tholy
  • Ruisseau de la Pissoire (rg) sur les quatre communes de Vagney, Sapois, la Forge et le Tholy avec deux affluents :
  • Goutte Saint-Augustin (rd) sur la seule commune de Cleurie
  • Ruisseau du Beugnot (rg) sur la seule commune de le Syndicat
  • le Bourbet (rg) sur la seule commune de le Syndicat
  • Ruisseau de Liangoutte (rd) sur la seule commune de Cleurie
  • Ruisseau des Basses (rd) sur la seule commune de Cleurie
  • le Grand Rupt (rd) sur la seule commune de Cleurie
  • Ruisseau des Voués (rd) sur les deux communes de Cleurie et Saint-Amé

Donc son rang de Strahler est de trois.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Cleurie à Cleurie[modifier | modifier le code]

Le débit de la Cleurie a été observé depuis le (47 ans), à Cleurie, à 451 m d'altitude, localité du département des Vosges située à cinq kilomètres de son confluent avec la Moselotte[2]. Le bassin versant de la rivière y est de 68 km2, soit plus ou moins 88 % de la totalité de celui-ci.

Le module de la rivière à Cleurie est de 2,39 m3/s[2].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : A4173010 - La Cleurie à Cleurie pour un bassin versant de 63 km2 et à 451 m d'altitude[2]
(le 08-07-2016 - données calculées sur 47 ans de 1970 à 2016)

La Cleurie présente des fluctuations saisonnières de débit modérées. Les hautes eaux se déroulent à la fin de l'automne et en hiver et se caractérisent par des débits mensuels moyens allant de 2,82 à 3,54 m3/s, de novembre à mars inclus (avec un maximum en décembre et janvier). Les basses eaux ont lieu en été, de juillet à septembre inclus, avec une baisse du débit moyen mensuel jusqu'à 1,02 m3 au mois d'août. Mais ces moyennes mensuelles cachent des fluctuations plus prononcées sur de courtes périodes, d'autant plus que le débit est variable selon les années.

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

Aux étiages, le VCN3 peut chuter jusque 0,290 m3/s, soit 290 litres par seconde, ce qui n'est guère très sévère.

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues peuvent être très importantes pour une petite rivière dotée d'un bassin fort exigu. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 27 et 35 m3/s. Le QIX 10 est de 41 m3/s, le QIX 20 de 47 m3/s et le QIX 50 de 54 m3/s. Ces chiffres correspondent à plus du tiers des débits de crue de la Moselotte.

Le débit instantané maximal enregistré à Cleurie tout au long de cette période, a été de 51,7 m3/s le 25 janvier 1995, tandis que la valeur journalière maximale était de 33,3 m3/s le même jour. En comparant ces valeurs à l'échelle des QIX exposée plus haut, on constate que ces crues de janvier 1995 étaient presque d'ordre cinquantennal, et donc assez exceptionnelles, destinées à se répéter tous les quarante ans en moyenne.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

Au total, la Cleurie est une rivière très abondante. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 1 114 millimètres annuellement, ce qui est plus de trois fois plus élevé que la moyenne d'ensemble de la France, et largement supérieur à la moyenne de la totalité du bassin français de la Moselle (445 millimètres par an en aval de Metz). Le débit spécifique (ou Qsp) atteint 35,2 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]