Clermont-l'Hérault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Clermont de Lodève)

Clermont l'Hérault
Clermont-l'Hérault
La collégiale Saint-Paul de Clermont-l'Hérault
Blason de Clermont l'Hérault
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Lodève
Intercommunalité Communauté de communes du Clermontais
(siège)
Maire
Mandat
Gérard Bessière
2020-2026
Code postal 34800
Code commune 34079
Démographie
Gentilé Clermontais[1]
Population
municipale
8 962 hab. (2018 en augmentation de 7,69 % par rapport à 2013)
Densité 276 hab./km2
Population
agglomération
10 565 hab. (2017)
Géographie
Coordonnées 43° 37′ 41″ nord, 3° 25′ 59″ est
Altitude Min. 40 m
Max. 322 [2] m
Superficie 32,49 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Clermont-l'Hérault
(ville-centre)
Aire d'attraction Montpellier
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Clermont-l'Hérault
(bureau centralisateur)
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Clermont l'Hérault
Géolocalisation sur la carte : Hérault
Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Clermont l'Hérault
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Clermont l'Hérault
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Clermont l'Hérault
Liens
Site web ville-clermont-herault.fr

Clermont-l'Hérault (en occitan Clarmont d'Erau) est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Clermontais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte.

Chef-lieu de canton, Clermont-l'Hérault est situé à 48 km environ à l'ouest de Montpellier[3], à mi-chemin entre la mer Méditerranée au sud et le parc national des Cévennes au nord.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Lergue, le Salagou, le ruisseau des Servières sont les principaux cours d'eau qui traversent la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Clermont-l'Hérault
(Distances : à vol d'oiseau / par la route)[4]
Celles
(8.21 / 22,91 km)
Lacoste
(2.31 / 3,73 km)
Ceyras
(2.93 / 4,42 km)
Liausson (4.98 / 6,74 km)
Mourèze (6.00 / 7,66 km)
Clermont-l'Hérault Brignac
(3.42 / 5,25 km)
Villeneuvette
(3.00 / 3,42 km)
Nébian
(2.20 / 3,61 km)
Canet
(5.46 / 6,84 km)

Climat[modifier | modifier le code]

La ville bénéficie d'un climat méditerranéen. L'hiver est doux malgré les gelées qui peuvent parfois survenir. L'été est chaud. En automne, des épisodes méditerranéens surviennent avec de fortes averses de pluie.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Clermont-l'Hérault est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[5],[6],[7]. Elle appartient à l'unité urbaine de Clermont-l'Hérault, une agglomération intra-départementale regroupant 3 communes[8] et 10 565 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[9],[10].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Montpellier, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 161 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[11],[12].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (40,3 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (49,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : cultures permanentes (23,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (20,2 %), zones agricoles hétérogènes (16,2 %), forêts (14,9 %), eaux continentales[Note 3] (12,4 %), zones urbanisées (9,1 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (2,3 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (0,8 %), prairies (0,3 %)[13].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Calendrier julien. Leudaire de la juridiction de Clermont (XIVe siècle).

La commune de Clermont-l'Hérault est occupée depuis la Protohistoire : durant l'âge du fer (VIIIe – IIe siècle av. J.-C.), Clermont constitue avec « La Ramasse » l'un des principaux oppida de la Celtique méditerranéenne[14].

Durant les années 2000, en collaboration avec l'Inrap, des fouilles archéologiques ont démontré son importance durant l'Antiquité[15]. Il existait alors une agglomération principale de cinq à six hectares ainsi qu'une zone habitée périphérique de 12 hectares. Les vestiges d'un établissement thermal ont été mis au jour.

La ville était anciennement dénommée Clermont-Lodève. Toute proche, la manufacture des draps de Villeneuvette[16] fut créée, ou plutôt relancée, en 1667 par Colbert pour développer l'industrie du drap en France, en profitant des eaux de la Dourbie.

Lors de la Révolution française, les citoyens de la commune se réunissent au sein de la société révolutionnaire, baptisée « société des amis de la liberté », créée en décembre 1790[17] et par réaction, une société contre-révolutionnaire se constitue en [17].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1837 ? Jean Delpon    
1940 ? M. Barral ? Président de la délégation spéciale, à la suite de la dissolution du conseil municipal[18]
1949 1971 Jean Rouaud Rad. Conseiller général
mars 1971 2001 Marcel Vidal PS Sénateur (1980-2006), conseiller général
mars 2001 2014 Alain Cazorla PS Conseiller général
mars 2014 2020 Salvador Ruiz DVG[19] Professeur
juin 2020 En cours Gérard Bessière[20],[21] DVC  

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
4 8885 2245 6945 8376 1996 5826 2946 1346 180
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
6 2326 4056 0505 8705 9645 4505 1915 0795 083
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
5 2805 1405 1775 3815 6165 6575 4265 1955 314
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
5 5386 2095 4825 9266 0416 5327 2147 3057 395
2013 2018 - - - - - - -
8 3228 962-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Clermont-l'Hérault est place commerciale d'envergure au cœur de l'Hérault, accueillant plus de 800 entreprises[24]. Le marché du mercredi et le tourisme avec le camping du lac du Salagou sont des moteurs pour l'économie clermontaise.

Le marché du mercredi matin existe depuis le Moyen Âge. Une centaine de commerçants s'y retrouve pour proposer des produits locaux et alimentaires, vêtements et fleurs, etc.

En 2012, un important centre logistique de Système U est créé, recrutant plus de 100 emplois temps plein et 50 saisonniers.

Malgré ces atouts, le taux de chômage est au-dessus des 20 %, avec un taux à 20,5 % en 2014[25].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Clermont-l'Hérault est jumelée avec :

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

À proximité

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une image pour l'agrandir, ou survolez-la pour afficher sa légende.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 14 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/clermont-l-herault/services-publics
  2. http://wikiwix.com/cache/?url=http://www.ign.fr/affiche_rubrique.asp?rbr_id=1087%26CommuneId=35340 Clermont-l'Hérault sur le site de l'Institut géographique national
  3. Distance vers : Montpellier, publié sur le site fr.distance.to (consulté le ).
  4. Distances vers : Lacoste, Ceyras, Brignac, Canet, Nébian, Villeneuvette, Liausson, Mourèze et Celles, publié sur le site fr.distance.to (consulté le ).
  5. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 27 mars 2021).
  6. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 27 mars 2021).
  7. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 27 mars 2021).
  8. « Unité urbaine 2020 de Clermont-l'Hérault », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 27 mars 2021).
  9. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 27 mars 2021).
  10. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le 27 mars 2021).
  11. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 27 mars 2021).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 27 mars 2021).
  13. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 14 avril 2021)
  14. Dominique Garcia, La Celtique méditerranéenne. Habitats et sociétés en Languedoc et en Provence. VIIIe-IIe siècles av. J.-C., éditions Errance, Paris, 2004, (ISBN 2-87772-286-4).
  15. Projet de réhabilitation de l'oppidum situé sur la colline de la Ramasse au-dessus de Clermont l'Hérault, publié sur le site grec-clermontais.fr (consulté le ).
  16. (en) J. K. J. Thomson, Clermont de Lodève 1633-1789, , 520 p. (ISBN 978-0-521-54109-1, lire en ligne), p. 144.
  17. a et b Jean-François Dubost, « Le réseau des Sociétés Politiques dans le département de l'Hérault pendant la Révolution Française (1789-1795) », Annales historiques de la Révolution française, no 278, 1989. p. 416.
  18. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le 28 septembre 2020).
  19. « Résultats municipales 2020 à Clermont-l'Hérault », sur lemonde.fr (consulté le 28 septembre 2020).
  20. Résultats des élections municipales et communautaires dans l'Hérault, publié le sur le site du Conseil départemental de l'Hérault (consulté le ).
  21. Gérard Bessière officiellement maire de Clermont-l’Hérault, publié le sur le site du Midi-Libre (consulté le ).
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  24. [PDF] « Mairie de Clermont l'Hérault - rapport d’orientations budgétaires 2019 », sur ville-clermont-herault.fr (consulté le 12 juin 2019).
  25. « Emploi et chômage à Clermont l’Hérault », sur journaldunet.com (consulté le 8 janvier 2018).
  26. Jean-Antoine Peyrottes
  27. « Clermont-l'Hérault : la ville sera prochainement sur tous les écrans », sur Midi-Libre (consulté le 31 janvier 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Berthelé 1924] Joseph Berthelé, Répertoire numérique des Archives communales de l'Hérault (Archives départementales, série E supplément) : tome premier, Bédarieux, Lodève, Lunel, Lattes, Saint-Chinian, Cette, Gignac, Clermont-l'Hérault, Capestang, Frontignan, Marsillargues, localités diverses, Montpellier, Archives départementales de l'Hérault, , 428 p.
  • [Combarnous 1960] Augustin Combarnous, « Le développement topographique de Clermont-l'Hérault », Annales du Midi, Privat, t. 72, no 51,‎ , p. 257-272 (ISSN 2496-7068, lire en ligne)
  • [Dô 2013] Renée , « Clermont-L'Hérault et ses transformations », Bulletin du GREC, Groupe de recherches et d'études du Clermontais, Groupe de recherches et d'études du Clermontais, nos 176- 177 - 178,‎ , p. 28-45
  • [Durand 1837] Auguste (abbé) Durand, Histoire de la ville de Clermont-l'Hérault et de ses environs, Montpellier, Chez les principaux libraires, , 258 p. (lire en ligne)
  • [Fleury 1885] A.-P. Fleury-Geniez, Histoire populaire de la ville de Clermont-l'Hérault et de ses environs depuis les temps les plus reculés jusqu'à la Révolution, Montpellier, Firmin et Cabirou frères, , 220 p. (lire en ligne)
  • [Martin 1892] Ernest Martin, Chronique et généalogie des Guillem, seigneurs de Clermont, diocèse de Lodève, et des diverses branches de leur famille, Marseille, Typographie et lithographie Barlatier et Barthelet frères, , 235 p. (lire en ligne)
  • [Archives 2009] Mission Archives 34, Répertoire numérique détaillé des archives modernes de Clermont-L’Hérault, Montpellier, , 200 p.
  • [Molinier-1 1997] Magali Molinier et Peter Thornton, Clermont-l'Hérault, la fière cité médiévale : du Ier millénaire av. J.-C. à nos jours, t. 1, Clermont-l'Hérault, Ateliers de la licorne, , 111 p.
  • [Molinier-2 1997] Magali Molinier et Peter Thornton, Clermont-l'Hérault, la fière cité médiévale : du Ier millénaire av. J.-C. à nos jours, t. 2, Clermont-l'Hérault, Ateliers de la licorne, , 251 p.
  • [Moulias 1996] Daniel Moulias-Carrat, Microtoponymie de l'ancienne baronnie de Clermont-l'Hérault, [S.l.], [S.n.], , 181 p.
  • [Saint-Pierre-1 2012] Brigitte Saint-Pierre, « Clermont-l'Hérault qui es-tu ? : Chronique de la ville qui a changé de nom (I) », Bulletin du GREC, Groupe de recherches et d'études du Clermontais, Groupe de recherches et d'études du Clermontais, nos 170-171-172,‎ , p. 26-48
  • Brigitte Saint-Pierre-2 2012, « Clermont-l'Hérault qui es-tu ? : Chronique de la ville qui a changé de nom (II) », Bulletin du GREC, Groupe de recherches et d'études du Clermontais, Groupe de recherches et d'études du Clermontais, nos 173-174-175,‎ , p. 31-37

Fonds d'archives[modifier | modifier le code]

  • Fonds : Archives communales de Clermont-l'Hérault (1789-2010) [169,7 ml]. Clermont-l'Hérault : Mairie de Clermont-l'Hérault. (présentation en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]