Clercs et laïcs de l'Église catholique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le droit canon de 1983 de l'Église catholique définit précisément ces deux catégories (canon 207 §1) :

« Par institution divine, il y a dans l'Église, parmi les fidèles, les ministres sacrés qui en droit sont aussi appelés clercs, et les autres qui sont aussi appelés laïcs. »

En 1997, le Saint Siège explique :

« Alors que le sacerdoce commun des fidèles se réalise dans le déploiement de la grâce baptismale, vie de foi, d'espérance et de charité, vie selon l'Esprit, le sacerdoce ministériel est au service du sacerdoce commun, il est relatif au déploiement de la grâce baptismale de tous les chrétiens[1]. »

Ordination et sacerdoce[modifier | modifier le code]

Par la réception du baptême et de la confirmation, tous les catholiques participent au sacerdoce commun des fidèles qui les fait « prêtres, prophètes et rois ». En outre, le sacrement de l'ordre donne à certains de ses membres un sacerdoce ministériel. Ces deux sacerdoces sont différents et complémentaires.

En outre, en vertu de certains vœux, certains baptisés s'engagent de façon particulière au service de Dieu, de l'Église et du monde, notamment dans les ordres religieux.

On distingue ainsi:

  • les ministres ordonnés,
  • les baptisés laïcs,
  • les consacrés, qui peuvent être soit clercs, soit laïcs.

Les ministres ordonnés[modifier | modifier le code]

Les ministres ordonnés sont évêques, prêtres ou diacres. Tous ont été appelés par Dieu et par l'Église et sont ordonnés par un évêque. Ils ont pour rôle de veiller sur l'Église en priant, en enseignant, en conférant les sacrements et en vivant de manière évangélique. Les prêtres et les diacres agissent toujours en communion avec leur évêque.

Depuis 1079, le célibat est exigé des prêtres dans les églises catholiques de rite latin. Le rite catholique oriental autorise l'ordination des hommes mariés ; cependant, des prêtres célibataires ou veufs ne peuvent se marier, et seuls les célibataires peuvent être nommés évêques.

Le diaconat permanent a été rétabli lors du concile de Vatican II. Les diacres permanents peuvent être mariés, mais ne peuvent plus se marier une fois qu'ils sont ordonnés (sauf dispense du Saint-Siège).

Peuvent être exemptés de célibat les prêtres anglicans et les pasteurs protestants quand ils rallient l'Église romaine et sont admis au sacerdoce.

Pour des motifs clairement définis dans le droit canon de l'Église, un clerc peut être suspens a divinis, ce qui signifie qu'il ne peut plus administrer les sacrements. C'est en général la conséquence d'un délit selon de droit, voir Jean Kamp, Eugen Drewermann ou encore Marcel Lefebvre.

Baptisés laïcs[modifier | modifier le code]

Ils témoignent de la foi qui leur donne la vie par leur vie dans le monde. Ils participent aussi à la tâche de l'Église en participant à la catéchèse et à la liturgie (lecture, chant, musique, décoration florale).

Les baptisés mariés veillent sur leur foyer, souvent appelée Église domestique.

Baptisés consacrés[modifier | modifier le code]

Ils consacrent leur vie à Dieu, à l'Église et au monde en s'engageant par des vœux à vivre selon l'Évangile. Ils les vivent seuls (ermites) ou en communautés (cénobites). Ces vœux comportent souvent les vœux de pauvreté, d'obéissance et de chasteté. En particulier, les ordres et congrégations religieux, constitués de moines et moniales et de religieux et religieuses obéissent à une règle. Les clercs de ces instituts constituent le clergé régulier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Instruction sur quelques questions concernant la collaboration des fidèles laïcs au ministère des prêtres, éd. Libreria editrice vaticana, cité du Vatican, 1997

Voir aussi[modifier | modifier le code]