Clemenceau (métro de Rennes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clemenceau (homonymie).

Clemenceau
Une entrée de la station.
Une entrée de la station.
Localisation
Pays France
Ville Rennes
Quartier La Binquenais
Adresse Avenue Henri Fréville
Boulevard Georges Clemenceau
Coordonnées
géographiques
48° 05′ 37″ nord, 1° 40′ 28″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Rennes

(Voir situation sur carte : Rennes)
Clemenceau
Caractéristiques
Position par
rapport au sol
Souterraine
Voies 2
Quais 2
Bouches 2
Accessibilité Oui
Historique
Mise en service
Architecte(s) Jean-Pierre Chouzenoux et Yvan Roginski
Gestion et exploitation
Propriétaire Rennes Métropole
Exploitant Keolis Rennes (STAR)
Code de la station GCL
Ligne(s) (M) (a)
Correspondances
(BUS) Lignes
urbaines
13
Autres
lignes
N2
Ligne (a)

Clemenceau est une station de la ligne a du métro de Rennes, située à l'intersection de l'avenue Henri Fréville et du boulevard Georges Clemenceau cette intersection formant une limite entre les quartiers Binquenais, Sainte-Thérèse, Villeneuve et Chalais à Rennes, préfecture de la région Bretagne. Elle dessert notamment l'hôtel de Rennes Métropole et le le quartier Margueritte, occupé par la gendarmerie nationale.

Mise en service en 2002, elle a été conçue par les architectes Jean-Pierre Chouzenoux et Yvan Roginski.

C'est une station, équipée d'ascenseurs, qui est accessible aux personnes à mobilité réduite.

Situation sur le réseau[modifier | modifier le code]

Établie en souterrain (tranchée couverte), la station Clemenceau est située sur la ligne a du métro de Rennes, entre les stations Jacques Cartier (en direction de J.F. Kennedy) et Henri Fréville (en direction de La Poterie)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors de la construction de la ligne, c'est dans cette station qu'a été assemblé le tunnelier « Perceval », pesant près de 600 tonnes, au cours du mois de [2]. Il a entamé le le creusement du tunnel de 3,765 kilomètres qui le conduira deux ans plus tard à sa destination finale, près de la station Anatole France, au nord de la ville[2].

La station Clemenceau est mise en service le , lors de l'ouverture à l'exploitation de la ligne a[1]. Son nom a pour origine, celui du boulevard Georges Clemenceau, situé à proximité, qui porte le nom de l'ancien président du conseil (1841-1929). Elle est réalisée par les architectes Jean-Pierre Chouzenoux et Yvan Roginski[3], qui ont dessinés une station sur deux niveaux : une salle des billets au niveau -1 et les quais au niveau -2. La station est éclairée par la lumière naturelle via sa façade sud[4]. Elle est équipée pour permettre son accessibilité aux personnes à mobilité réduite (PMR).

En 2009, elle est la douzième station la plus fréquentée du réseau avec un trafic journalier cumulé de près de 8 019 montées et descentes[5].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accès et accueil[modifier | modifier le code]

La station compte deux accès situés de part et d'autre de l'avenue Henri Fréville, donnant dans la salle des billets, deux escaliers l'un accolé à un escalier mécanique permettant de sortir de la station, l'autre à un ascenseur.

Cette salle des billets qui est équipée de distributeur automatique de titres de transport et de valideurs de titres de transport, est elle-même reliée aux quais par deux escaliers mécaniques et deux ascenseurs, un de chaque par quai et par sens, complétant les escaliers.

Desserte[modifier | modifier le code]

Clemenceau est desservie par toutes les circulations de la ligne.

Station du vélo STAR à Clemenceau.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Elle permet de rejoindre à pied l'hôtel de Rennes Métropole. Des stations LE vélo STAR et City roul' sont installées à proximité[6],[7].

Elle est desservie par la ligne de bus 13 et la nuit par la ligne N2.

Projet[modifier | modifier le code]

La station sera équipée de portillons d'accès en 2020, concomitamment à la mise en service de la ligne b, afin de limiter la fraude[8]. La décision de modification a été confirmée lors du conseil du 30 avril 2015 de Rennes Métropole[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Robert Schwandl, « Rennes », sur http://www.urbanrail.net (consulté le 15 septembre 2016).
  2. a et b « La saga du tunnelier », sur http://www.ouestfrance-ecole.com, (consulté le 16 septembre 2016).
  3. « Clemenceau », sur http://www.metro-rennes-metropole.fr (consulté le 15 septembre 2016).
  4. C. S., « Métro de Rennes : l’alliance de la lumière naturelle et artificielle », Lux, no 218,‎ , p. 22 à 24 (lire en ligne).
  5. « Dossier d'enquête publique préalable à la DUP », sur http://metropole.rennes.fr, (consulté le 15 septembre 2016).
  6. Keolis Rennes, « Topologie des stations LE vélo STAR », sur http://data.explore.star.fr, (consulté le 25 octobre 2016).
  7. Keolis Rennes, « Topologie des stations City Roul' », sur https://data.rennesmetropole.fr, (consulté le 25 octobre 2016).
  8. a et b « Fraude à Rennes : à quoi vont ressembler les portillons du métro ?. Info - Rennes.maville.com », sur www.rennes.maville.com (consulté le 4 juillet 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]