Claville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Claville
L'église Saint-Martin.
L'église Saint-Martin.
Blason de Claville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Évreux
Canton Conches-en-Ouche
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Conches
Maire
Mandat
Gérard Thébaud
2014-2020
Code postal 27180
Code commune 27161
Démographie
Gentilé Clavillais
Population
municipale
1 083 hab. (2014)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 02′ 55″ nord, 1° 01′ 13″ est
Altitude Min. 133 m – Max. 152 m
Superficie 17,66 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Claville

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Claville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Claville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Claville

Claville est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Claville[1]
Tournedos-Bois-Hubert Bernienville Bernienville
Ormes Claville[1] Gauville-la-Campagne
Ferrières-Haut-Clocher Caugé

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes latinisées Clavilla en 1025[2], Olavilla (pour *Clavilla) vers 1060, Clavilla en 1170-1179[3],[4].

Les formes Claverii villa, rapportée sans date, et Clanvilla ou Clauvilla en 1183, plus tardives, sont des latinismes fantaisistes ou des cacographies sans rapport avec les formes régulièrement attestées, ni la forme actuelle.

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale en -ville (du gallo-roman VILLA « domaine rural »), précédé du nom de personne norrois Klak(k)r que l'on retrouve uniquement en Normandie dans Clasville (Seine-Maritime, Clavilla 1057 - 1066), Claville-Motteville (Seine-Maritime, Clavilla XIe siècle), Mesnil-Claque (Seine-Maritime, Menilclac vers 1187)[5],[6], ainsi que dans Clacton (en) (Angleterre).

Histoire[modifier | modifier le code]

Plusieurs hameaux chargés d'histoire y sont rattachés, dont celui de Neuville qui appartenait aux comtes d'Évreux, lesquels l'offrirent au XIIe siècle à l'abbaye Saint-Sauveur.

La commune existait dès les premiers siècles chrétiens sur la voie romaine qui reliait Évreux à Brionne.

En 1225, le roi Louis VIII offrit le village et les terres à son serviteur Simon de Poissy, en échange de ses bons et loyaux services.

L'église Saint-Martin XVIe siècle (inscrite aux Monuments historiques) : nef large, chœur à trois pans, tour de 1517, porte ouest et vitraux du XVIe siècle, retable du XVIIe siècle.

Au XVIIIe siècle, une Maison des Templiers existait dans le hameau de Beaulieu. La commanderie et la chapelle Sainte-Suzanne sont aujourd'hui transformées en habitations.

Fin XVIIIe siècle, une chaumière de Claville fut la demeure de Jacques Dupont (né au Neubourg en 1767), dit Dupont de l'Eure. 1848 : Face aux manifestations populaires, Louis Philippe abdiqua (en refusant de faire intervenir la troupe). Au soir du 24 février 1848, la République était proclamée, et Dupont de l'Eure (alors Ministre de la Justice) fut nommé Président du Gouvernement Provisoire. Il fut donc le premier Président de la République française ! (mais pendant quelques mois seulement, en attendant l'élection de Louis-Napoléon Bonaparte le 10 décembre 1848). La maison existe toujours, rue Dupont-de-l'Eure.

Au XIXe siècle, Claville comptait un moulin à blé, une briqueterie, des ateliers de tissage et une grande foire aux bestiaux en juillet sur la place du village (place Bance). Il subsiste encore le « quai » en pierre pour le déchargement du bétail. Il est situé près du grand saule (au moins bicentenaire ?) au tronc creux, qui a brûlé récemment et dont il ne subsiste que la souche, et de la petite mare.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Claville

Ces armes peuvent se blasonner ainsi aujourd’hui : de sinople aux trois carreaux d'or mis en losange

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  1869 Louis-Adrien Dumoutier   Cultivateur
mars 2001 2008 Paul Coto    
mars 2008 en cours Gérard Thébaud PS Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 083 habitants, en augmentation de 3,74 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
580 500 573 624 524 554 508 660 629
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
610 607 579 556 550 515 545 583 571
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
556 560 558 472 455 431 424 478 467
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
455 438 577 665 862 1 031 1 030 1 044 1 083
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Site classé[modifier | modifier le code]

  • L'église, la place de l’église, la place Bance avec ses pelouses et ses sycomores Logo des sites naturels français Site classé (1939)[12].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jacques Charles Dupont de l'Eure, homme politique d'envergure nationale.
  • Charles François Nicolas, Maître de Claville, (Rouen 1670-1740)[13] , Doyen du Bureau des Finances de Rouen, auteur du Traité du vrai mérite de l'homme. publié à Paris chez Saugrain en 173x, (nombreuses ré-éditions, à Liège, Amsterdam (de 1736 à 1785) et de nos jours en impression à la demande[14].).
  • Émile Buisson, malfaiteur célèbre arrêté dans le restaurant La Mère Odue par l'Inspecteur Roger Borniche.
  • Jacques-Louis Bance, bienfaiteur de Claville.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 194a
  3. Jean Adigard des Gautries, « Les noms de lieux de l'Eure attestés de 911 à 1006 », Annales de Normandie, Année 1954, Volume 4, Numéro 1, p. 56 (lire en ligne) [1]
  4. François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard, 1979, 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1) (OCLC 6403150). p. 60.
  5. ibidem
  6. Jean Renaud, Vikings et noms de lieux de Normandie, OREP éditions 2009. p. 125.
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. « Église Saint-Martin », notice no PA00099376, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « L'église, la place de l’église, la place Bance à Claville », sur Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement Normandie (consulté le 24 juillet 2017).
  13. Robert Mauzi L'idée du bonheur dans la littérature et la pensée françaises au XVIII° siècle. 1960, p. 189-190.
  14. Ouvrage commenté dans article de 2009 de Carole Dornier sur http://www.cairn.info/revue-dix-huitieme-siecle-2009-1-page-585.htm

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Molkhou, Claville, Eure : Les liens de la mémoire, Histoire et municipalités

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]