Cette page fait l’objet d’une mesure de semi-protection étendue.

Clavaleyres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Clavaleyres
Clavaleyres
Blason de Clavaleyres
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Berne Berne
Arrondissement administratif Berne-Mittelland
Syndic / Maire /
Président(e) de commune
Jürg Truog
NPA 1595
N° OFS 0661
Démographie
Population
permanente
46 hab. (31 décembre 2018)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 54′ 00″ nord, 7° 06′ 00″ est
Altitude 469 m
Min. 448 m
Max. 506 m
Superficie 1,01 km2
Divers
Langue allemand
Localisation
Localisation de Clavaleyres
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton de Berne
Voir sur la carte administrative du Canton de Berne
City locator 14.svg
Clavaleyres
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Clavaleyres
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Clavaleyres
Liens
Site web www.clavaleyres.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Clavaleyres est une commune suisse du canton de Berne , située dans l’Arrondissement administratif de Berne-Mittelland. À la suite de la votation populaire du 9 février 2020, la commune deviendra fribourgeoise et sera intégrée à la ville de Morat début 2021 ou 2022.

Géographie

Le territoire de Clavaleyres n'est pas contigu au reste du canton : la commune est enclavée entre le canton de Fribourg et le canton de Vaud.

Selon l'Office fédéral de la statistique, Clavaleyres mesure 0,98 km2[2]. 4,1 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 79,6 % à des surfaces agricoles, 16,3 % à des surfaces boisées et 0,0 % à des surfaces improductives [2].

Histoire

Depuis 2013 la commune collabore activement avec la commune fribourgeoise de Morat pour tout ce qui concerne les services comme les pompiers, l'école, etc. Depuis 2013, les deux communes entament un processus de fusion après deux refus de fusion avec la commune bernoise de Villars-les-Moines. En février 2016, le Grand Conseil fribourgeois donne un préavis favorable à la fusion [3].

Lors de la votation populaire du 9 février 2020, les citoyens fribourgeois ont accepté à 96,20 % et les citoyens bernois ont également accepté à 89,04 % le transfert de la commune de Clavaleyres du canton de Berne vers le canton de Fribourg ainsi que la fusion de cette dernière avec la commune de Morat [4]. La fusion Clavaleyres-Morat devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2021 ou le 1er janvier 2022, après l'aval des Chambres fédérales au transfert entre les cantons [5],[N 1].

Démographie

Selon l'Office fédéral de la statistique, Clavaleyres possède 52 habitants en 2008[1]. Sa densité de population atteint 53 hab./km2.

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Clavaleyres entre 1850 et 2008[6] :

Notes et références

Notes

  1. Cette fusion sera entraînerait la première modification de frontière du canton de Fribourg depuis l'Acte de Médiation et l'instauration de la Confédération des XIX cantons.

Références

  1. a et b « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. a b et c « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. Alain Arnaud, « Berne accepte de transférer la commune de Clavaleyres au canton de Fribourg », RTS Info,‎ (lire en ligne, consulté le 28 février 2017)
  4. Conseillère d’Etat Evi Allemann, directrice de l’intérieur et de la justice, « Votation sur le transfert de Clavaleyres au canton de Fribourg », sur rr.be.ch, (consulté le 11 février 2020)
  5. « Le village de Clavaleyres quitte Berne et devient fribourgeois », sur rts.ch, (consulté le 11 février 2020)
  6. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 13 janvier 2009)