Claudius Buchanan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Claudius Buchanan
Claudius Buchanan00.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nationalités
Britannique, Britannique, royaume de Grande-Bretagne (jusqu'au )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Autres informations
Religion

Claudius Buchanan DD FRSE () était un théologien écossais, ministre ordonné de l'Église d'Angleterre, et un missionnaire évangélique de la Church Mission Society[1]. Il a servi comme Vice-recteur de l'université de Calcutta en Inde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Buchanan était né à Cambuslang près de Glasgow. Son père, Alexander Buchanan, a été maître d'école local à Inverary[2].

Il a étudié à l'Université de Glasgow et au Queens' College, Cambridge[3]. Il a été ordonné en 1795 par l'évêque de Londres. En janvier 1806, Buchanan a été élu Fellow de la Royal Society of Edinburgh.

Il est mort à Broxbourne dans le Herefordshire en 1815, où il supervisait l'édition de la bible syriaque. Il est enterré avec sa femme Marie et deux enfants morts en bas âge, dans le cimetière de la Sainte Trinité, Little Ouseburn, Yorkshire du Nord.

L'Inde[modifier | modifier le code]

Après avoir dirigé une aumônerie en Inde à Barrackpur (1797-1799), Buchanan a été nommé à Calcutta comme aumônier et vice-principal du collège de Fort William. À ce titre, il a fait beaucoup pour faire avancer le Christianisme et l'éducation en Inde, notamment par l'organisation systématique des traductions des écritures.

Lors d'une visite à Malabar en 1806, au Sud-ouest de l'état de Kerala, il a rencontré le Mar Thoma VI, à la tête de l'Église Malankare à Angamaly, près de Cochin. Mar Thoma a été très heureux d'entendre que Buchanan avait l'intention de traduire la Bible en Malayalam, la langue locale, et il lui a présenté une bible syriaque qui viendrait de l'antiquité[4]. La Bible a par la suite été déposée parmi les Manuscrits Orientaux à la bibliothèque publique de l'Université de Cambridge.

Buchanan a joué un rôle important dans l'introduction de la tradition Jagannâtha  et de l'Hindouisme en direction du public américain au début du XIXe siècle. Selon Michael J. Altman, un professeur d'études religieuses, Buchanan a présenté l'Hindouisme à travers son livre Juggernaut, comme une "superstition sanglante, violente, de la superstition et système religieux arriéré" qui doit être éliminé et remplacé par l'évangile chrétien. Les écrits de Buchanan ont été les "premières images de religions Indiennes" pour le public évangélique américain au début du XIXe siècle, ont été promus par les magazines tels que The Panoplist et son livre sur "Juggernaut" a connu de nombreuses éditions.

Les écrits de Buchanan ont déclenché d'âtres débats entre les missionnaires Chrétiens et les fonctionnaires de la Compagnie des indes. Ils ont conduit à de nombreux sermons des évangéliques sur la nécessité de "combattre l'immoralité et de convertir les non-convertis" en Inde[5]. Les écrits de Buchanan et d'autres missionnaires ont construit et exploité les différences culturelles et religieuses, qui ont eu une influence profonde et durable sur la façon dont les Américains ont vu les peuples non chrétiens[6].

Travaux[modifier | modifier le code]

Un récit de ses voyages dans le sud et l'ouest de l'Inde, est publié dans son Christian Recherches en Asie (Cambridge, 1811). Après son retour au royaume-Uni , en 1808, il a toujours pris une part active aux questions liées à l'Inde, et par son livre intitulé Coloniale Ecclésiastique Établissement (Londres, 1813), il a permis de régler la controverse de 1813, qui s'est finalement terminée par la mise en place d'un épiscopat anglican indien en 1878 dans le Travancore-Cochin. Cette Église, connue comme CMS a fusionné avec d'autres Églises dans le Sud de l'Inde, le 27 septembre 1947 pour former L'Église du sud de l'Inde (CSI).

Une collection de "Sermons sur les sujets intéressants " par Buchanan a été publiée par J Ogle à Edimbourg en 1812. Il comprend les textes de huit sermons prêchés dans le Royaume-Uni entre le 26 février 1809 et 2 juin 1811. Le premier sermon intitulé "l'Étoile de L'Est" . Il a été prêché dans l'église paroissiale de Saint-Jacques, Bristol, par l'auteur à son retour de l'Inde.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Adrian Fortescue, The Eastern Churches Trilogy, p. 366
  2. http://www.royalsoced.org.uk/cms/files/fellows/biographical_index/fells_indexp1.pdf
  3. Buchanan, Claudius dans (en) J. Venn et J. A. Venn, Alumni Cantabrigienses, Cambridge, Angleterre, Cambridge University Press, 1922–1958 (ouvrage en 10 volumes)
  4. Buchanan, Rev. Claudius. Memoir of the Expediency of an Ecclesiastical Establishment for British India Page 76.
  5. Karen Chancey, « the Star in the East: the Controversy over Christian Missions to India, 1805–1813 », The Historian, Wiley-Blackwell, vol. 60, no 3,‎ , p. 507–522 (DOI 10.1111/j.1540-6563.1998.tb01404.x)
  6. Michael A. Verney, « An Eye for Prices, an Eye for Souls: Americans in the Indian Subcontinent, 1784-1838 », Journal of the Early Republic, Johns Hopkins University Press, vol. 33, no 3,‎ , p. 397–431 (DOI 10.1353/jer.2013.0057)