Claudine André

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Claudine André
Image dans Infobox.
Claudine André à Lola ya bonobo, Kinshasa, RDC, 2012.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (74 ans)
ManageVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Claudine André, née le à La Hestre (Belgique), est une militante écologiste belge, engagée dans la protection des bonobos. Elle est la fondatrice de Lola ya bonobo, un sanctuaire recueillant des bonobos orphelins au sud de Kinshasa, en République démocratique du Congo.

Parcours[modifier | modifier le code]

Claudine André naît le à La Hestre en Belgique[1]. Fille d'un vétérinaire, elle grandit au Congo, où elle vit depuis l'âge de 3 ans[2], exceptée une période au moment de l'indépendance et des premières années après cette indépendance, de 1960 à 1966[3]. De retour au Congo, elle s'intéresse d'abord à l'art africain et tient une boutique de luxe. En 1993, alors qu'elle est volontaire au zoo de Kinshasa, elle prend en charge un bébé bonobo orphelin et parvient à le sauver[4],[5]. En 1994, elle crée un sanctuaire pour bonobos, sur le campus de l'école américaine de Kinshasa. Il y reste pendant la période où une guerre civile fait rage[4],[6]. Puis, en 2002, il déménage[4] et est installé sur la commune de Mont-Ngafula, dans la vallée de la Lukaya, au sud de Kinshasa en République démocratique du Congo. Ce sanctuaire a pour objectifs de recueillir de jeunes bonobos victimes du braconnage, de les réadapter socialement puis de les réintroduire dans leur milieu naturel.

En 1994, Claudine André fonde également l'association Les Amis des Bonobos au Congo (ABC) dont elle reste ensuite présidente[4].

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 2006, elle reçoit en Belgique le Prix Prince Laurent pour l'Environnement et en France l'Ordre national du Mérite[4]. Le , elle est reçue officiellement par le conseil communal de la ville de Thuin dont elle devient citoyenne d'honneur.

Publications[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Aude Quinet, « L’ange belge des bonobos », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne)
  2. Olivier Rogeau, « Grands singes: Claudine André, une vie avec les bonobos », Le Vif/L'Express,‎ (lire en ligne)
  3. Philippe Simon, « La femme qui recollait le cœur des bonobos », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  4. a b c d et e « Claudine André : une Dian Fossey pour les bonobos », sur Futura (portail web),
  5. Sylvie Briet, « Une vie avec les bonobos », Libération,‎ (lire en ligne)
  6. Christophe Ayad, « Au Congo, les bonobos victimes de guerre », Libération,‎ (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nathalie Tordjman et Christian Epanya, Claudine André, sauver les bonobos, Éditions À dos d'âne, 2016

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :