Claudia Rankine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Claudia Rankine
Claudia Rankine 14.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Site web
Œuvres principales
Citizen: An American Lyric (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Claudia Rankine[1] (née le 1er janvier 1963 à Kingston dans la Jamaïque) est une universitaire, dramaturge, essayiste et poète afro-américaine.  Elle est membre de l'Academy of American Poets, elle en a été élue chancelière en 2013[2] . Depuis 2015, elle tient la chaire de littérature anglaise Aerol Arnold au Dornsife College of Letters, Arts and Sciences[3] de l'Université de Californie du Sud.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après ses études secondaires, elle entre au Williams College d'où elle obtient un Bachelor of Arts en 1986. Elle poursuit ses études à l'Université Columbia et obtient un Master of Fine Arts en 1993.

Elle enseigne la création littéraire dans divers établissements universitaires : l'université Case Western Reserve (1994-1998), le Barnard College (1998-2006), l'université de Géorgie[4], l'université de Houston[5],[6] et le Pomona College[7] (2006-2015) avant de se fixer à l'Université de Caroline du Sud en 2015[8].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Plot, éd. Grove Press, 2001.
  • The End of the Alphabet, éd. Grove Press, 1998.
  • Nothing in Nature Is Private, éd. Cleveland State University Press, 1994.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Essais et anthologies[modifier | modifier le code]

  • Claudia Rankine by Claudia Rankine, sous presse, éd. Contemporary Art Center, sortie prévue : 2018.
  • The Racial Imaginary: Writers on Race in the Life of the Mind, avec Beth Loffreda, éd. Fence Book, 2014.
  • Eleven More American Women Poets in the 21st Century: Poetics Across North America, avec Lisa Sewell, éd. Wesleyan University Press, 2012.
  • American poets in the 21st century : the new poetics, avec Lisa Sewell, éd. Wesleyan University Press, 2007.

Traductions françaises[modifier | modifier le code]

  • Si toi aussi tu m'abandonnes : ballade américaine, traduction de Don't Let Me Be Lonely: An American Lyric par Maïtreyi et Nicolas Pesquès, éd. Corti, 2010.

Regard sur son œuvre[modifier | modifier le code]

L'œuvre de Claudia Rankine exprime de façon exacerbée les tensions des citoyens américains du XXI° siècle avec leurs contradictions socio-politiques et socio-culturelles.  Son esthétique est marqué par un lyrisme  puissant qui utilise toutes les ressources visuelles, orales et documentaires. À travers ses œuvres, elle dépeint le quotidien teinté de racisme envers les Afro-Américains, racisme fait de lapsus, d'évitement, de ressentiment au sujet de l' action positive. L'indétermination du « vous » dans les poèmes, met le lecteur qu'il soit blanc, Hispano-Américains, métis, afro-américain en empathie avec les vexations du racisme et le poids de leurs accumulations[12], [13], [9], [14].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claudia Rankine's 'Citizen' and embedded Conceptualism, par Catherine Wagner pour la revue Jacket2, 2016[21]
  • Claudia Rankine: why I'm spending $625,000 to study whiteness, par Steven W Thrasher pour The Guardian, 2016[22],
  • Poet Claudia Rankine On Latest Racial Violence, interview menée par Lynn Neary, pour "NPR", 2016[14],
  • An Interview with Claudia Rankine, menée par Claire Schwartz pour le "TryQuaterly", 2016[23],
  • The History Behind the Feeling: A Conversation with Claudia Rankine, par Aaron Coleman pour "The Spectacle", 2015[12],
  • Writer Claudia Rankine On White Blindness, The Black Body, and the Freedom to Live, interview menée par Lynell george pour "KCET", 2015[24],
  • A Poetry Personal and Political, par Felicia R.Lee pour le New York Times, 2014[25],
  • Claudia Rankine's Embodied Rhythms, par B.K. Fisher pour la "Boston Review", 2014[26],
  • Citizen: An American Lyric by Claudia Rankine, par Shaelyn Smith pour "The Rumpus", 2014[27],
  • Poet Claudia Rankine: 'Racism works purely on perception' in America, par Smithsa Khorana pour The Guardian, 2014[13],
  • Claudia Rankine’s ‘Citizen’, par Holly Bass pour le New York Times, 2014[28]
  • Claudia Rankine, par Lauren Berlant pour la revue Bomb Magazine, 2014[29],
  • On Don't Let Me Be Lonely, par Christopher Nealon pour "Modern American Poetry", 2014[30],
  • Have you never visited the Broncks, par Charles Isherwood pour le New York Times, 2009[31],
  • Camille T. Dungy, Black nature : four centuries of African American nature poetry, éd. University of Georgia Press, 2009,
  • Cole Swensen et David St. John, American hybrid : a Norton anthology of new poetry, éd. W. Norton, 2009.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Claudia Rankine | Jamaican-born poet, playwright, educator, and multimedia artist », Encyclopedia Britannica,‎ (lire en ligne, consulté le 5 septembre 2017)
  2. (en) Claudia Rankine, « Claudia Rankine », sur Claudia Rankine, (consulté le 5 septembre 2017)
  3. (en) « Claudia Rankine Joins English Department > News > USC Dornsife », USC Dornsife,‎ (lire en ligne, consulté le 5 septembre 2017)
  4. (en) « Poet Claudia Rankine to speak at Ciné », UGA Today,‎ (lire en ligne, consulté le 6 septembre 2017).
  5. (en) « The Newsletter of the Creative Writing Program at the University of Houston » [PDF].
  6. (en) « Two alums are National Book Critics Circle Awards finalists », sur Université de Houston (consulté le 6 septembre 2017).
  7. (en) « Poet Claudia Rankine, Winner of the National Book Critics Circle Award, to Give Reading at Pomona College », Pomona College in Claremont, California,‎ (lire en ligne, consulté le 5 septembre 2017).
  8. (en) « Claudia Rankine », sur Poetry Foundation, (consulté le 5 septembre 2017).
  9. a et b « Color Codes », sur The New Yorker (consulté le 5 septembre 2017)
  10. (en) Travis Eby, « Urban Omnibus » The Provenance of Beauty: A South Bronx Travelogue », sur urbanomnibus.net (consulté le 6 septembre 2017).
  11. « Pilot Light Journal - March 2012 - Erik Anderson - A Prescription Against Despair: On Claudia Rankine’s Don’t Let Me Be Lonely », sur www.pilotlightjournal.org (consulté le 5 septembre 2017).
  12. a et b (en-US) « The History Behind the Feeling: A Conversation with Claudia Rankine by Aaron Coleman | The Spectacle », sur thespectacle.wustl.edu (consulté le 5 septembre 2017)
  13. a et b (en-GB) Smitha Khorana, « Poet Claudia Rankine: 'Racism works purely on perception' in America », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 5 septembre 2017)
  14. a et b « Poet Claudia Rankine On Latest Racial Violence », sur NPR.org (consulté le 5 septembre 2017)
  15. (en) « Claudia Rankine — MacArthur Foundation », sur www.macfound.org (consulté le 6 septembre 2017)
  16. (en-GB) « Claudia Rankine wins £10,000 Forward prize with book of prose poems », The Telegraph,‎ 30 eptembre 2015 (lire en ligne, consulté le 6 septembre 2017)
  17. « Winners of the ‘46th NAACP Image Awards’ | Press Room | NAACP », (consulté le 6 septembre 2017)
  18. (en-US) Carolyn Kellogg, « The winners of the Los Angeles Times Book Prizes are ... », Los Angeles Times,‎ (ISSN 0458-3035, lire en ligne, consulté le 6 septembre 2017)
  19. (en-US) « Longlists Announced for the 2015 PEN Literary Awards - PEN America », PEN America,‎ (lire en ligne, consulté le 6 septembre 2017)
  20. (en) « National Book Critics Circle: NATIONAL BOOK CRITICS CIRCLE ANNOUNCES FINALISTS; Sandrof Award to Toni Morrison - Critical Mass Blog », sur bookcritics.org (consulté le 6 septembre 2017)
  21. (en) « Messing with the beholder | Jacket2 », sur jacket2.org (consulté le 11 septembre 2017)
  22. (en-GB) Steven W. Thrasher, « Claudia Rankine: why I'm spending $625,000 to study whiteness », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 5 septembre 2017)
  23. (en) « An Interview with Claudia Rankine », TriQuarterly,‎ friday, july 15, 2016 (lire en ligne, consulté le 5 septembre 2017)
  24. (en) « Writer Claudia Rankine On White Blindness, The Black Body, and the Freedom to Live », KCET,‎ (lire en ligne, consulté le 5 septembre 2017)
  25. (en-US) Felicia R. Lee, « Claudia Rankine on ‘Citizen’ and Racial Politics », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 5 septembre 2017)
  26. Nausicaa Renner, « Chokehold », sur Boston Review, (consulté le 5 septembre 2017)
  27. (en-US) « Citizen: An American Lyric by Claudia Rankine », The Rumpus.net,‎ (lire en ligne, consulté le 5 septembre 2017)
  28. (en-US) Holly Bass, « Claudia Rankine’s ‘Citizen’ », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 5 septembre 2017)
  29. (en) « BOMB Magazine — Claudia Rankine by Lauren Berlant », sur bombmagazine.org (consulté le 5 septembre 2017)
  30. (en) « Christopher Nealon: On Don't Let Me Be Lonely | Modern American Poetry », sur www.modernamericanpoetry.org (consulté le 5 septembre 2017)
  31. (en-US) Charles Isherwood, « Have You Ever Visited the Broncks? », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 6 septembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]