Claude de Besançon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Claude le Thaumaturge
Saint chrétien
Image illustrative de l’article Claude de Besançon
Rondel avec la figure de Saint Claude ; début du XVIe siècle. Classé MH en 1988 au titre objet.
Naissance v. 607
Salins
Décès 699  (92 ans)
Monastère de Condat
Vénéré par Chrétiens
Fête 6 juin
Claude de Besançon - Basilique de Saint-Nicolas-de-Port (Meurthe et Moselle)

Saint Claude, né à Salins (Jura) vers 607 et mort en 699 au Monastère de Condat (auj. Abbaye de Saint-Claude), est un évêque de Besançon, et un Saint du VIIème siècle.

Selon la tradition, il est né à Salins, dans une illustre famille gallo-romaine[1]. D'abord militaire, il quitte l'armée vers l'âge de vingt ans pour devenir clerc à Besançon, puis moine au Monastère de Condat[2]. Il s'y distingue par ses vertus et vers 650, est choisi comme Abbé de la communauté.

A la mort de l'Evêque de Besançon, il est choisi pour lui succéder et reste à cette fonction pendant sept ans, pendant lesquels il continue de mener une vie monacale très austère[1]. Toutefois, constatant le relâchement dont font preuve certains des clercs de son diocèse, il renonce vers 693 à sa charge épiscopale et retourne dans son Monastère, où il décède vers 699[2].

Au XIIème siècle, son tombeau est ouvert et son corps est retrouvé incorrompu[2]. Le Monastère devient alors un grand lieu de pélerinage, réputé pour de nombreux miracles[1]. Sa renommée est telle que ses reliques sont exposées aux fidèles deux fois par jour, et que des visiteurs aussi connus que le Roi Louis XI ou François de Sales viennent s'y recueillir[1].

En 1754, plusieurs docteurs en médecine examinent son corps et attestent de son état de conservation hors du commun[1]. Cependant, en 1794, les révolutionnaires s'emparent des reliques et les brûlent complètement, à l'exception de l'avant-bras gauche qui en réchappe[1].

On l'honore le 6 juin. Il est le saint patron des tourneurs sur bois, qui sont nombreux dans le Haut-Jura.

Ses restes ayant échappé à la destruction sont entreposés dans un reliquaire construit par l'orfèvre, Goudji, dans la Cathédrale Saint-Pierre-Saint-Paul-et-Saint-André, pour le Diocèse de Saint-Claude.

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]