Claude Williams

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Williams.

Claude Williams est un homme politique canadien, député progressiste-conservateur de Kent-Sud à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick depuis 2001.

Biographie[modifier | modifier le code]

Claude Williams est né le à Saint-Antoine, au Nouveau-Brunswick[1]. Ses parents sont Rita et Iréné Williams[1]. Il fréquente l'école Camille-Vautour de son village natal puis l'école Clément-Cormier de Bouctouche et finalement l'Université de Moncton, où il obtient un baccalauréat en administration des affaires[1].

Il a été chef de cabinet de l'ancien ministre Omer Léger avant de devenir gestionnaire régional du ministère des Pêches et de l’Aquaculture[1].

Il est président et membre du conseil du district scolaire 12 de 1981 à 1989[1]. Il a aussi été vice-président du district de services locaux du Grand-Saint-Antoine et conseiller municipal du village de Saint-Antoine[1].

Claude Williams est membre du Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick. Il est élu à la 54e législature pour représenter la circonscription de Kent-Sud à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick le , lors d'une élection partielle[1]. Il préside alors le Comité spécial de la gouvernance locale et de la collaboration régionale, en plus de siéger au Comité permanent des projets de loi d’intérêt privé[1].

Claude Williams est réélu à la 55e législature le , lors de la 55e élection générale[1]. Il siège alors au Comité des comptes publics, au Comité des privilèges, au Comité d’administration de l’Assemblée législative, au Comité des projets de loi d'intérêt privé et au Comité de l'ombudsman[1]. Il est aussi président du Comité spécial des soins de santé et membre du Comité spécial de l'assurance automobile publique et du Comité spécial de l'approvisionnement en bois[1]. Il est assermenté au Conseil exécutif le et nommé ministre de l'Éducation dans le gouvernement de Bernard Lord[1].

Il est réélu à la 56e législature le , lors de la 56e élection générale[1]. Il a été porte-parole de l'Opposition officielle opposition dans les domaines liés aux pêches, aux langues officielles et à la Francophonie, en plus d'avoir siégé au Comité spécial de l’examen de la fiscalité. Il est actuellement porte-parole dans les domaines liés au ministère des Transports et siège au Comité permanent des comptes publics[1].

Il est réélu à la 57e législature le , lors de la 57e élection générale. Il est assermenté le au poste de ministre des Transports et de l'Infrastructure dans le gouvernement David Alward[2].

Claude Williams a été vice-président de la section Nouveau-Brunswick de l'Assemblée parlementaire de la francophonie[1].

Il a été président de la section de Kent-Sud de l'Association canadienne des personnes handicapées, membre du conseil d'administration de la Caisse populaire de Saint-Antoine, membre des comités de parents de l’école Camille-Vautour et de la Polyvalente Clément-Cormier[1].

Son épouse se nomme Bernice Leblanc et le couple a deux filles, Vicky et Monica[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p et q « Claude Williams », sur Assemblée législative du Nouveau-Brunswick, (consulté le 27 janvier 2010)
  2. Marc Poirier, « David Alward présente son équipe », Radio-Canada.ca,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]