Claude Simon (évêque)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Simon et Claude Simon (homonymie).
Claude Simon
Biographie
Naissance
Semur-en-Auxois (France)
Décès (à 80 ans)
Grenoble (France)
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Évêque de Grenoble

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Claude Simon, né à Semur-en-Auxois le et mort à Grenoble le est un évêque catholique français, évêque de Grenoble de 1802 à 1825.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il restaura l'unité dans le diocèse après la Révolution française. En 1806, il rouvrit le Grand Séminaire dans l'ancien couvent des Minimes. C'est là qu'il ordonna prêtre le 13 août 1815 Jean-Marie Vianney, futur saint curé d'Ars[1]. Le 19 août 1810, il consacra le cimetière Saint-Roch, en remplacement du précédent cimetière installé en 1800 sur les bords du Drac et jugé trop éloigné de la ville. En 1812, il ouvrit le Petit Séminaire installé sur le quai Perrière et qui déménagea en 1816 sur l'autre rive de l'Isère dans l'Hôtel de Franquières. Quelques mois après sa mort, cette institution du Petit Séminaire s'installait définitivement dans le quartier du Rondeau, où de nos jours ces locaux font partie du lycée Vaucanson.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé Jean Godel, La reconstruction concordataire dans le diocèse de Grenoble après la Révolution (1802-1809), CNRS, Grenoble 1968.
  • Abbé David de Lestapis, Mgr Claude Simon, Revue Annales d’Ars n. 336, p. 9, janvier-février 2012.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. À ses assistants qui s’excusaient de l’avoir « dérangé pour bien peu de chose », il fit cette célèbre réplique : « Ce n’est pas trop de peine pour ordonner un bon prêtre ».

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • (en) Fiche sur catholic-hierarchy.org