Claude Renoir (céramiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Claude Renoir
Pierre-Auguste Renoir - Claude Renoir en clown.jpg
Auguste Renoir, Claude Renoir en clown, 1909
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
AntibesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Maître
Père
Mère
Fratrie
Distinctions
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Renoir et Claude Renoir.

Claude Renoir est un céramiste français, né le à Essoyes (Aube), mort le (à 68 ans) à Antibes (Alpes-Maritimes). Il est le troisième[1] et dernier fils du peintre Auguste Renoir, frère de Pierre Renoir et de Jean Renoir, et oncle de Claude Renoir (cadet), fils de Pierre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Claude enfant, surnommé Coco, a très souvent servi de modèle à son père et lui a inspiré de nombreux portraits, dont le célèbre Claude Renoir en clown. À la mort de sa mère Aline Renoir (Aline Charigot) en 1915, Claude âgé de 14 ans, est initié par son père à la céramique. Dans le film de Sacha Guitry, Ceux de chez nous, de 1915, on voit le jeune Claude aux côtés de son père, Auguste. En 1923, Claude épouse Paulette Dupré (1902-1987), originaire de Biot ; ils ont un fils, né en 1924, Paul.

De 1930 à 1939, Claude est assistant réalisateur et directeur de production, travaillant notamment sur les films de son frère Jean, La Bête humaine, La Marseillaise et La Règle du jeu. En 1942, il coréalise avec l'acteur René Lefèvre le film Opéra-Musette. Il est aussi résistant, décoré de la Croix de guerre 1939-1945 et de la médaille de la Résistance. Après la guerre, il travaille à la télévision et, en 1950, s'installe sur la Côte d'azur où il se remet à la céramique avec son fils unique, Paul.

Toute sa vie, Claude Renoir fut un expert des toiles de son père et a travaillé sur le recensement de l'œuvre d'Auguste Renoir.

Il meurt à Antibes le 9 octobre 1969, et repose à Essoyes auprès de ses parents et de ses frères.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En réalité, le quatrième si l'on compte Pierre, fils naturel du peintre et de Lise Tréhot, né en 1868.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]