Claude Orsel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Orsel.
Claude Orsel
Biographie
Activité

Claude Orsel est un psychiatre et psychanalyste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il travaille depuis la fin des années soixante auprès de personnes dépendantes de l'alcool ou d'autres drogues.

Chef de travaux délégué du laboratoire de biophysique de la Faculté de Médecine, il suit une formation en psychanalyse à la Société psychanalytique de Paris. Il a été président des Alcooliques anonymes[1].

En 1968, il soutient sa thèse consacrée aux mouvements néphalistes. En 1969, il fonde « L'Abbaye », dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés, l'un des premiers lieux de soins ambulatoires pour personnes toxicomanes inspiré par la free clinic d'Haight-Ashbury à San Francisco. Avec Marmottan, ce sont les deux références du soin innovant aux toxicomanes.

Le principe de ce travail est son inscription dans la quartier Saint Michel-Saint Germain des Prés, issu de la psychiatrie de secteur du 6e arrondissement de Paris.

Convaincu que la prévention doit être précoce, il propose aux administrations et élus locaux un appareil socio-éducatif ancré dans la psychiatrie de secteur, fonctionnant en réseau où les patients peuvent circuler, mais au moins autant disposer d'équipes qui sont en réunions très fréquentes : dans l’après 1968, avec Michel Taléghani, un assistant social de l'Hygiène mentale de Paris, s'installe le Traditional Mountain Sound (TMS) animé par Bill Deraime et ses amis du Folk Center, ils organisent un concert de musique folk chaque semaine, Place de Furstemberg, à 50 mètres de la Free clinic.

Il se forme ensuite le projet des différents pôles ; des acteurs-observateurs de champs complémentaires vont mettre en commun pendant des années leurs savoirs :

  • intersecteur spécialisé toxicomanie (IST) 1969 ;
  • Free-Clinic (dispensaire bihebdomadaire) 1970, médecine générale, soins infirmiers, écoute de bénévoles ;
  • centre pour parents L'Orangerie, mars 1972, consultations psychanalytique et groupes de parents ;
  • Hôpital de jour, avec anonymat de la loi de 1970, décembre, 1972 ;
  • CMPP, 5 rue des Beaux-Arts, 1972 ; CRF
  • CMPP Premier âge dans le cadre de la PMI ;
  • consultation pour étudiants BAPU, 1976, repris par Croix Rouge, 44 rue Henri Barbusse 75005 Paris

Dans chaque équipe plusieurs psychanalystes sont soumis aux confrontations du savoir des autres disciplines.

L'association Le Pont est animée par les éducateurs de rue (1971) qui viennent à la Free Clinic et à la réunion consécutive de chacune des deux soirées, véritable laboratoire d'idées, les éducateurs, sont place Saint-Michel, rue Saint-Jacques, puis iront jusqu'aux Halles.

C'est aussi dans ces mêmes années qu'il crée l'Institut de recherche et d'enseignement des maladies addictives[2], qui existe toujours. Il fait partie des fondateurs de la Société française d'alcoologie (dont Pierre Fouquet est à l'origine).

Selon lui, de nombreuses conduites addictives trouvent leur origine dans un « saccage infantile précoce » : des comportements objectivement intrusifs ou violents de la part des adultes, ou bien, de manière moins visible, dans des manières de se comporter, de regarder. Cette approche l'a amené à rapprocher ses travaux de la pédagogie noire identifiée par la psychanalyste Alice Miller, et ses conflits avec son fils.

Depuis 2006, "les Séminaires à Sainte Anne" Enregistrés video et diffusés sur YouTube, accès restreint, (accessibles sur le site associationlabbaye.fr) reprenant la double filiation du Séminaire Toxicomanies de 1971 et celui créé dans le cadre de la Société Française d'Alcoologie : "groupe de travail " Psychothérapies , Psychanalyse et Addictions, Transfert et Contre transfert, chaque mois, un intervenant est appelé, balayant au fil des années le savoir sur les soins de l'alcoolisme et des différentes drogues, , à l'entour Jung, les Religions, le Sacrifice, le Sang,, le Chamanisme, l'Hypnose, le comportementalisme, La Créativité (2 peintres), Le Baclofène, le Méthyl Phénidate, l'Inceste, l'Inceste et la Pédophilie Le Jeu, l'Adoption, les Migrants.

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. cf. émission télévisée de Philippe Bouvard, l'Huile sur le feu, en face de Paul Ricard qui, flanqué de ses commerciaux, l'écrabouille
  2. Irema

Liens externes[modifier | modifier le code]