Claude Marie Meunier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Meunier.

Claude Marie Meunier
Claude Marie Meunier
Portrait du général baron Claude Marie Meunier par Jacques-Louis David, 1812.

Naissance
Saint-Amour, Jura
Décès (à 75 ans)
Paris
Origine Drapeau de la France France
Allégeance Drapeau de la France République française
Drapeau de l'Empire français Empire français
Royaume de France Royaume de France
Drapeau de l'Empire français pendant les Cent-Jours Empire français (Cent-Jours)
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Arme Infanterie
Grade Général de division
Années de service 1792-1846
Conflits Guerres de la Révolution française
Guerres napoléoniennes
Distinctions Baron de l'Empire
Grand officier de la Légion d'honneur
Hommages Nom gravé sous l'Arc de triomphe de l'Étoile, 30e colonne "MEUNIER C."
Famille Jacques-Louis David, son gendre

Claude Marie Meunier, né le à Saint-Amour dans le Jura et mort le à Paris, est un général français du Premier Empire, dont le nom est inscrit sur l'arc de triomphe de l'Étoile.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière sous la Révolution et le Consulat[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille modeste, il est influencé des idées de Jean-Jacques Rousseau par son père, officier de carrière. Le 5 août 1792 il s'engage comme volontaire dans le 10e bataillon de volontaires du Jura, où il passe capitaine le 12 août suivant. De 1792 à 1795 il prend part à plusieurs campagnes dans l'armée du Rhin, puis dans l'armée d'Italie.

Il passe capitaine de grenadiers le 14 mai 1797 à la 1re bataillon de la 69e demi-brigade d'infanterie, puis capitaine dans les guides à pied le 22 septembre 1798. Il est nommé chef de bataillon le 21 octobre 1799, et le 20 février 1802 il passe dans le 1er régiment de chasseurs à pied de la Garde des consuls. Le 22 décembre 1803 il devient colonel du 9e régiment d'infanterie légère.

Général d'Empire[modifier | modifier le code]

Il est fait commandeur de la Légion d'honneur le 25 décembre 1805, puis est créé baron de l'Empire en 1808. Il est ensuite promu général de brigade le 8 janvier 1810. Il sert pendant la guerre d'Espagne puis en Russie. Il est élevé au grade de général de division le 5 novembre 1813. En 1814, il participe aux batailles de la campagne de France dans la 1re division de voltigeurs de la Vieille Garde sous le commandement du maréchal Ney.

Au service du roi[modifier | modifier le code]

Sous la Première Restauration, il se rallie à Louis XVIII qui lui confie le commandement militaire de Poitiers. Pendant les Cent-Jours il commande une division. La Seconde Restauration l'envoie en Bretagne comme inspecteur de l’infanterie. Le 30 avril 1835, il est nommé grand officier de la Légion d'honneur. En 1846, il écrit ses mémoires, L'Histoire populaire de Napoléon, suivie de la translation de ses restes mortels à Paris. Sa tombe au cimetière du Père-Lachaise est près de celle de son beau-père Jacques-Louis David, qui l'a portraituré vers 1812.

Descendance[modifier | modifier le code]

Le 25 mars 1805, il épouse Laure Émilie Félicité David, fille du célèbre peintre David. L'un de ses fils, Jules, 2e baron Meunier (1813-1867), notaire de profession, est un ancien maire de Lille.

Notes et références[modifier | modifier le code]