Claude Luezior

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Claude Luezior
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (63 ans)
BerneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Site web

Claude Luezior, né Claude-André Dessibourg le à Berne, est un écrivain suisse[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Claude Luezior est le nom de plume de Claude-André Dessibourg, médecin spécialiste en neurologie et ancien professeur aux facultés des lettres et de médecine de l'université de Fribourg. Il a étudié à Berne, Fribourg, Genève, Lausanne, Rochester (Minnesota) et Boston. Sa carrière littéraire se déroule parallèlement à son activité médicale. Son œuvre compte une cinquantaine de titres publiés, dont des romans, nouvelles, poèmes, proses poétiques, livres d'art et essais. Il collabore à une dizaine de revues littéraires.

Il a écrit les monographies de six livres avec de peintres et artistes contemporains tels Armand Niquille, Jacques Biolley, Pavlina, Jacques Thévoz ou Guy Breniaux. Plusieurs de ses textes figurent dans des anthologies et il écrit des articles, essais, éditoriaux ainsi que des préfaces. Certains de ses livres sont traduits en allemand (Impatiences), roumain (Monastères) , grec (De l'oxydogravure à la mythologie des mots) , italien (L'Orpailleur) et transcrits en braille (Monastères).

Cet écrivain suisse romand a reçu le Prix européen de l'Association des Ecrivains de Langue Française (ADELF)-Ville de Paris au Sénat en 1995 ainsi qu'un prix de poésie de l'Académie française en 2001. Il a été nommé Chevalier de l'Ordre national des Arts et des Lettres en 2002. En 2013, le prix Marie Noël, dont un ancien lauréat est Léopold Sédar Senghor, lui a été remis par l'acteur Michel Galabru, ancien membre de la Comédie française.

Publications[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Monastères, Buchet/Chastel, 1995
  • Dites-moi la vérité (préface de l'hématologue et académicien Jean Bernard), Buchet/Chastel, 1996
  • Terre d'exils, Buchet/Chastel, 1997
  • Secrets de famille, Buchet/Chastel, 1999
  • Rebelles, L'Hèbe, 2007
  • Armand Niquille, artiste-peintre au cœur des cicatrices, L'Hèbe, 2015

Nouvelles et histoires courtes[modifier | modifier le code]

  • Impatiences, Buchet/Chastel, 1995
  • A pleines mains, Buchet/Chastel, 1996
  • Fruit de nos désirs, Buchet/Chastel, 1998
  • Venise et autres contes fantastiques, Buchet/Chastel / Cabédita, 2000
  • Chemin de rêves, éd. A. et Cl. Maetz (Strasbourg), préface de Laurent Bayart, 2000
  • Urbs, L'Harmattan, 2007
  • Epître au silence, Encres Vives, 2011
  • Une dernière brassée de lettres, tituli, 2016

Pamphlet poétique[modifier | modifier le code]

  • Nourrir les colombes (avec Laurent Bayart), L'Harmattan, 2004

Poèmes, aphorismes et proses poétiques[modifier | modifier le code]

  • Furtive, La Bartavelle, 1998
  • Fragile, La Bartavelle, 1999
  • Pour un tesson de lune, L'Harmattan, 2001
  • Fluide, La Bartavelle, 2002
  • L'orpailleur, L'Harmattan, 2002
  • L'espace d'un regard, L'Harmattan, 2003
  • Aux écluses du destin, L'Harmattan, 2004
  • Haute couture, L'Harmattan, 2006
  • Mendiant d'utopie, L'Harmattan, 2009
  • Prêtresse, L'Harmattan, 2009
  • Soleil levant, L'Harmattan, 2009
  • Vent debout, (Encres Vives), 2011
  • Tisonner l'imaginaire, (Encres Vives), 2011
  • Quand se bousculent nos lèvres, (Encres Vives), 2011
  • Épurer le doute, L'Atlantique, 2011
  • Flagrant délire, L'Atlantique, 2011
  • À la dérive, L'Atlantique, 2011
  • Fragment, L'Harmattan, 2015
  • D'un seul geste, L'Harmattan, 2015
  • La couleur d'un silence, L'Harmattan, 2015
  • Ces douleurs mises à feu, Les Presses littéraires, 2015

Livres d'art[modifier | modifier le code]

  • Aux sources des légendes, monographie Jacques Biolley, éditions Wallâda, 1999
  • De l'oxydogravure à la mythologie des mots, monographie Guy Breniaux, 2004
  • La Bible des chats-moines, monographie Bruno Cortot, éditions Les Presses littéraires, 2006
  • Niquille, maître de lumière, en collaboration avec Jacques Biolley, Éditions La Sarine, 2006
  • PAVLINA, 15 années bleu passion, éditions du Tricorne, 2009
  • Hughes de la Taille : À l'écoute du regard, éditions Les Deux Rives, 2013 (avec N. Hardouin et A. Comtour)
  • Mystères de cathédrale (St-Nicolas de Fribourg), photos de Jacques Thévoz, éd. Bibliothèque cantonale et universitaire de Fribourg, 2016

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Médaille du rayonnement culturel, Renaissance française.
  • Ordre national des Arts et des Lettres (Ministère de la Culture).
  • Prix de poésie Maïse Ploquin-Caunan 2001 de l'Académie française pour Fragile.
  • Prix de l'Association des écrivains de langue française - Ville de Paris (1997) pour Monastères.
  • Prix André Seveyrat de l'Association des Ecrivains de Lyon.
  • Prix Hélène Rivière de l'Académie rhodanienne des Lettres.
  • Prix Marie Noël (remis par Michel Galabru), Santenay, 2013 pour Soleil levant.
  • Prix Yolaine et Stephen Blanchard, Dijon, 2015 pour Ces douleurs mises à feu.

.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Françoise Fornerod, « De l’inépuisable vitalité de l’être : Monastères de C. Luezior », Écriture, Lausanne, no 46,‎
  • Jean-Dominique Humbert, « Claude Luezior pose sur la douleur un regard de fable fertile », La Liberté, Fribourg,‎
  • Henri-Charles Dahlem, « Le mot poétique est thérapeutique », Coopération, Bâle,‎
  • Andrée Ferrier-Mayen, « Monastères de Claude Luezior », Rev. Litt. Sud, Marseille,‎
  • Yvette Z'Graggen, « Témoignages de C. Luezior », Générations, Lausanne,‎
  • Isabelle Ducret, « Luezior signe deux ouvrages empreints de sensibilité humaine », Le Courrier, Genève,‎
  • Jean-Pierre Rudin, « Émouvant et grave », Nice-Matin, Nice,‎
  • Jean Hurtin, « Cas de conscience », Magazine littéraire, Paris,‎
  • Jean-Dominique Humbert, « C. Luezior ou la comédie humaine sur ordonnance », Le Quotidien Jurassien,‎
  • Charles P. Marie, « C. Luezior : vers une poésie naturelle », Art et Poésie,‎
  • Pierre Gremaud, « Les secrets concentriques », La Gruyère,‎
  • Jean Desmeuzes, « C. Luezior et ses patients », Lettres et Cultures de langue française, Paris, no 25,‎
  • Daniel Greusard, « Le Prix Maïse Ploquin-Caunan de l’Académie française décerné au poète Claude Luezior », Le Progrès de Lyon,‎
  • Paule d’Arx, « Perspectives d’avenir », Axolotl, Lausanne, no 24,‎
  • Claude Evard-Coupic, « Pour un tesson de lune », L’Agora, Paris, no 22,‎
  • Mélanie Lafonteyn, « Fluide », Florilège, Dijon,‎
  • Georges Sédir, « Claude Luezior », Rimbaud Revue, Paris, no 33-34,‎
  • Louis Delorme, « C. Luezior: la bible des chats-moines », Le Journal à Sajat, Ivry-sur-Seine,‎
  • Laurent Bayart, « Rebelles et Urbs de C. Luezior », Revue alsacienne de littérature, Strasbourg, no 101,‎
  • Gérard Laglenne, « Furtive, de C. Luezior », Art et Poésie, no 208,‎
  • Angelo Manitta, « Claude Luezior : Mendiant d'utopie », Il Convivio, no 39,‎
  • Marie-Pierre Verjat-Droit, « Prêtresse de C. Luezior », Florilège, no 141,‎
  • Antoine de Matharel, « Prêtresse, de Claude Luezior », Poésie sur Seine, no 71,‎
  • Laurence Moréchand, « Pavlina, Espaces et Transparences, textes de Claude Luezior », Florilège, Dijon, no 142,‎
  • Nicole Hardouin, « Une trilogie de Luezior chez Encres Vives », Friches,‎
  • Béatrice Gaudy, « Recension de la nouvelle fantastique "Venise », Art et Poésie, no 217,‎
  • Jean-Louis Bernard, « Flagrant délire" de Claude Luezior », Interventions à Haute-Voix, no 50,‎
  • Michel Baglin, « Le prix Marie Noël à Claude Luezior », sur www.revue-texture.fr,
  • Angelo Manitta, « Luezior, prix Marie Noël en Bourgogne », Il Convivio, no 55,‎
  • Jean-Paul Gavard-Perret, « Claude Luezior : l'Ardore de Pavlina », sur www.salon-litteraire.com, (consulté le 23 mai 2016)
  • Nicole Hardouin, « La trilogie poétique de Claude Luezior », sur traversees.wordpress.com, (consulté le 23 mai 2016)
  • Antoine de Matharel, « L'actualité poétique par les livres : trilogie poétique de Luezior », Poésie sur Seine, no 89,‎
  • Eric Bulliard, « Niquille, peintre et homme « absolument hors normes » : Biographie romancée de Claude Luezior », La Gruyère,‎
  • « Claude Luezior : le Fribourg de Niquille », dans Michel Dousse et Claudio Fedrigo, Fribourg vu par les écrivains, Fribourg et Vevey, BCU et L'Aire,
  • Christophe Passer, « Armand Niquille, une peinture belle comme un romand à clés : biographie de Luezior », Le Matin Dimanche,‎
  • Laurent Bayart, « Luezior : Fragment, D'un seul geste, La couleur d'un silence », Revue alsacienne de littérature (RAL),‎
  • Thierry Raboud, "Luezior, rebâtisseur de cathédrale", La Liberté, 25 novembre 2016.
  • Xavier Schaller, "La cathédrale secrète en textes et en photos", La Gruyère, 26 novembre 2016.
  • Jean-Paul Gavard-Perret, "Une dernière brassée de lettres, Claude Luezior", www.lacauselitteraire.com, 26 janvier 2017
  • www.webliterra.ch/BAC/index.php/claude-luezior

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Claude Luezior sur le répertoire des écrivains suisses

Liens externes[modifier | modifier le code]

Trop de liens externes (6 mars 2017).
Les liens externes doivent être des sites de référence dans le domaine du sujet. Il est souhaitable — si cela présente un intérêt — de citer ces liens comme source et de les enlever du corps de l'article ou de la section « Liens externes ».