Claude Itzykson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Claude Itzykson
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 57 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions

Claude Itzykson, né à Paris (France) le et mort dans la même ville le , est un physicien théoricien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Séparé de ses parents par la guerre – son père disparaît dans un des derniers convois vers un camp nazi – il est élevé dans un orphelinat juif de Maisons-Laffitte. Il y développe un goût marqué pour la littérature et les sciences. Après des études au Lycée Condorcet puis à l’École Polytechnique (promotion 1957) d'où il sort dans le Corps des Mines, il rejoint le Service de Physique Théorique du CEA à Saclay, alors dirigé par Claude Bloch, où il effectuera toute sa carrière. Ses premiers travaux sont effectués en collaboration avec Maurice Jacob et Raymond Stora.

C’est un spécialiste de théorie quantique des champs et des applications de la théorie des groupes à la physique. Il a en particulier à son actif des travaux qui ont fait date sur les symétries de l’atome d’hydrogène[1], sur la discrétisation des théories de jauge sur réseau [2], sur les intégrales sur des matrices de grande dimension[3] et leurs applications à des problèmes de combinatoire[4] et de physique des surfaces aléatoires[5], et sur les théories conformes des champs et leur classification[6], etc.

En parallèle il est un pédagogue infatigable. Par ses cours donnés dans de nombreuses universités françaises et étrangères et par les deux livres[7],[8] qu’il a écrits sur des aspects complémentaires de la théorie quantique des champs, il a eu un rayonnement international considérable et une influence marquante sur une génération de physiciens théoriciens.

Distinctions et hommages[modifier | modifier le code]

Claude Itzykson a reçu en 1995 le grand prix Ampère de l’Académie des sciences. Une salle de conférences de l’Institut de Physique Théorique de Saclay qui porte son nom et les Rencontres Itzykson, organisées chaque année et traitant de tous les aspects de la physique moderne, sont des hommages à sa mémoire. Un séminaire de mathématiques et physique organisé par la Fondation mathématique Jacques Hadamard lui est aussi dédié.

Sélection de publications[modifier | modifier le code]

  • Pair production in vacuum by an alternating field, avec É. Brézin, Phys. Rev. D 2, (1970), 1191-1199
  • Remarks about the existence of non-local charges in two-dimensional models, avec É. Brézin, J. Zinn-Justin, J.-B. Zuber, Phys. Lett. B 82, (1979), 442-444
  • Ising fermions, parties 1 et 2, Nuclear Physics B, tome 210, (1982), p. 448-476, p. 477-498
  • Distribution of zeros in Ising and gauge models, avec R. Pearson et J.-B. Zuber, Nuclear Physics B, tome 220, (1983), p. 415
  • Fractal structure of zeros in hierarchical models, avec B. Derrida et L. de Seze, Journal of Statistical Physics tome 33, (1983), p. 559-569
  • Fermionic methods and Ising models in 3 Dimensions, Les Houches Lectures, tome 39, 1984, p. 559
  • Density of states in the presence of a strong magnetic field and random impurities, avec É. Brézin et D.J. Gross, Nucl. Phys. B 235 [FS11], (1984), 24-44
  • Covariant differential equations and singular vectors in Virasoro representations, M. Bauer, P. Di Francesco, C. Itzykson, J.-B. Zuber, Nucl. Phys. B 362, (1991), 515-562
  • Counting rational curves on rational surfaces, C. Itzykson, Int. J. Mod. Phys. B 8, (1994), 3703-3724
  • Scientific publications of Claude Itzykson on INSPIRE-HEP

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Group theory and the Hydrogen Atom, M. Bander, C. Itzykson, parties 1 et 2, Reviews of Modern Physics, tome 38, (1966), p. 330-345 et 346-358
  2. Gauge fields on a lattice, R. Balian, C. Itzykson, J.-M. Drouffe, parties 1,2,3, Physical Review D, Bd. 10, (1974), p. 3376-3395, t. 11, (1975), p. 2098-2103 et 2104-2119 ; Lattice Gauge Fields, C. Itzykson, J.-M. Drouffe, Physics Reports, tome 38, (1978), p. 133-175
  3. É. Brézin, C. Itzykson, G. Parisi, J.-B. Zuber Comm. Math.Phys. 59, (1978), p. 35-51 ; The planar approximation, C. Itzykson, J.-B. Zuber, J. Math. Phys. 21, (1980), p. 411-421
  4. Quantum field theory techniques in graphical enumeration, D. Bessis, C. Itzykson, J.-B. Zuber, Adv. Appl. Math. 1, (1980) p. 109-157
  5. Random geometry and the statistics of two-dimensional cells, J.-M. Drouffe, C. Itzykson, Nucl. Phys. B235 [FS11], (1984), 45-53
  6. The A-D-E classification of minimal and A1(1) conformal invariant theories, A. Cappelli, C. Itzykson, J.-B. Zuber, Comm. Math. Phys. 113, (1987), p. 1-26 ; Conformal invariance and applications to statistical mechanics, avec Hubert Saleur et Jean-Bernard Zuber (éditeurs), World Scientific, 1988, (ISBN 9971-50-605-X)
  7. Quantum Field Theory, avec Jean-Bernard Zuber, McGraw Hill, 1980 ; Dover 2006, (ISBN 0-486-44568-2)
  8. Théorie Statistique des Champs, 2 volumes, avec Jean-Michel Drouffe ; Statistical Field Theory, 2 volumes, avec Jean-Michel Drouffe, Cambridge University Press (Cambridge Monographs on Mathematical Physics), tome 1 („From Brownian Motion to Renormalization and Lattice Gauge Theory“), 1991, (ISBN 0-521-40805-9), tome 2 („Strong Coupling, Monte Carlo Methods, Conformal Field Theory and Random Systems“), 1991, (ISBN 0-521-40806-7).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • The mathematical beauty of physics - a memorial volume to Claude Itzykson, de Jean-Michel Drouffe et Jean-Bernard Zuber (éditeurs), World Scientific, 1997, (ISBN 981-022807-4) (conférence à Saclay, juin 1996)

Liens externes[modifier | modifier le code]