Claude Imbert (philosophe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Claude Imbert et Imbert.

Claude Imbert, née le 16 octobre 1933[1], est une philosophe et logicienne française. Traductrice de Gottlob Frege, elle est professeure émérite à l'École normale supérieure.

Biographie[modifier | modifier le code]

Normalienne (École normale supérieure de Sèvres), elle obtient l'agrégation de philosophie en 1958.

Publications[modifier | modifier le code]

Articles et contributions diverses[modifier | modifier le code]

  • « Théorie de la représentation et doctrine logique dans le stoïcisme ancien », in Jacques Brunschwig (dir.), Les Stoïciens et leur logique, Paris, Vrin, 1978.
  • Préface à Wittgenstein, Le cahier bleu et le cahier brun, trad. française de Marc Goldberg et Jérôme Sackur, Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèque de philosophie », 1996.
  • Préface à Jean-Pierre Belna, La notion de nombre chez Dedekind, Cantor, Frege : théories, conceptions et philosophie, Paris, Vrin, coll. « Mathesis », 1996.

Traductions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. notice BnF no FRBNF11908206
  2. Claude Imbert et Jacques Brunschwig ont également édité l'ouvrage posthume de Victor Goldschmidt, Temps physique et temps tragique chez Aristote, Paris, Vrin, 1982.

Liens externes[modifier | modifier le code]