Claude Imbert (philosophe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Claude Imbert et Imbert.
Claude Imbert
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (83 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Étudiant de thèse

Claude Imbert, né le 16 octobre 1933[1], est une philosophe et logicienne française. Traductrice de Gottlob Frege, elle est professeur émérite à l'École normale supérieure.

Biographie[modifier | modifier le code]

Normalienne (École normale supérieure de Sèvres), elle obtient l'agrégation de philosophie en 1958.

Publications[modifier | modifier le code]

Articles et contributions diverses[modifier | modifier le code]

  • « Théorie de la représentation et doctrine logique dans le stoïcisme ancien », in Jacques Brunschwig (dir.), Les Stoïciens et leur logique, Paris, Vrin, 1978.
  • Préface à Wittgenstein, Le cahier bleu et le cahier brun, trad. française de Marc Goldberg et Jérôme Sackur, Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèque de philosophie », 1996.
  • Préface à Jean-Pierre Belna, La notion de nombre chez Dedekind, Cantor, Frege : théories, conceptions et philosophie, Paris, Vrin, coll. « Mathesis », 1996.

Traductions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice BnF no FRBNF11908206d
  2. Claude Imbert et Jacques Brunschwig ont également édité l'ouvrage posthume de Victor Goldschmidt, Temps physique et temps tragique chez Aristote, Paris, Vrin, 1982.

Liens externes[modifier | modifier le code]