Claude Godard d'Aucourt de Saint-Just

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Just.
Claude Godard d'Aucourt de Saint-Just
Claude godart d'aucourt baron st-Juste par Boily 09013.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 57 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Activité

Claude Godard d'Aucourt baron de de Saint-Just, né à Paris le [1] et mort à Paris le , est un librettiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils puiné du marquis de Plancy, fermier général, il porte le nom de Saint-Just qui est une seigneurie dépendante de Plancy. Son père, Claude Godard d'Aucour (1716-1795), avait lui-même donné quelques ouvrages d'inspiration libertine, parmi lesquels Les Mémoires turcs, avec l'Histoire galante de deux jeunes Turcs durant leur séjour en France (1745), qui remportèrent un grand succès, ou Thémidore ou Mon histoire et celle de ma maîtresse (1745).

Claude Godard d'Aucourt meurt le 17 mars 1826 à Paris et est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (19e division)[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Le recueil de ses Œuvres a été donné par lui-même (Paris, 1826, 2 volumes in-8°). Il a composé le livret de plusieurs opéras comiques de François Adrien Boieldieu, dont :

  • L'Heureuse Nouvelle, créé en 1797
  • La Famille suisse, créé en 1797
  • Zoraïme et Zulnar, créé en 1798
  • Emma, ou la Prisonnière, créé en 1799
  • Les Méprises espagnoles, créé en 1799
  • le Calife de Bagdad, créé en 1800
  • Jean de Paris, créé en 1812.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de naissance n° 17/24. Fichier alphabétique de l'état-civil reconstitué de la Ville de Paris, année 1769.
  2. Jules Moiroux, Le cimetière du Père Lachaise, Paris, S. Mercadier, (lire en ligne), p. 177

Lien externe[modifier | modifier le code]