Claude Gobin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gobin.
Claude Gobin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Sous-préfet
Arrondissement de Lesparre-Médoc
-
Sous-préfet
Arrondissement de Mayenne
-
Sous-préfet
Arrondissement de Boulay-Moselle
-
Sous-préfet
Arrondissement d'Oloron-Sainte-Marie
-
Patrick Bremener (d)
Jean-Luc Tronco (d)
Conseiller général
Canton de Bouaye
-
Daniel Prin (d)
Gérard Allard (d)
Maire de Saint-Aignan-Grandlieu (d)
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (62 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
Parti politique
Distinctions

Claude Gobin, né le à Bouaye, Loire-Atlantique, est un homme politique et haut fonctionnaire français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir commencé sa carrière à l’INSEE en 1978, il est nommé en 1985 attaché d’administration centrale au ministère de la Justice.

Il mène parallèlement une carrière politique de 1989 à 2004, en exerçant plusieurs mandats électoraux en Loire-Atlantique.

Proche du CDS, il adhère à Force Démocrate en 1995 puis devient membre de l’UDF en 1998.

Il se présente en 2002 aux élections législatives dans la quatrième circonscription de la Loire-Atlantique contre Jacques Floch, alors secrétaire d'État à la défense chargé des anciens combattants du gouvernement de Lionel Jospin. Il est battu mais obtient 42,48 % des voix au deuxième tour[1].

Claude Gobin rejoint en 2004 le corps préfectoral et est nommé sous-préfet d’Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques)[2], en charge pour le département du dossier de la réintroduction de l'ours ; puis en 2006, sous-préfet de Boulay-Moselle (Moselle)[3]. Dans le cadre de ses fonctions, il ferme au nom de l'État le 11 décembre 2006 le dernier puits de mine de charbon de France, à Creutzwald (Lorraine)[4].

En 2008, il devient délégué adjoint à la Mission d'évaluation des politiques publiques, cabinet du ministère du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l'État [5]. Il participe alors notamment au rapport Balladur sur la réforme des collectivités territoriales[6],[7], et au document de prospective France 2025[8].

Il réintègre en 2011 le ministère de l'Intérieur auprès de la mission « titres sécurisés », renommée « délivrance sécurisée des titres » l'année suivante.

En , il est nommé sous-préfet hors-classe de Mayenne (Mayenne)[9].

En Octobre 2016, il rejoint la Gironde dans le médoc pour devenir sous-préfet hors classe de Lesparre-Médoc par décret du 29 septembre 2016[10]. Il prend sa retraite le 1er septembre 2018[11].

Mandats et fonctions politiques[modifier | modifier le code]

Décorations et distinctions[modifier | modifier le code]

Claude Gobin est chevalier de l’ordre national du Mérite[13] (2006), chevalier de l’ordre du Mérite agricole (2008), chevalier de la légion d'honneur (2016) [14]

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]