Claude Germon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Claude Germon
Fonctions
Député de la 3e circonscription de l’Essonne

(4 ans, 9 mois et 11 jours)
Prédécesseur Pierre Juquin (PCF)
Successeur Scrutin proportionnel plurinominal
Député de l’Essonne

(2 ans, 1 mois et 28 jours)
Député de la 6e circonscription de l’Essonne

(4 ans, 9 mois et 20 jours)
Prédécesseur Scrutin proportionnel plurinominal
Successeur Odile Moirin (RPR)
Maire de Massy
? ? 1974
Prédécesseur Michel Aubert (PS)
Successeur Vincent Delahaye (UDF)
Biographie
Date de naissance (84 ans)
Lieu de naissance Le Grand-Quevilly
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Profession Inspecteur des impôts

Claude Germon, né le au Grand-Quevilly, est un homme politique français. Membre du Parti socialiste, il était député de la troisième puis de la sixième circonscription de l’Essonne et maire de Massy.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et vie familiale[modifier | modifier le code]

Claude Germon est né le au Grand-Quevilly (Seine-Maritime)[1],[2].

Études et formation[modifier | modifier le code]

Carrière professionnelle et parcours syndical[modifier | modifier le code]

Claude Germon exerçait la profession d’inspecteur des impôts[1]. Syndicaliste de la Fédération des Finances CGT, il est rédacteur en chef de l'organe officiel de la CGT, Le Peuple de 1973 à 1978[3], .

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Claude Germon fut maire de Massy de 1974 à 1995 et député de l’Essonne de 1981 à 1993.

Il est considéré comme le « découvreur » de Jean-Luc Mélenchon : après l’avoir remarqué, il en fit son directeur de cabinet à la mairie en 1978 puis son adjoint à la Jeunesse en 1983[4],[5]. En 1988, il se fit remarquer après avoir fait imprimer des affiches intitulées « Mitterrand évidemment » avant même la candidature du président sortant à un second mandat[6]. En 1995, il soutint la candidature de Lionel Jospin à la présidence de la République[7].

Synthèse des fonctions politiques[modifier | modifier le code]

Mandats nationaux[modifier | modifier le code]

Député de la 3e circonscription de l’Essonne[modifier | modifier le code]

Claude Germon a été élu député de l’ancienne troisième circonscription de l’Essonne le pour la VIIe législature, il conserva son mandat jusqu’au [8].

Député de l’Essonne[modifier | modifier le code]

Lors de l’élection législative de 1986 organisée au scrutin proportionnel sur une unique circonscription départementale, Claude Germon fut élu député le pour la VIIIe législature et conserva son poste jusqu’à la dissolution le [9].

Député de la 6e circonscription de l’Essonne[modifier | modifier le code]

Claude Germon fut élu le député de la nouvelle sixième circonscription de l’Essonne pour la IXe législature, il conserva son poste jusqu’au [10].

Fonctions partisanes[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Maire de Massy[modifier | modifier le code]

Claude Germon accéda au mandat de maire de Massy en 1974 à la suite de Michel Aubert, il conserva son siège jusqu’aux élections municipales de 1995[11].

Claude Germon fut à l’initiative du développement du pôle multimodal de Massy et notamment la construction de la gare de Massy TGV inaugurée en 1993[12]. En 1993, il a porté la création de l’Opéra de Massy[13],[14] au cœur d’un grand ensemble d'habitations, engageant d’importantes dépenses pour la commune (172 000 000 francs) pointées par la Cour des comptes[15]. Il est à l’origine de l’idée de créer le Festival international du cirque de Massy[16]. En 1991, Claude Germon qui avait porté la candidature de Massy pour accueillir le « Grand Stade parisien » fut finalement mis en minorité par le conseil municipal[17]. En 1992, il fut publiquement mis en cause par la ministre du logement et député-maire d’Athis-Mons Marie-Noëlle Lienemann (PS) pour sa mauvaise gestion urbanistique de la commune[18].

Autres mandats[modifier | modifier le code]

Décorations et récompenses[modifier | modifier le code]

Intégrité publique et condamnations[modifier | modifier le code]

En 1993, Claude Germon a été inculpé par le juge Renaud Van Ruymbeke pour trafic d'influence aggravé suite à des fausses factures et commissions perçues par la SAGES, un bureau d’études proche du Parti socialiste, dans le cadre d'aménagements immobiliers à Massy, plus connue sous l’appellation « Affaire Urba »[19],[20],[21].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b Fiche personnelle sur le site du Who's Who France. Consulté le 25/02/2010.
  2. Fiche personnelle sur le site officiel de l'Assemblée nationale. Consulté le 25/02/2010.
  3. Le Peuple à la une, éditions Le Peuple, 1995, Montreuil
  4. Article Mélenchon décroche son crochet gauche du 31 janvier 2009 sur le site d'information en ligne bakchich.info Consulté le 25/02/2010.
  5. Biographie de Jean-Luc Mélenchon sur le site politique.net Consulté le 25/02/2010.
  6. Vidéo du reportage sur les Affiches d'Antony diffusé dans le journal MIDI 2 d'antenne 2 le 14 mars 1988 sur le site de l'Ina. Consulté le 25/02/2010.
  7. Tirage au sort des 500 personnalités ayant présenté un candidat à la présidence de la République sur le JO du 12 avril 1995 sur le site legifrance.gouv.fr Consulté le 25/02/2010.
  8. Fiche de Claude Germon pour la VIIe législature sur le site officiel de l'Assemblée nationale. Consulté le 25/02/2010.
  9. Fiche de Claude Germon pour la VIIIe législature sur le site officiel de l'Assemblée nationale. Consulté le 25/02/2010.
  10. Fiche de Claude Germon pour la IXe législature sur le site officiel de l'Assemblée nationale. Consulté le 25/02/2010.
  11. Liste des maires de Massy sur la base de données mairesgenweb. Consulté le 25/02/2010.
  12. Tribune du groupe Massy plus juste sur le site officiel de la commune. Consulté le 25/02/2010.
  13. Rapport de l'ACECEE du 15 mai 2009 sur son site officiel. Consulté le 25/02/2010.
  14. Édito de Jack-Henri Soumère sur la plaquette de présentation de l'Opéra de Massy. Consulté le 25/02/2010.
  15. Reportage sur le rapport de la cour des comptes concernant le dossier de l'Opéra de Massy au 19/20 de FR3 du 5 octobre 1996 sur le site de l'Ina. Consulté le 25/02/2010.
  16. Histoire du Festival du cirque de Massy sur son site officiel. Consulté le 25/02/2010.
  17. Article Avantage à Tremblay du 9 janvier 1991 de Jean-Claude Grivot sur le site du quotidien L'Humanité. Consulté le 25/02/2010.
  18. Article Règlements de comptes du 14 mai 1992 de Bruno Peuchamiel sur le site du quotidien L'Humanité. Consulté le 25/02/2010.
  19. Article Le député-maire de Massy du 29 janvier 1993 sur le site du quotidien L'Humanité. Consulté le 25/02/2010.
  20. Article Le dossier SAGES rebondit à Massy du 8 janvier 1994 sur le site du quotidien L'Humanité. Consulté le 25/02/2010.
  21. Article Le who's who des mis en examen : Paris, région parisienne, Centre du 17 janvier 2007 paru dans Le Point n°1186. Consulté le 25/02/2010.