Claude Desgots

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Claude Desgots (ou Desgotz)
Présentation
Naissance
Paris
Décès
Paris
Nationalité Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Activité(s) Architecte
Jardinier du roi
Contrôleur général des bâtiments du roi
Œuvre
Projets château de Perrigny
Distinctions Académie royale d'architecture (1718)
Entourage familial
Père Pierre II Desgots
Mère Marthe Seberville
Famille André Le Nôtre (grand-oncle)
Jean-Charles Garnier d'Isle (gendre)

Claude Desgots, ou Desgotz, né vers 1658 et mort en 1732, est un architecte et jardinier français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Pierre II Desgots (1629-1688), jardinier du roi aux Tuileries, et de Marthe Seberville, et petit-fils de Pierre I Desgots (mort en 1675), également jardinier du roi aux Tuileries, et d'Élisabeth Le Nôtre (1616-1640), sœur d’André Le Nôtre[1]. Élève et collaborateur de son grand-oncle, il participe avec lui aux travaux du parc du château de Chantilly, des Tuileries, de Saint-Cloud, de Sceaux et du Trianon.

En 1675, il est pensionnaire de l’Académie de France à Rome. Il y est encore en 1679 quand son grand-oncle vient à Rome.

Il se rend en Angleterre en 1689. En 1692, Le Nôtre lui transmet la moitié de sa charge de dessinateur des plants et parterres et fait de lui, en 1698, son héritier désigné en lui cédant son office de contrôleur général des bâtiments et manufactures de sa majesté, ainsi que ses papiers et deux mille livres de pensions.

En 1698, il fait un voyage à Londres. André Le Nôtre qui avait reçu l'autorisation du roi de se rendre en Angleterre n'y est pas allé[2]. En 1700, succédant à son grand-oncle mort, il est appelé en Angleterre pour y dessiner les jardins du roi au château de Windsor.

De retour en France, il fait exécuter un escalier monumental au château d'Anet pour le duc de Vendôme, et après 1727 reconstruit le château de Perrigny en Bourgogne.

Il dessine également les jardins du Palais-Royal, du château de Saint-Maur et de Champs-sur-Marne.

Il devient architecte de la 2e classe de l'Académie royale d'architecture en 1717-1718 et de la 1re classe en mars 1720[3].

Il s'est marié avec Brigitte Marion, fille d'Antoine Marion, intendant du marquis de Béringhen, premier écuyer de la Petite Écurie. Son successeur est son gendre Jean-Charles Garnier d'Isle marié à Magdelaine Jullie Desgots le 19 avril 1723.

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Les jardins du Luxembourg dessinés par Desgots sur la plan de Turgot en 1739).
Projet de reconstruction du château de Perrigny en Bourgogne.

Famille[modifier | modifier le code]

  • Jean Desgots (ou Desgotz), marchand plâtrier à Rully (Oise) et jardinier du roi aux Tuileries, marié à Catherine Vincent,
    • Pierre I Desgotz (vers 1600-mort le 3 mai 1675), jardinier du roi aux Tuileries, marié en 1625, en premières noces, à Élisabeth Le Nôtre, sœur d'André Le Nôtre.
      • Pierre II Desgots (1630-1688), jardinier du roi aux Tuileries, marié en 1654 en premières noces à Marthe Sébeville.
        • Claude Desgots, jardinier du roi, contrôleur général des bâtiments et manufactures du roi, marié à Brigitte Marion,
        • François Desgots (vers 1658-1723), officier de marine, capitaine de vaisseau du roi à Toulon en 1705, marié en 1690 à Toulon avec Marie Madeleine de Martelly (1675-1753). Il est fait héritier universel pour la moitié de ses biens par son grand-oncle, André Le Nôtre[4].
          • François Vincent Hyacinthe Desgots (1694-avant 1750), lieutenant de vaisseau du roi, marié en 1733 à Marie-Thérèse de La Rue d'Héricourt (1710-1750).
          • Joseph Desgots (1695- après 1760), capitaine de vaisseau du roi, marié en 1755 avec Marie-Anne Lemère, puis en 1760 avec Marie de Martelly.
          • Pierre Bruno Desgots (1704-1740), officier d'infanterie de marine, débarque à Saint-Domingue en 1724, marié en 1738 à Croix-des-Bouquets avec Marie Louise Cauvet (1717-1754).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Claude Desgots est donc le petit-neveu du jardinier de Louis XIV.
  2. Voir : Michel Gallet, p. 183.
  3. Henry Lemonnier, Procès-verbaux de l'Académie Royale d'Architecture, 1671-1793, Tome IV 1712-1726, p. XXV-XXVI, Édouard Champion, Paris, 1915 (lire en ligne)
  4. Marquis Anatole de Granges de Surgères, Artistes français des XVIIe et XVIIIe siècles (1681-1787), p. 66-67, Charavay frères éditeurs, Paris, 1893 (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Gallet, Les architectes parisiens du XVIIIe siècle. Dictionnaire biographique et critiques, p. 183, Éditions Mengès, Paris, (ISBN 978-2-8562-0370-5)
  • Dominique Garrigue, Jardins et jardiniers de Versailles au grand siècle, p. 308, Champ Vallon (collection Époques), Seyssel, 2001 (ISBN 2-87673-337-4) (extrait)
  • Patricia Bouchenot-Déchin, André Le Nôtre, p. 307, Librairie Arthème Fayard, Paris, 2013 (ISBN 978-2-213-67622-7) (extrait)
  • Henry Lemonnier, W. Viennot, Procès-verbaux de l'Académie Royale d'Architecture, 1671-1793, Tome X Table générale, p. 94, Librairie Armand Colin, Paris, 1926 (lire en ligne)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]