Claude Chappuys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles ayant des titres homophones, voir Chapuis et Chappuis.
Claude Chappuys
Biographie
Naissance
Décès
Activités

Claude Chappuys[1], né à Amboise (Indre-et-Loire) vers 1500 et mort le , est un poète français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Valet de chambre et bibliothécaire de François Ier, puis secrétaire du cardinal du Bellay, il entra dans la prêtrise et fut nommé par le roi haut doyen du Chapitre de Rouen. Le Chapitre refusa cependant cette nomination et il dut se contenter d'une place de grand chantre de la cathédrale Notre-Dame de Rouen, qui fut plus tard réduite à celle de chanoine.

Outre ses poésies de cour, il composa des blasons[2], des épigrammes, des épîtres, et des chansons. Il était lié à Mellin de Saint-Gelais et à Marot, qui le considérait comme un des bons poètes de son temps ; son nom resta toutefois longtemps dans l'oubli.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Panégyrique récité au très illustre et très chrestien roy Françoys premier de ce nom, à son retour de Provence, l'an mil cinq cens trente huit, au mois de septembre, 1538
  • La Complaincte de Mars sur la venue de l'empereur en France, 1539 Texte en ligne
  • Discours de la Court, présenté au Roy par M. Claude Chappuys, son libraire et varlet de chambre ordinaire, 1543 Texte en ligne
  • L'Aigle qui a faict la poulle devant le coq à Landrecy, 1543 Texte en ligne
Poème satirique contre l'empereur Charles Quint.
  • Le Grand Hercule gallique qui combat contre deux, 1545
Pièce de vers à la louange de François 1er.
  • Le Sacre & Couronnement du trèsauguste, trespuissant & treschrestien roy Henry deuxiesme de ce nom à Reims. Lan M D XLVII en juillet. Avec la harengue faicte au roy par monseigneur le cardinal de Guyse archevesque de Reims, & la response du roy, 1549
  • Harangue au roi Henri II lorsque ce prince fit son entrée à Rouen en 1550, 1550
  • La Réduction du Hâvre de Grâce par le roy Charles, neufiesme de ce nom., 1563
Éditions modernes
  • Blasons anatomiques du corps féminin, publiés par le bibliophile B. G., décorés de vignettes par Grès, Chartres : Les Parallèles, 1932 Texte en ligne
  • Poésies intimes, édition critique par Aline Mary Best, Genève : Droz, coll. « Textes littéraires français », 1967

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis P. Roche, Claude Chappuys, ?-1575 : poète de la cour de François 1er, thèse pour le doctorat d'Université, présentée à la Faculté des lettres de Poitiers, Paris : Les Belles-lettres, 1929

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Parfois écrit aussi Chapuys, Chappuis ou Chapuis.
  2. On lui attribue notamment le Blason du con qui commence ainsi : « Petit mouflard, petit con rebondy / Petit connin plus que levrier hardy, / Plus que le lyon au combat courageux / Agile et prompt en tes follastres jeux... »

Sources[modifier | modifier le code]

  • Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle ancienne et moderne, vol. VIII, 1813, p. 69.
  • Précis analytique des travaux de l'Academie des sciences,belles-lettres de Rouen pendant l'année 1852-1853, Imprimerie Alfred Péron, Rouen, 1853, p. 457-458.

Liens internes[modifier | modifier le code]