Claude Bremond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Claude Bremond
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Claude Bremond est un sémiologue français né en 1929.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1973, Claude Bremond est directeur d'étude à l'École des hautes études en sciences sociales, où il est titulaire d'une chaire de sémiologie des traditions narratives.

Positions[modifier | modifier le code]

Suivant la voie ouverte par Propp sur les structures du conte populaire, il proposa une grammaire narrative qui met plutôt l'accent sur les « possibles narratifs ». Refusant de voir dans le récit un enchaînement fixe de fonctions narratives, il développe un modèle dans lequel, à chaque pas, une alternative est offerte au conteur, une bifurcation possible entre deux choix : « laisser aller la flèche ou la retenir, la laisser atteindre la cible ou faire qu'elle la manque »[1]. L'art de raconter se ramène donc à une combinatoire qui joue sur des faisceaux de termes contradictoires.

Bremond transforme le modèle de Propp. Pour lui, un récit est constitué d'une séquence de trois éléments: ouverture d'une virtualité d'action, actualisation de celle-ci et résultat. Les actions sont effectuées par divers « rôles », qui se regroupent en deux catégories : agents et patients. Un récit est une succession de rôles en action.

En introduisant l'interaction dans la théorie narrative, ce modèle rapproche le récit du jeu, une idée déjà explorée par Raymond Queneau dans Un conte à votre façon (1967). On peut voir une mise en pratique de ce modèle dans le livre-jeu popularisé par la collection « Un livre dont vous êtes le héros ».

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le message narratif, Communications, 1964, n°4 [2]
  • La logique des possibles narratifs, Communications, 1966, n° 8 [3]
  • La Logique du récit, Collection Poétique, Éditions du Seuil, 1973 (ISBN 2-02-002043-2)
    Bernard Cerquiglini, « Claude Bremond, Logique du récit », Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, vol. 29, no 3,‎ , p. 757-760 (lire en ligne)
  • De Barthes à Balzac (avec Thomas Pavel), Albin Michel, Paris, 1998 (ISBN 2-226-10677-4)
  • avec Jacques Le Goff et Jean-Claude Schmitt, L'exemplum, Brepols, Turnhout 1982, 1996²
  • avec Thomas Pavel, Variations sur le thème, "Communications", 47, 1988
  • avec Jacques Berlioz et Catherine Velay-Vallantin, Formes médiévales du conte merveilleux, Stock, Paris 1989
  • Traditions, traductions, trahisons, dans Sylviette Larzul, Les traductions françaises des "Mille et une nuits", L'Harmattan, Paris 1996

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]