Claude Andréotto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Claude Andréotto
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (70 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Claude Andréotto (né le 9 février 1949 à Paris[1], décédé le 29 octobre 2017) est un artiste français, notamment connu pour avoir dessiné et gravé des timbres-poste pour La Poste française et les territoires d'outre-mer français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Claude Andréotto suit la formation de l'École Estienne pendant cinq ans, avec René Cottet comme professeur de gravure[1].

Au début des années 1970, souhaitant réaliser des timbres-poste, il postule auprès du Bureau d'études des postes et télécommunications d'outre-mer (BEPTOM) et du ministère des Postes. Il obtient ses premières commandes pour l'anniversaire de l'astronome Nicolas Copernic, timbres émis au Congo et en France en 1974[1].

En 1976, son timbre « Juvarouen 76 » est désigné « plus beau timbre du monde », après avoir reçu le Grand prix de l'art philatélique en France[1]. La même année, il entame un travail régulier sur les timbres animaliers des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) avec le soutien de Roger Barberot, leur responsable philatélique[1].

Dans les années 1980, il est un des premiers créateurs français de timbres-poste à s'aider de l'informatique[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Timbres de France[modifier | modifier le code]

  • « Nicolas Copernic 1473-1543 », 14 octobre 1974. Premier timbre d'Andréotto pour la France.
  • « Fondation santé des étudiants de France », 23 juin 1975.
  • « Juvarouen 76 » (exposition philatélique jeunesse), 28 avril 1976. Grand prix de l'Art philatélique français et « plus beau timbre du monde ».
  • « Alsace », dessin de Boris Onipenko, 28 février 1977.
  • « École polytechnique de Palaiseau », dessin de René Dessirier, 6 juin 1977.

[...]

Timbres des TAAF[modifier | modifier le code]

[...]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources de l'article[modifier | modifier le code]

  • Catalogue de cotations de timbres, éditions Dallay.
  • Jean-François Decaux, « Conversation avec... Claude Andréotto », entretien paru dans Timbres magazine n° 87, février 2008, pages 24-26.
  1. a b c d e et f « Conversation avec... Claude Andréotto », Timbres magazine n° 87, février 2008, pages 24-26.

Lien externe[modifier | modifier le code]