Claude-Antoine Peccot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Claude-Antoine Peccot
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 20 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Famille
Autres informations
Instrument

Claude-Antoine Peccot (parfois orthographié Péccot), né le à Auteuil et mort le à Paris, est un mathématicien et pianiste français considéré comme un « enfant prodige ». Il donne son nom aux cours Peccot.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est officiellement né de « père inconnu », mais son père serait le collectionneur et philanthrope britannique Richard Wallace[1]. Wallace aurait eu une relation avec Julie-Anne Peccot, fille de l'administrateur et homme de lettres Antoine Peccot et mère de Claude-Antoine Peccot[2].

La mère de Claude-Antoine Peccot choisit son amie Claudine Lafont, fille du directeur de l'école de médecine de Nantes, comme marraine[3]. Durant la guerre franco-allemande de 1870, il réside à Orvault, au domaine du Cormier, avant d'aller étudier les mathématiques à la Sorbonne[3]. Il meurt à 20 ans d'une maladie consécutive à un surmenage[3].

Une fondation du Collège de France, la fondation Claude-Antoine Peccot, porte son nom. Un prix est remis depuis 1886, puis à partir de 1893 il s'accompagne de bourses d'études avant d'être depuis 1900 sous la forme de charges de cours afin d'aider un mathématicien de moins de 30 ans, français ou étranger, à accéder à des hautes études en mathématiques[4],[5].

En 1895, sa marraine érige un mausolée en sa mémoire à Orvault[3],[6]. Une avenue jouxtant le monument porte son nom[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Claude-Antoine Péccot » (voir la liste des auteurs).
  1. Bulletin de la Societé archéologique et historique de Nantes et de Loire-Atlantique, Volume 115, 1978
  2. Claude-Antoine Peccot, sur le site Geneanet.
  3. a b c et d Claude-Antoine Peccot, sur le site Orvault.fr.
  4. Fondation Peccot du Collège de France.
  5. Fondation Peccot, sur l'annuaire du Collège de France.
  6. a et b Mausolée en hommage à Claude-Antoine Peccot.

Liens externes[modifier | modifier le code]